Actualité de la RDC : Semaine du 7 au 13 mai 2011

Laurent Nkunda et Louis Michel - décembre 2008
Laurent Nkunda et Louis Michel - décembre 2008

Laurent Nkunda et Louis Michel - décembre 2008

En RDC, c’est toujours le processus électoral qui est au-devant de l’actualité. Tandis que l’opération de révision du fichier électoral a débuté cette semaine à Kinshasa et suscite peu d’engouement, les difficultés techniques, politiques et logistiques sont toujours à l’ordre du jour dans six provinces du Congo. De leur côté, les partis d’opposition jugent le calendrier électoral irréaliste et inconstitutionnel. Par ailleurs, les discussions sur la loi électorale remaniée, qui a été reporté d’un jour, suscite de vifs débats à l’Assemblée nationale, le bureau ayant accordé 48 heures aux députés pour déposer des amendements. On relèvera aussi que l’ambassadeur de l’Union européenne a affirmé qu’une mission d’observation électorale sera bien déployée en RDC et que l’Union contribuera au financement des élections à une hauteur de 47,5 millions d’euros. Parmi les autres nouvelles politiques, on notera que la population de Bandundu exige le limogeage du gouverneur qui avait été réhabilité par la Cour suprême de justice.

Dans le domaine de la sécurité, la situation reste précaire dans les deux Kivu dont les deux gouverneurs se sont rendus à New York pour demander que la MONUSCO se transforme en « accompagnateur de la consolidation de la paix ». Sur le terrain, des attaques, des incursions et des prises d’otage impliquant surtout des FDLR et des Maï-Maï du PARECO ont eu lieu dans les territoires de Masisi, dans la région de Butembo et dans celle de Rutshuru où le convoi du ministre de l’Enseignement supérieur venu s’enregistrer pour les élections a été attaqué et où le gouverneur a établi son quartier général pour tenter d’entamer un « dialogue social ». Toujours au Nord Kivu, la société civile dénonce l’échec des opérations contre les FDLR et les bandes armées ougandaises de l’ADF/NALU, tandis que la population de Rutshuru est descendue dans la rue pour exprimer son mécontentement face à l’insécurité rampante.

Au Sud Kivu, deux camions ont été attaqués par les FDLR près de Fizi, tandis que les mêmes FDLR ont mené des attaques en territoire de Kabare et Kalehe, l’armée étant intervenue avec retard du fait d’une mutation de bataillons. En Province Orientale, on signale des vols de bétails en Ituri, vols dans lesquels les FARDC et des bandits locaux seraient impliqués, tandis que la société civile de Dungu dénonce l’insécurité créée par la LRA sur un tronçon routier du Haut-Uele. Enfin dans le Bas Congo, la société civile déplore la situation d’insécurité à la frontière angolaise : on dénombre plus de 18.000 déplacés dans cette région.

En matière de justice, le procès Chebeya s’est poursuivi avec la plaidoirie des avocats de la République qui nie toute implication de l’Etat dans le meurtre de l’activiste des droits humains et avec la requalification de ce meurtre en homicide involontaire par la Cour militaire, ce qui indigne les ONG des droits de l’homme et ce qui a entraîné le retrait du procès de la part de la partie civile. On notera aussi que le procès des 14 combattants Enyele a tenu sa seconde audience à Kinshasa, tandis que le procès de militants du parti de Vital Kamerhe, accusés d’incitation à la violence et de destruction méchante, a débuté à Kindu. On signalera aussi qu’un journal américain de santé publique affirme que plus de 1.100 femmes sont quotidiennement violées en RDC, la validité de cette recherche étant contestée par le chef de l’équipe des N.U. sur les violences sexuelles en RDC. Enfin, Amnesty International déclare que la situation des droits humains ne s’est toujours pas améliorée en RDC au cours de l’année 2011.

Dans le domaine économique, la Chine et la Banque mondiale annoncent un financement de 600 millions $ pour la réhabilitation de 700 km de rail dans la province du Katanga.

Enfin, dans le domaine de l’enseignement supérieur, les professeurs de l’Université de Lubumbashi ont décidé, comme auparavant leurs collègues de Kinshasa, de suspendre leurs activités pendant deux semaines du fait de revendications salariales.

Kris Berwouts
EurAc

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise
A la Une
0 partages190 vues
A la Une
0 partages190 vues

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise

Jean-Jacques Karamira - 27 septembre 2017

[caption id="attachment_5124" align="alignleft" width="431"] Préparatifs US Army-Rwanda Defense Forces[/caption] Paul Kagame, président du Rwanda, a misé sur le bon cheval en se mettant au service du pays…

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages176 vues
A la Une
0 partages176 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

La déportation de Munyakazi est un échec moral et une occasion qui conforte P. Kagame dans la chasse à ses opposants politiques
A la Une
0 partages184 vues
A la Une
0 partages184 vues

La déportation de Munyakazi est un échec moral et une occasion qui conforte P. Kagame dans la chasse à ses opposants politiques

Gaspard Musabyimana - 21 septembre 2017

    L’article ci-après a été rédigé à partir d’un billet de Bill Zlatos, un écrivain indépendant vivant à Ross, USA. Léopold Munyakazi était enseignant dans un…

Les plus populaires de cette catégorie