France-Rwanda : une diplomatie parallèle toujours en action ?

Kouchner- Kagame /photo diplomatie gov fr
Kouchner- Kagame /photo diplomatie gov fr

Kouchner- Kagame /photo diplomatie gov fr

Des mois après son départ du Quai d’Orsay, l’ancien ministre des Affaires étrangères de France Bernard Kouchner continuerait de diriger la diplomatie française, du moins en ce qui concerne le Rwanda. En effet, nous apprenons par la presse (le quotidien pro-gouvernemental de Kigali « The New Times » du 8 avril, AFP, …) que le 7 avril 2011, il était l’hôte d’honneur français lors de la commémoration du 17° anniversaire du génocide rwandais à Kigali. Il était aux côtés de Laurent Contini actuel ambassadeur de France au Rwanda. Rappelons que ce dernier a été nommé par Bernard Kouchner lui-même et qu’il est l’un de ses proches puisqu’il fut membre de son cabinet.

Quelques jours plus tard, à savoir le 17 avril 2011, nous apprendrons sous la plume de Jean François Dupaquier, un des plus zélés défenseurs du dictateur Paul Kagame et pourfendeur de l’action de la France au Rwanda dans les milieux de la presse, que l’ambassadeur Laurent Contini, encadré par son mentor Bernard Kouchner, a officiellement fustigé l’action des armées françaises au Rwanda en 1994, se mettant ainsi en porte à faux avec la position de l’actuel ministre des Affaires étrangères Alain Juppé pour qui les soldats français ont fait leur devoir et qu’en aucun cas leur honneur ne peut être sali.

Sous un titre sans équivoque, Jean François Dupaquier écrit en effet sur le site Africarabia que « l’ambassadeur de France jette un pavé dans la mare ». Et de rapporter les propos que Laurent Contini a prononcé dans l’enceinte de l’ambassade de France à Kigali le 9 avril 2011 et tendant à affirmer qu’en 1994, les soldats français ont refusé d’évacuer les Tutsi alors qu’ils en avaient reçu l’ordre.

Ces déclarations d’un représentant de la France au Rwanda faites au moment où un ancien ministre des Affaires étrangères de France se trouve dans ce pays, ne pourront que choquer les militaires français qui ont servi au Rwanda en 1994 et qui, depuis des années, sont la cible des milieux politiques et de la presse qui n’ont d’autres marchandises à vendre au dictateur Kagame que l’honneur des soldats français. Ces derniers sont cependant prêts à se battre avec la dernière énergie pour préserver l’honneur de la France et de ses soldats comme en témoignent les quelques publications que d’ailleurs nous recommandons vivement.

Cet épisode laisse l’impression que Bernard Kouchner reste bien le ministre des Affaires étrangères « pour le Rwanda » et que donc l’ambassadeur Laurent Contini qu’il a envoyé à Kigali peut continuer à exprimer des vues même diamétralement opposées à celles de la diplomatie officielle du gouvernement français et qui mettent même injustement en cause l’armée française. Si cela n’est pas ce qui s’appelle « diplomatie parallèle », qu’on nous dise ce que c’est !

Emmanuel Neretse
Echos d’Afrique

 

Vous pourriez être intéressé(e)

DJIBOUTI : Trente ans après, « l’attentat du Café de Paris ». La terreur et la mort utilisées comme une arme d’outil de gestion sociale… Un crime d’État.
A la Une
0 partages219 vues
A la Une
0 partages219 vues

DJIBOUTI : Trente ans après, « l’attentat du Café de Paris ». La terreur et la mort utilisées comme une arme d’outil de gestion sociale… Un crime d’État.

Mohamed Qayaad - 20 septembre 2020

Le Jeudi 27 Septembre 1990, à 22h45, un attentat a été commis par quatre hommes arrivés à bord d’un taxi contre deux cafés de la place du…

Padre Nahimana, ou l’éloge de la médiocrité de nos élites
A la Une
0 partages3050 vues
A la Une
0 partages3050 vues

Padre Nahimana, ou l’éloge de la médiocrité de nos élites

Sylvestre Nsengiyumva - 17 septembre 2020

Un billet d'humeur de Sylvestre Nsengiyumva La rumeur saugrenue de la mort de Paul Kagame a pris naissance dans la cervelle en délire d'un prêtre rwandais "défroqué"…

Les sept raisons du fiasco du mini-sommet avorté de Goma
A la Une
0 partages699 vues
A la Une
0 partages699 vues

Les sept raisons du fiasco du mini-sommet avorté de Goma

Jean-Jacques Wondo - 14 septembre 2020

Annoncé en grande pompe par la Présidence congolaise, ses organes de presse et de communication, ainsi que les médias congolais, le mini-sommet des chefs d’Etat de la…

Les plus populaires de cette catégorie