RDC : actualité pour la semaine du 14 au 20 mai 2011

Figurine fétiche en usage lors de l'accouchement (Bena)/Musée Congo
Figurine fétiche en usage lors de l'accouchement (Bena)/Musée Congo

Figurine fétiche en usage lors de l'accouchement (Bena)/Musée Congo

En RDC, le processus d’enrôlement se poursuit avec des fortunes diverses où la « petite corruption », les ruptures de stock de cartes d’électeurs, les questions de salaires des agents de la CENI, l’impraticabilité des routes, les grèves et les difficultés logistiques de toutes sortes ne sont pas absents. On trouvera dans cette livraison une synthèse de ces difficultés ainsi que des estimations sur les effectifs enrôlés à quelques semaines de la fin du processus d’enrôlement (moins de la moitié des effectifs prévus sauf dans les provinces du Katanga, du Maniema et du Bas Congo). La question des élections a été discutée au sein du Conseil de Sécurité : les Etats-Unis ont engagé une somme (modique) et demandent que le gouvernement congolais garantisse la sécurité, tandis que la France, où un député écologiste a plaidé pour l’implication de l’UE et des pays africains, se déclare « vigilante ».

Toujours dans le domaine des élections, on signalera que Vital Kamerhe, candidat à la présidence, se trouve à Bruxelles où il a présenté son nouveau livre et où il a appelé au rassemblement de l’opposition, tandis qu’un autre candidat perçu comme « possible », Moïse Katumbi, gouverneur très populaire du Katanga, s’est retiré de la politique pour revenir dans le milieu des affaires et du football.

Dans le domaine de la sécurité, le ministre congolais de la coopération internationale appelle une nouvelle fois à un retrait ordonné et progressif des troupes de la MONUSCO en arguant du fait qu’il n’existe plus que de petites poches d’insécurité dans l’est du pays, le Secrétaire général des N.U. affirmant de son côté que les groupes armés continuent de représenter une menace substantielle : le rôle futur de la MONUSCO dans les élections est aussi posé dans une étude de l’IPI. Par ailleurs, on trouvera dans cette livraison une estimation des personnes déplacées dans l’est qui plafonne entre 1,4 et 2 millions depuis 2008.

Sur le terrain, une marche de la colère a eu lieu en territoire de Lubero contre des chefs locaux accusés d’incompétence. En territoire de Walikale, l’armée à évacué la mine de Bisie : Global Witness demande que les sites miniers soient durablement libérés de toutes les « forces négatives » (FARDC et groupes armés. Au Sud Kivu, une manifestation de la société civile de la plaine de la Ruzizi a eu lieu pour protester contre un chef de groupement accusé d’avoir levé une milice, tandis que les FDLR ont mené deux attaques, l’une contre deux agents de la CENI au sud de Fizi, l’autre contre quatre bus de transport en territoire de Mwenga. En outre, on signale que la population d’Uvira se déclare satisfaite du redéploiement des FARDC dans cette région troublée par plusieurs bandes armées qui revêtent des uniformes militaires.

Dans le domaine de la justice, un colonel de la police, ancien membre de la milice UPC exilé en Ouganda, a été arrêté à Kampala pou des motifs non révélés, tandis que six policiers du territoire d’Opala ont été condamnés à perpétuité pour viols. Dans le procès Chebeya, le ministère public a réclamé des peines oscillant entre la peine capitale, vingt années de prison et la dégradation. Enfin, les acteurs de la justice et de la société civile d’Uvira ont condamné les pratiques de justice populaire qui se tiennent dans ce territoire.

Dans le domaine économique, on assiste à une chute vertigineuse des ventes de minerais qui s’expliquerait par l’attentisme des sociétés américaines tenues de déclarer l’origine des produits miniers dans la région.

Dans le domaine de l’enseignement, les étudiants des établissements d’enseignement supérieur de Goma sont dans la rue pour réclamer la démission du gouvernement provincial accusé de ne pas remédier à la vie chère.

Dans le domaine des relations extérieures, la Haute représentante de l’UE pour les relations extérieures et de la défense envisage la suppression du poste de représentant spécial de l’UE dans les Grands Lacs. Par ailleurs, le Premier ministre congolais a été reçu par le Premier ministre belge et le ministre des Affaires étrangères, rencontre au cours de laquelle la question des élections, les évolutions économiques et la prochaine visite du ministre des Affaires étrangères belge au Congo ont été évoquées.

Kris Berwouts
EurAc

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Le bras de fer Paul Kagame/Diane Rwigara : qui sera le gagnant ?
A la Une
0 partages332 vues
A la Une
0 partages332 vues

Le bras de fer Paul Kagame/Diane Rwigara : qui sera le gagnant ?

Gaspard Musabyimana - 11 décembre 2018

L’acquittement de Diane Rwigara et de sa mère Adeline Mukangemanyi n’est pas vraiment une surprise. C’est une suite logique des demandes des parlementaires américains à surseoir à…

Lettre ouverte à Madame Brigitte Macron par les associations congolaises
A la Une
0 partages2372 vues
A la Une
0 partages2372 vues

Lettre ouverte à Madame Brigitte Macron par les associations congolaises

Echos d'Afrique - 10 décembre 2018

Lettre ouverte à Madame Brigitte Macron La presse française, mi - novembre dernier, nous a appris que vous vous engagiez pour une cause dont vos propos nous…

Burundi : Kagame a suivi le déroulement des opérations de l’assassinat de Melchior Ndadaye à partir d’un hôtel de Bujumbura!
A la Une
0 partages167 vues
A la Une
0 partages167 vues

Burundi : Kagame a suivi le déroulement des opérations de l’assassinat de Melchior Ndadaye à partir d’un hôtel de Bujumbura!

Patrick Mbeko - 5 décembre 2018

Après l’arrestation le 24 novembre de quatre haut gradés militaires dans le cadre d’une enquête sur l’assassinat de l’ancien président Melchior Ndadaye le 21 octobre 1993, le…

Les plus populaires de cette catégorie