Rwanda : Tom Ndahiro pratique le terrorisme plus que ceux dont il l’accuse.

Tom Ndahiro - photo The New Times /Kigali

Tom Ndahiro est le Conseiller en communication du président Paul Kagame. Comme journaliste, il veille à mettre au pas la presse locale et à manipuler ou acheter la presse internationale. Comme écrivain, il a pour mission de faire une critique littéraire sans concession des parutions critiquant le régime et au besoin à publier des livres reprenant la propagande du régime. Mais comme membre du petit cercle au sein du FPR qui détient tous les pouvoirs au Rwanda, il s’emploie régulièrement à accuser de tous les maux les opposants ou les journalistes jugés trop critiques au régime ou tout simplement ceux qui osent dénoncer ouvertement la nature dictatoriale du régime Kagame.

C’est ainsi que dernièrement il a violement attaqué deux prêtres catholiques les pères Thomas Nahimana et Fortunatus Rudakemwa en les qualifiant de « divisionistes », des nouveaux « CDR », etc. parce que ces religieux avaient osé mettre au grand jour la souffrance de la population rwandaise infligée par le FPR à travers leur site web www.leprophete.fr. Tom Ndahiro a, pas la même occasion demandé à l’Evêque de Cyangungu dont dépendent ces prêtres de se désolidariser publiquement d’eux.

Le 5 mai 2011, Tom Ndahiro a récidivé en publiant une liste de ceux qu’il souhaiterait que le monde considère comme des « terroristes ». Voulant rebondir sur l’exécution d’Oussama Bin Laden, Tom Ndahiro a publié dans le journal pro-FPR  « The New Times » du 5 mai 2011 un article intitulé : « Rwanda : Al « Qaeda Boss Dead, As Rwanda Terrorists And Genocidaires Enjoy Impunity ». Se félicitant da la disparition de l’ennemi public numéro un des USA, Tom Ndahiro regrettait que les « Bin Laden du Rwanda » courraient toujours. Autrement dit que tous ceux qu’il allait donner des noms devraient subir le même son que le chef d’Al Qaeda.

C’est alors que dans une amalgame incroyable il a cité des personnes recherchées par le TPIR et encore en cavale, des personnes recherchées par le FPR mais qui sont décédées, un détenu qui attend son procès en France, un commandant d’un groupe armé basé en RDC, un des leaders d’un parti d’opposition vivant en Europe et deux dirigeants d’un parti d’opposition vivant aux Etats Unis. Et au milieu, Tom Nbahiro a glissé le nom d’un écrivain et journaliste indépendant vivant en Belgique depuis plusieurs années : Emmanuel Neretse. Rien sauf la mauvaise foi et une tentative d’intimidation ne peut expliquer comment Emmanuel Neretse pourrait être associé à l’une ou l’autre de ces catégories que Tom Ndahiro vise.

  1. Personnes recherchées par le TPIR : La liste des personnes encore recherchées par le TPIR est publique et Emmanurel Neretse n’y figure pas. En plus, il a été à Arusha à plusieurs reprises pour témoigner dans différents procès. Il a toujours témoigné à visage découvert et en son véritable nom. Comment Tom Ndahiro peut-il l’inclure parmi les personnes recherchées par le même TPIR ?
  2. Les groupes armés en RDC : Emmanuel Neretse a quitté l’ex-Zaïre en décembre 1994 et n’y a jamais remis les pieds. De même il n’a entretenu aucun contact de quelque nature que ce soit avec quiconque vivrait en RDC. Comme Tom Ndahiro peut-il oser coller son nom à côté du Commandant d’un groupe armé basé en RDC ?
  3. Les partis politiques en exil : Emmanuel Neretse vit en Belgique depuis plus de13 ans où il partage son temps libre entre l’écriture et l’animation socio-culturelle. Il n’a jamais adhéré à aucun parti politique parmi ceux qui sont nés en exil et ne milite dans aucune association à caractère politique. Comment Tom Ndahiro peut-il se permettre de juxtaposer son nom à ceux des leaders des partis ayant pignon sur rue comme le RUD ou les FDU ?

La seule explication

Depuis quelques années, Emmanuel Neretse, comme journaliste indépendant, publie des articles sur plusieurs supports médiatiques et dans des périodiques spécialisés. Ces articles, qui sont souvent des analyses de la situation socio-politique du Rwanda, ne sont pas toujours du goût du régime, et d’ailleurs il n’a pas hésité à le lui faire savoir. En effet E. Neretse a reçu plusieurs menaces, directes ou indirectes, comme quoi il devait cesser de publier des articles critiques au régime. Le régime, incarné dans ce domaine par Tom Ndahiro, semble être sorti de ses gonds après la sortie du dernier livre d’Emmanuel Neretse « Grandeur et décadence des Forces Armées Rwandaises » (Editions Sources du Nil, avril 2010). Les écrits de Tom Ndahiro devraient être pris pour ce qu’ils sont : des mensonges et calomnies destinés à déstabiliser ceux qui n’épousent pas les causes du régime dictatorial. En sortant le nom d’Emmanuel Neretse parmi les « terroristes » selon Saint Tom, et cela après plusieurs tentatives de le faire taire par des intimidations exercées auprès des siens encore au Rwanda ou directement sur lui, Ndahiro entendait abattre sa dernière carte pour que Neretse se résout à casser sa plume ! C’est sans compter avec la ténacité de ce vieux routier qui ne se sent aussi fort que dans la diversité. Neretse continuera donc à écrire sur la situation politique de son pays et mettra désormais un point d’honneur à dénoncer, en temps réel, les manœuvres du vrai « terroriste » Tom Ndahiro. Qu’il le tienne pour dit.
Jane Mugeni
EdA Press

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages33 vues
A la Une
0 partages33 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

LA DÉPORTATION DE MUNYAKAZI EST UN ÉCHEC MORAL ET UNE OCCASION QUI CONFORTE P. KAGAME DANS LA CHASSE À SES OPPOSANTS POLITIQUES
A la Une
0 partages57 vues
A la Une
0 partages57 vues

LA DÉPORTATION DE MUNYAKAZI EST UN ÉCHEC MORAL ET UNE OCCASION QUI CONFORTE P. KAGAME DANS LA CHASSE À SES OPPOSANTS POLITIQUES

Gaspard Musabyimana - 21 septembre 2017

      L’article ci-après a été rédigé à partir d’un billet de Bill Zlatos, un écrivain indépendant vivant à Ross, USA.     Léopold Munyakazi était…

RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA
A la Une
0 partages97 vues
A la Une
0 partages97 vues

RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA

Jean-Jacques Karamira - 14 septembre 2017

                Théophile Ntirutwa était responsable du parti FDU-Inkingi dans la ville de Kigali jusqu’au 06/09/2017, date où il fut arrêté…

Les plus populaires de cette catégorie