Démocratisation en RDC le 24 avril, le multipartisme s’en fout et s’en moque

carte rdc congovirtuel net

carte rdc congovirtuel net

carte rdc - photo/congovirtuel.net

Le multipartisme s’en fout et s’en moque

Si l’on s’en tient aux faits, le peuple congolais n’a pas raison de faire de la date du 24 avril 1990, une date mythique. Loin s’en faut ! L’histoire de la RD Congo est tellement têtue que l’on ne peut s’en passer, si l’on veut faire une analyse correcte des faits.

Il appert donc que l’équipe de Mobutu, y compris Etienne Tshisekedi, avait cassé l’élan de l’exercice politique qui revenait de droit aux Congolais. Ils ont régné à l’époque du parti unique, le Mouvement Populaire de la Révolution (MPR). Ce mouvement a vu le jour un certain 20 mai 1971. Mais bien avant cette date, Etienne Tshsekedi participe au gouvernement congolais et devient ministre de l’intérieur et des affaires coutumières du Président Joseph-Désiré Mobutu en 1965. Il prend part à la rédaction de la Constitution congolaise de 1967. Cette même année, au conclave de N’sele, Tshisekedi rédige, avec Mobutu, Justin Marie Bomboko et Singa Udjuu, le manifeste de la N’sele, créant ainsi le Mouvement populaire de la Révolution (MPR). Ce parti devient ensuite le parti unique. Point n’est besoin de rappeler les déboires qu’a connus et vécus le peuple zaïrois à l’époque avec ce régime, sous le prisme du parti-Etat.

Ceci revient à dire que Tshisekedi a suffisamment contribué au déraillement de la démocratie et au refus de laisser aller l’expansion du multipartisme pendant la deuxième République en connivence avec son ami Mobutu. Conscients, ils savaient tous deux où ils voulaient amener le pays avec leur parti unique, le MPR.

Tour de Babel

En fait en 1980, le président de l’Assemblée nationale, Kalume meurt. Mobutu nomme Nzondomio Adokpelingbo au lieu de son remplaçant légal, Etienne Tshisekedi. Déçu par son ancien collaborateur, Tshisekedi bascule dans l’opposition, dans le but de venger son humiliation.

Le tout commence par la rédaction, avec d’autres parlementaires, d’une lettre ouverte à Mobutu en décembre 1980. C’est la « fameuse lettre des 13 parlementaires ». A l’opinion de se demander : quelle serait la position d’Etienne Tshisekedi n’eût été cette gifle politique lui administrée par Mobutu. Après avoir bafoué, avec Mobutu bien sûr, la démocratie et relégué au second plan le multipartisme, pourtant bien portant avant leur avènement aux commandes de l’Etat en 1965, Tshisekedi se fait l’adversaire et l’ennemi juré de Mobutu. Certes, le multipartisme était bien portant à l’époque du MNC, ABAKO, pour ne citer ceux-là. Ils en ont abusé et sont séparés pour la raison évoquée ci haut.

Le discours de la Baule

Evidemment, Tshisekedi a mené la lutte pour la démocratie en RDC. Mais qu’en est-il de celle qu’ils sont trouvée en exercice avant 1960 et pendant la première république. La question mérite d’être posée. Mais ce qui convient de relever ici c’est le fait que la date du 24 avril 1990 est le résultat du discours de la Baule prononcé par le général De Gaulle. En substance, ce discours conditionnait l’aide publique des pays occidentaux à la bonne gouvernance, à l’alternance au pouvoir, etc. Ce qui a poussé l’ancien collaborateur d’Etienne Tshisekedi, Joseph Mobutu, à lâcher prise et verser ses larmes de crocodile ce jour-là.

Alors point n’est besoin que l’on se prévale de cette date comme si l’on en était chef d’œuvre. Alors, contribuer à la réduction du multipartisme par le parti unique dont on a co-rédigé le manifeste, et paraître, à la fin, comme sapeur pompier relève simplement de la non-considération du peuple congolais. L’heure de la vérité de la restitution de la vérité est venue. A chacun de faire compte de ce qu’il a fait depuis son apparition sur la scène politique congolaise. Quant à la démocratisation voulue à l’issue du discours du 24 avril 1990, le multipartisme ne peut que s’en passer  parce qu’ayant déjà vu jour avant cette fameuse date.

Rigobert MUKENDI
Congovirtuel.net

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Djibouti : un Etat tortionnaire par excellence.
A la Une
0 partages300 vues
A la Une
0 partages300 vues

Djibouti : un Etat tortionnaire par excellence.

Mohamed Qayaad - 8 juillet 2020

Un état peut durer longtemps avec l’infidélité, mais durera point avec l’injustice. Ce combat, l’état dictatorial djiboutien l’a perdu depuis longtemps et il le sait d’où son…

Vient de paraître :  « Rwanda Violences et alternance démocratique »
A la Une
0 partages667 vues
A la Une
0 partages667 vues

Vient de paraître : « Rwanda Violences et alternance démocratique »

Echos d'Afrique - 2 juillet 2020

L’histoire politique du Rwanda est jalonnée de violences dont les répercussions ne cessent de se montrer au grand jour. Qu’il suffise de penser à la destitution de…

Rwanda : la liste des hautes personnalités les plus corrompues enfin dévoilée
A la Une
0 partages11827 vues
A la Une
0 partages11827 vues

Rwanda : la liste des hautes personnalités les plus corrompues enfin dévoilée

Jane Mugeni - 30 juin 2020

Le 26 juin 2020, le président Kagame a présidé une réunion des hauts cadres du Front Patriotique Rwandais (FPR, parti au pouvoir). Il a publiquement fustigé des…

Les plus populaires de cette catégorie