Nafissatou Diallo, la femme qui a repoussé les avances de DSK

Qui est vraiment LA VIERGE Nafissatou Diallo? Celle qui a dit NON comme le president Sekou Toure.

 

 

 

 

Une jolie femme de nationalité guinéenne sans histoire, sérieuse et qui n’a pu être manipulée selon ses collègues et employeur.

Selon sa famille, qui préfère rester anonyme, Nafissatou Diallo, 32 ans, est aux États-Unis depuis treize ans, où elle menait jusqu’à samedi 14 mai 15H09 une vie sans histoire.

Fille d’un commerçant guinéen, originaire de la région de Labé Guinee-Conakry ou Sekou Touré, Nafissatou Diallo a suivi son mari, un commerçant guinéen, aux États-Unis en 1998. Ce qu’on appelle en France un regroupement familiale.

Détentrice d’une carte verte (Carte de résident américaine), employée comme femme de chambre par la chaîne hôtelière française Sofitel depuis trois ans, Nafissatou Diallo a la réputation d’être une fille sérieuse et travailleuse selon son employeur.

Mamadou Chérif Diallo, tuteur de la victime, un Guinéen de 35 ans qui travaille pour une agence de la ville de New York, et chargé de représenter la famille déclare:

C’est une bonne africaine. Elle est vraiment très jolie, comme beaucoup de femmes Africaines, mais dans notre culture, on n’accepte pas ce type d’agressivité. Franchement, Dominique Strauss-Kahn est tombé sur la mauvaise personne! C’est un scandale.

La famille explique que Nafissatou Diallo a été emmenée par la police de New York dans un endroit tenu secret, pour la protéger des médias d’intox. Elle est assistée par un avocat. Le bureau du procureur de Manhattan, selon ABC news, a refusé de confirmer l’identité de Nafissatou Diallo dans un premier temps, une mesure qui relève de la protection des victimes aux États-Unis.

La famille paraît dépassée par les événements, et insiste sur le fait que Nafissatou Diallo n’a pas encore formellement porté plainte. Formellement, c’est le procureur qui porte plainte au pénal, la victime peut en revanche choisir ultérieurement de porter plainte au civil, pour un procès en dommages et intérêts.

Source : http://afrohistorama.over-blog.com/

 

Vous pourriez être intéressé(e)

« Rwanda, la vérité sur l’Opération Turquoise » : un livre qui pose de bonnes questions sur la tragédie rwandaise
A la Une
0 partages173 vues
A la Une
0 partages173 vues

« Rwanda, la vérité sur l’Opération Turquoise » : un livre qui pose de bonnes questions sur la tragédie rwandaise

Charles Onana - 21 novembre 2019

Ce texte est tiré de la conclusion du livre de Charles Onana, Rwanda, la vérité sur l’Opération Turquoise, Paris, Editions l’Artilleur 2019, pp. 621-626. Le titre de…

Analyse de la thèse de doctorat de Jean Damascène Bizimana, secrétaire exécutif du CNLG
A la Une
0 partages117 vues
A la Une
0 partages117 vues

Analyse de la thèse de doctorat de Jean Damascène Bizimana, secrétaire exécutif du CNLG

Laurien Uwizeyimana - 16 novembre 2019

Monsieur BIZIMANA Jean Damascène est connu pour ses propos extrémistes, outranciers, voire racistes, sur la société rwandaise. Pourrait-on dès lors lire les prémisses de tels débordements dans…

Vient de paraître : « Face aux coups de l’adversité. Une autobiographie », un livre du prof. Dr Stanislas Bucyalimwe Mararo
A la Une
0 partages77 vues
A la Une
0 partages77 vues

Vient de paraître : « Face aux coups de l’adversité. Une autobiographie », un livre du prof. Dr Stanislas Bucyalimwe Mararo

Echos d'Afrique - 15 novembre 2019

Stanislas Bucyalimwe Mararo alias Mbarimo Mbazi (Bilingos pour les intimes) : l’homme, un destin. De Kibabi à Anvers, en passant par Rugari, Buhimba, Murhesa, Kinshasa, Lubumbashi, Bukavu, Buffalo, Bloomington, Bukavu, New…

Les plus populaires de cette catégorie