Actualités des Grands-Lacs – Semaine du 4 au 10 juin 2011

Notable Balunda (Katanga-Dilolo)/Inforcongo 1958

En RDC, on dénombre un peu plus de 23 millions de personnes (sur environ 30 millions d’électeurs attendus) qui se sont enrôlées pour les élections qui débuteront en novembre 2011. Les taux d’inscription sont les plus élevés au Kasaï Occidental et au Katanga. À Kinshasa, l’enrôlement s’effectue dans une ambiance de contestation, tandis que les représentants des partis politiques au Sud Kivu dénoncent les manœuvres dilatoires de la CENI pour l’accréditation des témoins et qu’au Katanga, ils expriment leur inquiétude à la MONUSCO sur le mauvais climat politique de la province à l’approche des élections, l’opposition dénonçant de son côté les « propos haineux » tenus par le président de l’assemblée provinciale. En outre, aucune solution n’a été trouvée concernant l’enrôlement des déplacés dans l’est du pays.

Par ailleurs, les sénateurs ont entamé le débat sur la loi électorale amendée. On signalera que le président de l’UDPS se trouve à Londres où il a rencontré des militants du parti et que le président de l’UNC, Vital Kamerhe, a donné une interview à Bruxelles sur le climat de la campagne électorale. Enfin, le ministre congolais des Affaires étrangères a appelé les diplomates accrédités à Kinshasa à une « neutralité absolue » dans le contexte des élections présidentielles et législatives, tandis que l’UE confirme un montant de 47,5 millions d’euros pour l’organisation des élections et annonce qu’une mission d’observation électorale se rendra tout prochainement à Kinshasa.

Dans le domaine de la sécurité, le mandat de la MONUSCO devrait être prolongé d’un an d’ici quelques semaines pour pouvoir accompagner le processus électoral dans le contexte d’insécurité qui représente toujours un défi pour la RDC.

Sur le terrain, les bandes armées du FDLR profitent de la réorganisation de l’armée pour occuper certains villages, rançonner les commerçants et commettre des exactions au Sud Kivu.

Pour tenter de palier l’absence des FARDC en formation, la MONUSCO a lancé deux nouvelles opérations au Sud Kivu et au Nord Kivu : dans cette dernière province, les autorités ont suspendu à Rutshuru tout trafic routier nocturne pour un mois du fait de l’insécurité ambiante et les activités des coupeurs de routes.

On signalera également qu’un chef Mai-Maï a été neutralisé en territoire de Lubero, mais qu’un ancien commandant de police a fait défection et s’est réfugié avec des armes lourdes dans son fief près d’Uvira. Enfin, la société civile du Nord Kivu estime que la décision de mettre un terme à la structure militaire d’intégration (SIM) est précipitée du fait de la poursuite des activités de nombreux groupes armés, tandis qu’une journée de réflexion a eu lieu à Goma sur la prolifération des armes légères, facteur d’insécurité permanente dans la région.

En Province Orientale enfin, des affrontements ont lieu depuis une semaine entre les FARDC et la milice FPRI.

Toujours dans le contexte de la sécurité, un groupe privé de sécurité américain annonce qu’il s’est vu attribuer un contrat pour former des cadres de l’armée dans le domaine du génie civil, des transmissions et de la logistique. Par ailleurs, l’armée indienne a lancé une enquête judiciaire contre des officiers et des soldats de la MONUSCO impliqués dans des abus sexuels.

En matière de justice, les avocats de la défense des inculpés du procès Chebeya ont accusé ceux de la partie civile de « malhonnêteté intellectuelle » pour avoir déposé une note de plaidoirie alors qu’ils ont déclaré se retirer du procès. On signalera aussi la condamnation d’un directeur financier des FARDC pour détournement de solde.

Dans le domaine économique et financier, la RDC va publier l’intégralité des contrats signés dans le secteur minier, pétrolier et forestier, ce dont se réjouit Global Witness. À l’issue de la conférence de Brazzaville, elle demande une contrepartie financière au rôle important que le Congo joue dans la lutte contre le réchauffement climatique. On signalera aussi que la France, qui a octroyé plus de 500 millions $ pour des projets de développement dans six provinces de la RDC, a décidé d’annuler 92 % de la dette de la RDC à son égard et qu’un rapport de la Banque mondiale vient d’être publié qui évoque « la pauvre gouvernance et la corruption » régnant principalement dans le secteur des petites et moyennes entreprises.

Par ailleurs, au cours d’un forum économique congolais organisé à Bruxelles par l’ambassade de la RDC, le ministre du Plan a évoqué mes progrès macro-économiques et les défis gigantesques qui reste à relever en RDC : au cours de cette rencontre, le ministre belge de la coopération a appelé le gouvernement congolais à améliorer le « climat des affaires » et a précisé qu’une tranche de 100 millions du PIC sera libéré sous la condition que des efforts soient effectués dans ce domaine. Enfin, le gouvernement congolais plaide pour la réalisation de la troisième phase du pharaonique projet d’Inga pour lequel des appels d’offre ont été lancés.

Dans le domaine des relations extérieures, la commission tripartite RDC – Angola – HCR a fixé au 4 juillet la date du retour volontaire de 43.000 réfugiés angolais dans leur pays.

Au Burundi, les ambassadeurs de plusieurs pays occidentaux se déclarent préoccupés par les dizaines d’exécutions extrajudiciaires, tandis que le ministre belge des Affaires étrangères invite le Burundi à mettre fin à la corruption s’il veut recevoir plus d’aide extérieure.

Au Rwanda, un rapport de la Banque mondiale appelle le régime à plus d’ouverture et de changement dans la culture politique. Dans le domaine judiciaire, la plus haute juridiction du pays a condamné à une peine de prison pour outrage au chef de l’Etat un journaliste rwandais en exil qui avait été acquitté en première instance.

Kris Berwouts
EurAc

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Kigali/Rwanda : des enfants de la rue brûlés vifs dans des égouts de la capitale
A la Une
0 partages19403 vues2
A la Une
0 partages19403 vues2

Kigali/Rwanda : des enfants de la rue brûlés vifs dans des égouts de la capitale

Emmanuel Neretse - 3 mai 2017

Rwanda. Horreur à Kigali, cynisme à Bruxelles [caption id="attachment_4875" align="alignleft" width="250"] Des restes effets personnels des enfants brûlés vifs[/caption] En date du 28 avril 2017, les services…

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme
A la Une
0 partages206 vues
A la Une
0 partages206 vues

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme

Echos d'Afrique - 24 avril 2017

Ancien candidat à la présidentielle du Niger, Hama Amadou a été condamné lundi 13 mars 2017 à un an de prison ferme pour une affaire de trafic d’enfants.…

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »
A la Une
0 partages1438 vues
A la Une
0 partages1438 vues

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »

Emmanuel Neretse - 18 avril 2017

La période de commémoration du génocide rwandais offre l’occasion aux représentants du régime dictatorial de Paul Kagame à l’étranger d’exploiter honteusement ce drame dont il est le…

Les plus populaires de cette catégorie