Nafissatou Diallo, la femme qui a repoussé les avances de DSK

Qui est vraiment LA VIERGE Nafissatou Diallo? Celle qui a dit NON comme le president Sekou Toure.

 

 

 

 

Une jolie femme de nationalité guinéenne sans histoire, sérieuse et qui n’a pu être manipulée selon ses collègues et employeur.

Selon sa famille, qui préfère rester anonyme, Nafissatou Diallo, 32 ans, est aux États-Unis depuis treize ans, où elle menait jusqu’à samedi 14 mai 15H09 une vie sans histoire.

Fille d’un commerçant guinéen, originaire de la région de Labé Guinee-Conakry ou Sekou Touré, Nafissatou Diallo a suivi son mari, un commerçant guinéen, aux États-Unis en 1998. Ce qu’on appelle en France un regroupement familiale.

Détentrice d’une carte verte (Carte de résident américaine), employée comme femme de chambre par la chaîne hôtelière française Sofitel depuis trois ans, Nafissatou Diallo a la réputation d’être une fille sérieuse et travailleuse selon son employeur.

Mamadou Chérif Diallo, tuteur de la victime, un Guinéen de 35 ans qui travaille pour une agence de la ville de New York, et chargé de représenter la famille déclare:

C’est une bonne africaine. Elle est vraiment très jolie, comme beaucoup de femmes Africaines, mais dans notre culture, on n’accepte pas ce type d’agressivité. Franchement, Dominique Strauss-Kahn est tombé sur la mauvaise personne! C’est un scandale.

La famille explique que Nafissatou Diallo a été emmenée par la police de New York dans un endroit tenu secret, pour la protéger des médias d’intox. Elle est assistée par un avocat. Le bureau du procureur de Manhattan, selon ABC news, a refusé de confirmer l’identité de Nafissatou Diallo dans un premier temps, une mesure qui relève de la protection des victimes aux États-Unis.

La famille paraît dépassée par les événements, et insiste sur le fait que Nafissatou Diallo n’a pas encore formellement porté plainte. Formellement, c’est le procureur qui porte plainte au pénal, la victime peut en revanche choisir ultérieurement de porter plainte au civil, pour un procès en dommages et intérêts.

Source : http://afrohistorama.over-blog.com/

 

Vous pourriez être intéressé(e)

DJIBOUTI : Trente ans après, « l’attentat du Café de Paris ». La terreur et la mort utilisées comme une arme d’outil de gestion sociale… Un crime d’État.
A la Une
0 partages712 vues
A la Une
0 partages712 vues

DJIBOUTI : Trente ans après, « l’attentat du Café de Paris ». La terreur et la mort utilisées comme une arme d’outil de gestion sociale… Un crime d’État.

Mohamed Qayaad - 20 septembre 2020

Le Jeudi 27 Septembre 1990, à 22h45, un attentat a été commis par quatre hommes arrivés à bord d’un taxi contre deux cafés de la place du…

Padre Nahimana, ou l’éloge de la médiocrité de nos élites
A la Une
0 partages3275 vues
A la Une
0 partages3275 vues

Padre Nahimana, ou l’éloge de la médiocrité de nos élites

Sylvestre Nsengiyumva - 17 septembre 2020

Un billet d'humeur de Sylvestre Nsengiyumva La rumeur saugrenue de la mort de Paul Kagame a pris naissance dans la cervelle en délire d'un prêtre rwandais "défroqué"…

Les sept raisons du fiasco du mini-sommet avorté de Goma
A la Une
0 partages739 vues
A la Une
0 partages739 vues

Les sept raisons du fiasco du mini-sommet avorté de Goma

Jean-Jacques Wondo - 14 septembre 2020

Annoncé en grande pompe par la Présidence congolaise, ses organes de presse et de communication, ainsi que les médias congolais, le mini-sommet des chefs d’Etat de la…

Les plus populaires de cette catégorie