Synthèse de l’actualité dans les Grands-Lacs:Semaine du 21 au 27-5-2011

innondation des rues à kinshasa
innondation des rues à kinshasa

Innondation des rues à Kinshasa-RDC

En RDC, l’actualité reste conditionnée par le processus difficile d’enrôlement. Alors que l’Assemblée nationale a débattu la question de la parité hommes – femmes dans les futures élections et a finalement rejeté le mode de scrutin proposé par la gouvernement, sauf le scrutin à deux tours, l’Asadho et un consortium d’ONG ont demandé, dans la foulée des résultats de l’enrôlement et de la suggestion de l’International Crisis Group, le report de l’élection présidentielle de novembre et insisté sur une concertation politique « pour des élections crédibles, transparentes et inclusives ». Parmi les autres nouvelles politiques, on signalera la présentation à l’Assemblée nationale d’un projet de loi portant privatisation de la SNEL et la promesse du ministre du Budget de payer les fonctionnaires de l’Etat tous les 20 du mois.

En ce qui concerne les partis politiques, l’ancien mouvement BDK (Bundu dia Kongo) a été interdit de fonctionnement pour « rébellion contre l’autorité étables, intolérance religieuse et pillage des églises traditionnelles ». Quant au MLC où le poste de secrétaire général est disputé entre deux personnalités, on se dirige peut-être vers une « paix des braves » à l’issue d’une audience du tribunal de grande instance de la Gombe.

Dans le domaine de la sécurité, le porte-parole de la MONUSCO a répondu à question du retrait des casques bleus évoquée la semaine dernière par le ministre de la Coopération internationale en arguant du fait que ce retrait est fonction d’une évaluation de la situation sur le terrain. Par ailleurs, le plan de stabilisation STAREC, qui a déjà plus d’un an d’existence et qui, ayant connu seulement quelques réalisations, a désillusionné certains commentateurs a été l’objet d’une rencontre entre partenaires qui ont convenu de mettre en place un tableau de bord sur les interventions du gouvernement et des bailleurs de fonds.

Au Kivu, il se confirme que des négociations, déjà signalées depuis quelques semaines, auraient lieu entre le FDLR et le président Kabila et seraient bien avancées. Pourtant, sur le terrain, plusieurs attaques des combattants de rebelles hutus, qui continuent à exploiter illégalement les mines d’or et de cassitérite en territoire de Lubero, ont eu lieu dans les territoires de Walikale et de Rutshuru. Au Sud Kivu, trois personnes ont été assassinées par des hommes armés non identifiés : la société civile lance un ultimatum au gouvernement provincial pour mettre fin à l’insécurité grandissante. En Province Orientale, un chef Maï-Maï demande à la MONUSCO la création d’une zone tampon dans la région minière d’Opienge mais l’autorité militaire s’y oppose.

De leur côté, Human Rights Watch et une quarantaine d’ONG de défense des droits humains exigent une protection pour les civils attaqués par la LRA dans la foulée de la loi Obama relative au désarmement de ce mouvement. Enfin en Equateur, les activités socio-économiques reprennent lentement en territoire de Kungu après l’insurrection des Enyele, mais les déplacés du territoire de Dongo constituent toujours une lourde charge pour les familles d’accueil.

Dans le domaine de la justice et des droits humains, plus de 300 ONG ont écrit au président  Kabila pour lui demander que le procès des meurtriers de Floribert Chebeya soit équitable et ont pointé du doigt le suspect n°1 de ce meurtre, le général John Numbi, tandis que le ministre de la Justice annonce, dans ce contexte, une loi pour la protection des défenseurs des droits de l’homme : les familles de Floribert Chebeya et du chauffeur disparu estiment de leur côté que le procès est une mascarade.

Par ailleurs, trois opposants venus témoigner à la CPI au procès des chefs de milice de l’Ituri ont demandé l’asile politique aux Pays-Bas.  On signalera aussi que selon la MONUSCO, plus d’une centaine de femmes ont été violées par les combattants du FDLR au Nord Katanga et au Sud Kivu entre novembre 2010 et janvier 2011. Enfin, le rapprochement entre le Rwanda et la RDC se concrétise une fois encore avec l’arrestation d’un chef Interahamwe au Nord Kivu.

Dans le domaine financier, la Belgique a annulé une dette de 23 millions d’euros due à l’administration de la coopération au développement, tandis que l’Office du Ducroire a annoncé qu’il reprenait la couverture des assurances des entreprises belges (surtout exportatrices) en RDC, sauf dans les provinces troublées.

Dans le domaine de la santé, le médecin-directeur de l’hôpital de Panzi au Sud Kivu, qui a soigné plus de 30.000 victimes de viols, a reçu le prix international Roi Baudouin en Belgique.

Au Burundi, des hommes armés non identifiés ont perpétré une attaque sur une route commerciale très fréquentée, attaque attribuée à des « bandits » par les autorités mais qui démontre une insécurité résiduelle dans certaines parties du pays.

En Ouganda, le président Museveni a créé la surprise en nommant un Premier ministre impliqué dans des actes de corruption en faveur de la société pétrolière italienne ENI. Par ailleurs, un ministre anglais appelle le président à cesser d’utiliser la force excessive dans la répression contre l’opposition et à se hisser au-delà de la « politique politicienne ».

Au Rwanda, la fin des tribunaux gacaca, reportée à plusieurs reprises, a été annoncée pour le mois de décembre. De son côté, le TPIR a commencé à entendre les témoignages contre l’homme d’affaires Félicien Kabuga dans le cadre d’une procédure spéciale jusqu’ici jamais utilisée.

Dans le domaine des relations extérieures, la police britannique a prévenu deux exilés rwandais qu’ils risquaient d’être assassinés par le gouvernement rwandais, ce que dément catégoriquement ce dernier. Par ailleurs, la justice française a notifié à la veuve du président Habyarimana un refus de titre de séjour en France où elle réside depuis plus de dix ans.

Kris Berwouts
EurAc

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Kigali/Rwanda : des enfants de la rue brûlés vifs dans des égouts de la capitale
A la Une
0 partages19625 vues2
A la Une
0 partages19625 vues2

Kigali/Rwanda : des enfants de la rue brûlés vifs dans des égouts de la capitale

Emmanuel Neretse - 3 mai 2017

Rwanda. Horreur à Kigali, cynisme à Bruxelles [caption id="attachment_4875" align="alignleft" width="250"] Des restes effets personnels des enfants brûlés vifs[/caption] En date du 28 avril 2017, les services…

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme
A la Une
0 partages225 vues
A la Une
0 partages225 vues

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme

Echos d'Afrique - 24 avril 2017

Ancien candidat à la présidentielle du Niger, Hama Amadou a été condamné lundi 13 mars 2017 à un an de prison ferme pour une affaire de trafic d’enfants.…

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »
A la Une
0 partages1478 vues
A la Une
0 partages1478 vues

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »

Emmanuel Neretse - 18 avril 2017

La période de commémoration du génocide rwandais offre l’occasion aux représentants du régime dictatorial de Paul Kagame à l’étranger d’exploiter honteusement ce drame dont il est le…

Les plus populaires de cette catégorie