Gabon: Pression pour le refoulement des expatriés en situation irrégulière

Libreville, Gabon – Le porte-parole de l’Organisation nationale des employés du pétrole au Gabon (ONEP), Arnauld Engandji, a déploré ‘l’énorme retard’ pris dans le recensement des employés expatriés en situation irrégulière en vue de leur expulsion du territoire gabonais ‘au plus tard à la date du 12 avril convenue avec le gouvernement’, a appris la PANA vendredi de source officielle. ‘Le recensement de cette main-d’œuvre étrangère illégale a pris énormément du retard. Sur 140 entreprises dans le secteur pétrolier, 50 ont transmis des dossiers, 25 ont été traités dont 14 dossiers étaient jugés irrecevables’, a révélé M.  Engandji.

Après 4 jours de grève qui ont occasionné des pénuries de carburant et des pertes estimées à près de 60 milliards de FCFA, le syndicat des employés locaux du pétrole avait obtenu du gouvernement l’assurance que la main-d’œuvre étrangère en situation irrégulière serait refoulée.

Selon l’ONEP, parmi les 3.000 employés non-Gabonais du secteur, quelque 1.300 ne respecteraient pas le règlement, qu’il s’agisse de la limite d’âge (60 ans) ou du renouvellement des visas.

Pana 16/04/2011

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Les Congolais seraient-ils dans une traversée du désert ?
A la Une
0 partages231 vues
A la Une
0 partages231 vues

Les Congolais seraient-ils dans une traversée du désert ?

Patrick Mbeko - 14 août 2017

[caption id="attachment_4982" align="alignleft" width="470"] Sindika Dokolo/photo https://actualite.cd[/caption] Dans l’une de ses chansons (Feu de l’amour), l’artiste JB Mpiana aborde la question du rapport du Kinois — et…

La FIDH se ravise-t-elle au sujet de Paul Kagame?
A la Une
0 partages1110 vues
A la Une
0 partages1110 vues

La FIDH se ravise-t-elle au sujet de Paul Kagame?

Charles Onana - 12 août 2017

[caption id="attachment_4966" align="alignleft" width="300"] photo ingeta.com[/caption] En plus, on n'a pas le temps de faire ce genre de chose, il faut d'abord chercher à gagner sa croûte,…

La presse locale n’en parle pas beaucoup : le feu et le sang au Kenya après les élections présidentielles
A la Une
0 partages349 vues
A la Une
0 partages349 vues

La presse locale n’en parle pas beaucoup : le feu et le sang au Kenya après les élections présidentielles

Echos d'Afrique - 12 août 2017

Soi-disant pour ne pas mettre de l'huile sur le feu la presse kenyanne reste réservée sur ce qui se passe après les élections présidentielles. La consigne est…

Les plus populaires de cette catégorie