Rwanda:les enseignants du primaire végètent dans la pauvreté

Élèves de l'école primaire

Les antennes d’Echos d’Afrique au Rwanda ont fait une enquête dans les quatre provinces du pays. Dans chaque province, ils ont relevé des prix dans une quinzaine de districts, en notant les prix des produits  vivriers dans des marchés locaux.
[Visualiser les données brutes de l’enquête :
ESTIMATION DE LA CONSOMMATION ALIMENTAIRE FAMILLE MOYENNE].

Le prix moyen des produits est présenté dans le tableau I tandis que les salaires sont présentés dans le tableau II.

Tableau I.

Prix de quelques produits vivriers sur
différents marchés
dans 15 districts du Rwanda
(moitié du pa
ys)

Produit Unité de mesure Prix moyen/FRW
Haricot kg 335
Patates douces kg 151.25
Pommes de terre kg 139.16
Sorgho kg 312.50
Banane kg 157.14
Lait litre 333.33
Charbon de bois sac 5946.66
Viande kg 1 600
Riz kg 766.66
Sucre kg 812.50
Pain 300g 500
Pétrole litre 955.33
Essence litre 1093.73
Bière :
Primus
Banane
bouteille 606.66
216.66
Maïs kg 296.66
Farine de manioc kg 275
Farine de maïs kg 396.66
Poisson kg 1 920
Petit pois kg 633.33
Houe pièce 1553.3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau II.
Données sur les salaires dans les différents domaines
de travail au Rwanda.

LES HAUTS CADRES DU GOUVERNEMENT

ACTIVITE TITRE TYPE D’INDEMNITES SOMME
 

Secrétariat d’Etat, Province et  Mairie de la Ville de Kigali

 

 

 

 

Secrétaires d’Etat, Maire de la Ville de Kigali et les  Gouverneurs

Indemnité globale de fonction 1.774.539 Frw par mois
Indemnité de logement et autres accessoires 198.828 Frw par mois
Frais de représentation ou service équivalent 300.000 Frw par mois
Frais de téléphone, Internet et fax de bureau  et de téléphone portable 250 000 Frw par mois
Allocation pour construire ou acheter une maison pour Secrétaires 12.000.000 Frw une fois chaque 5 ans
Logement  pour les Gouverneurs et Maire de la Ville de Kigali 400.000 Frw  par mois
Achat de mobilier et autre équipement domestique 5.000.000 Frw  une fois chaque 5 ans
Exemption de la taxe à l’importation d’une seule voiture 20.000.000 Frw  une fois chaque 5 ans
Achat de son propre véhicule 10.000.000 Frw une fois chaque 5 ans
Entretien du véhicule 475.000 Frw par mois
 

Parlementaires

 

 

 

 

 

 

Sénateurs et Députés

Indemnités de fonction pour les sénateurs 1.280.984 Frw par mois
Indemnités de fonction pour les députés 1.230.324 Frw par mois
Indemnité de logement et autres avantages 137.851 Frw par mois
Frais de téléphone portable 50.000 Frw par mois
Exemptés de la taxe à l’importation d’une seule voiture pour sénateur 16.000.000 Frw  chaque 5 ans
Exemptés de la taxe à l’importation d’une seule voiture pour député 15.000.000 Frw  chaque 5 ans
Maintien du véhicule 325.000 Frw  par mois
Présidents des  Commissions du Sénat En plus des indemnités ci – haut : 

complément

 

35.000 Frw par mois

Présidents des  Commissions du Parlement En plus des indemnités ci – haut : 

complément

 

30.000 Frw par mois

 

 

Vice-Président du Sénat et Vice-Président de la Chambre des Députés

Indemnité globale de fonction 1.774.539 Frw par mois
Indemnité de logement 198.828 Frw par mois
Frais de représentation au bureau 300.000 Frw par mois
Frais de téléphone, Internet et fax de bureau, téléphone portable 250.000 Frw par mois
d’allocation pour construire ou acheter leur maison 12.000.000 Frw une fois
Achat de mobilier et autre équipement domestique 5.000.000 Frw
Exemption de la taxe à l’importation d’une seule voiture 20.000.000 Frw
Entretien du véhicule 475.000 Frw par mois
Président du Sénat et  Président de la Chambre des Députés Indemnité forfaitaire de fonction (pour le reste des indemnités idem pour Vice-Président du Sénat et Vice-Président de la Chambre des Députés  

3.434.642 Frw par mois

 

Ministres

 

Ministres

Indemnité forfaitaire de fonction (le reste des indemnites cfr Secrétaires d’Etat, Maire de la Ville de Kigali et les  Gouverneurs)  

 

1.847.608 Frw par mois

Premier Ministre Indemnité forfaitaire de fonction (le reste des indemnités idem pour les ministres). 2.986.515 Frw par mois
 

Présidence de la République

 

 

 

Président de la République

Indemnité forfaitaire de fonction 4.781.700 Frw par mois
Frais d’intendance 6.500.000 Frw par mois
Résidence Présidentielle Tous les équipements nécessaires
Véhicules de fonction en permanence Cinq et tout leur nécessaire
Consommation eau et électricité à charge de l’Etat _
Communication ultramoderne dont le téléphone fixe, mobile, télécopieur, fax, Internet, téléphone satellitaire, antenne parabolique et tout autre moyen de communication jugé nécessaire Au bureau et dans sa résidence et en tout autre lieu jugé nécessaire sont entièrement à charge de l’Etat.
Garde républicaine en permanence Au service, à la résidence et en tout autre endroit jugé nécessaire.

NB : tous les salaires sont présentés en monnaie locale. Soit en francs rwandais

Analyse des données

La famille rwandaise moyenne salariée ne peut plus se permettre de prendre trois repas par jour. Les salaires ne le permettent pas.

Prenons, pour notre analyse, le cas d’un couple d’enseignants de l’école primaire, salarié, avec trois enfants. Il peut se permettre de prendre un petit déjeuner le matin et un repas le soir. Pour le petit déjeuner, la famille est censée prendre au moins du pain et du thé au lait. Les quantités consommées peuvent être évaluées à 1 litre de lait frais, une boîte de pain et 200 gr de sucre. Au souper, la famille va prendre au moins 1 kg de patates douces, 1 kg de haricots, un bouquet de légumes, 50 gr de sel et 500 gr de viande. Les tomates, les oignons, l’huile, du sel et d’autres condiments sont pris en considération dans leur ensemble.

Estimons la valeur de cette consommation pour avoir une idée sur les dépenses journalières pour cette famille :

Pain = 500 FRW
Lait = 333 FRW
Sucre = 162 FRW
Pommes de terre = 278 FRW
Haricots = 335 FRW
Viande = 800 FRW
Condiments = ± 300 FRW
Charbon = ± 396FRW
Légumes = ± 200FRW
Total = 500 FRW + 333 FRW + 162 FRW + 278 FRW + 335 FRW + 800 FRW + 300 FRW+ 396FRW+ 200FRW = 3304 FRW

Les dépenses mensuelles minimales seront : 3304×30=99120F

Si le couple n’a pas de maison, il devra payer le loyer (20.000 Frw). S’ il enseigne loin de sa résidence il doit payer le transport (100 Frw par jour/par personne). Il y a aussi les frais des soins médicaux et des assurances maladies, les frais de scolarité des enfants (matériel scolaire, uniformes,…). Prenons une moyenne de 15000 Frw de frais (transport, soins médciaux, …), laissons de côté le loyer, en supposant que le couple a une maison propre.

Supposons que le chef de famille se permette de prendre une bouteille de bière primus au moins une fois les trois jours. Il aura bu 10 bouteilles par mois : 600 Frwx10= 6000Frw.

Les dépenses minimales seront de : 99120+15000+6000 =120120 Frw.

Or, selon nos enquêteurs, le salaire d’un enseignant de l’école primaire est ventilé comme suit :

Salaire mensuel : 26 000 Frw
Revenus mensuels de la famille : 26 000 Frw x 2 = 52 000 Frw
Prime chaque trois mois = 37 500 Frw soit 12 500 Frw chaque mois
Prime pour la famille chaque mois = 25 000 Frw
Total des revenus mensuels de la famille = 52 000 Frw + 25 000 Frw = 77 000 Frw

Revenus mensuels net pour la famille = 77 000 Frw – 5% Umwalimu SACCO (sorte de mutuelle des enseignants),
soit 77 000 Frw – 3 850 Frw = 73 150 Frw

Le couple des enseignants a un déficit de 120120-73 150=46970Frw

Dans ces conditions, ce couple d’enseignants ne peut pas s’acheter un habit, ni permettre aux enfants de boire de temps en temps une limonade,…

Les problèmes similaires se posent pour les familles des hommes de troupe dans l’armée. Un militaire, simple soldat, a un salaire mensuel de 24 000 Frw. Il est souvent marié à une femme qui ne travaille pas et qui n’a pas de champs pour cultiver. Il en est de même pour un simple policier qui a un salaire mensuel presque similaire à celui d’un enseignant de l’école primaire.

Les conséquences de ce bas niveau de salaire est que la qualité de l’enseignement y subit un coup, alors que l’homme armée, policier ou militaire, avec sa parcelle de pouvoir, lui,  peut rançonner la population ou exiger des prébendes. La corruption ne peut être qu’inévitable.

Les conditions de vie précaires des salariés de bas niveau n’est pas neuf. Depuis 2000, des chercheurs avaient donné la sonnette d’alarme sur les conditions de vie des fonctionnaires qui ne pouvaient pas vivre de leur salaire et se livraient donc au travail parallèle pour nouer le deux bouts du mois, sans parler de la corruption.

Voici un exemple publié dans le journal « Rwanda Libération » sur la misère du fonctionnaire rwandais :

« Ruzibiza est fonctionnaire au ministère du commerce et de l’industrie. Avec son diplôme des humanités (D6), il a le grade de Rédacteur Adjoint et touche autour de 17.000 Frw. Il habite le quartier de Kabeza et doit, pour se rendre en son lieu de travail, payer journellement 100 Frw pour le bus. Si on compte cinq jours par semaine et quatre semaines par mois, cela fait vingt jours pour lesquels il doit payer 2.000 Frw. Impossible de rentrer à midi pour se restaurer, il doit donc se rabattre à l’un des restaurants qu’on trouve un peu partout au centre-ville. La plus abordable facture est de 600 Frw le plat sans viande, non compris la boisson. A supposer que Ruzibiza se contente de ce plat végétarien et que pour toute boisson il prenne un verre d’eau, 20 repas par mois cela fait bien 12.000 Frw.

A Kabeza, une famille de 8 personnes comme c’est souvent le cas chez nous, ne saurait se loger pour moins de 15.000 Frw par mois.

La liste des dépenses mensuelles n’est pas encore close : il y a les frais de scolarité des enfants. Pour un seul enfant inscrit dans une école privée, il faudra compter 15.000 Frw de frais par trimestre, c’est-à-dire 5.000 Frw par mois.

On ne parle pas encore de soins médicaux. Une consultation au centre de santé revient à 150 Frw. Il faut y ajouter les examens de laboratoire et l’ordonnance médicale… Voilà le strict nécessaire.

Ne pas oublier que Ruzibiza est un mordu de la sainte mousse. Si sa soif peut être étanchée par une Primus quotidienne, il faut consentir 250 Frw journellement dans la plus modeste buvette. Jusque là il n’aura travaillé que pour son ventre. Pas de pagne de l’épouse, pas de culotte du petit qui va au primaire, pas une chemise pour l’aîné qui est au secondaire, pas une boîte de lait en poudre pour le cadet qui est encore au berceau… Et nourrir tout ce beau monde ! Le kilo de haricot revient à 180 Frw à Remera ; la pomme de terre à 120 Frw, la banane à 40 Frw, la patate douce à 41 Frw, la viande (mélange) à 600 Frw etc.

A côté de tout cela, les 17.000 Frw ne sauraient être autre chose que de l’argent de poche. Sa femme travaille évidemment, mais faute de qualification, elle ne peut espérer guère mieux. L’homme doit se battre pour pouvoir couvrir tous ces frais. Alors vive le travail au noir […]. Et le travail de l’Etat stagne. Les dossiers sont traités au compte-gouttes, … Il va sans dire que la situation de Ruzibiza est celle de la majorité de 18.201 Rwandais au service de l’administration étatique ».

Depuis lors, les conditions de travail ont empiré. Pourtant, les politiciens ont des salaires scandaleusement élevés. Il existe, sans conteste, une sorte de corporatisme en hauts lieux, laissant la masse populaire se livrer à elle-même. Sinon, comment expliquer qu’un député qui a un salaire mensuel de 1.230.324 Frw (2300$)  et  plus 137.851 Frw de frais de logement, ait en outre des frais de téléphone de 50.000Frw par mois, somme plus élevée que le salaire mensuel d’un enseignant de l’école primaire qui n’a que 37.500 Frw par mois. Les données du tableau II sont très parlantes sur ces inégalités criantes.

Ces salaires scandaleusement élevés dans les hautes sphères et chez d’autres hauts cadres militaires et civils cachent un autre phénomène relevé par nos enquêteurs : les gens qui ont le même statut n’ont pas nécessairement le même salaire. Le salaire d’un juge est relativement supérieur à celui d’un autre agent de la fonction publique de rang équivalent. A titre d’exemple, la rémunération brute du juge du Tribunal de base (366 000 francs rwandais =$665) est relativement supérieure à la rémunération d’un agent de la fonction publique ayant un titre de « Professionnel » (462$) alors qu’ils sont de même rang, selon le texte sur la classification des emplois.

Le traitement de base d’un juge nommé à titre définitif est augmenté annuellement de 5%,4% ou de 3% en fonction de la dernière évaluation annuelle de performance.

Dans le domaine médical, les salaires diffèrent selon les lieux ou les institutions dans lesquelles le concerné exerce. Par exemple un paramédical de niveau A1 travaillant dans le CHU-B/K touche un salaire de 234 000 Frw avec les taxes de 10 000 Frw tandis qu’un paramédical de même niveau et de fonctions semblables travaillant dans le Laboratoire National de Référence touche plus de 500 000 Frw soit plus du double de son collègue de même niveau et de même expérience. C’est également le cas  pour les médecins et les autres agents du secteur de santé.

Les cas pareils se remarquent aussi dans le domaine de la sécurité là où l’on trouve des personnes de même niveau d’études, de même grade et de mêmes fonctions qui touchent des salaires différents. Quelquefois, le moins rémunéré étant le plus ancien. Ainsi, alors qu’un soldat ordinaire touche 24 000 FRW, son collègue de la Garde-Républicaine a  200 000 FRW, soit presque dix fois plus.

De cette étude, il ressort qu’au Rwanda, les enseignants des écoles primaires et secondaires, les militaires de bas échelon et une certaine catégorie de fonctionnaires, ont un salaire de misère. Ils survivent tant bien que mal. Cela devient encore plus compliqué quand ces salaires sont impayés pendant deux ou trois mois.

Jane Mugeni
Echos d’Afrique



 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Rwanda 2017 : Le paroxysme dans le sacrifice d’un peuple sur l’autel de la géopolitique.
A la Une
0 partages682 vues
A la Une
0 partages682 vues

Rwanda 2017 : Le paroxysme dans le sacrifice d’un peuple sur l’autel de la géopolitique.

Emmanuel Neretse - 15 juillet 2017

Introduction   Que se passera-t-il au Rwanda le 04 août 2017 ? RIEN, sauf que tous les médias du monde rappellerons à l’opinion que Paul Kagame avait été…

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose !
A la Une
0 partages815 vues
A la Une
0 partages815 vues

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose !

Hervé Cheuzeville - 5 juillet 2017

En histoire, on dit souvent qu’un mensonge mille fois répété finit par devenir une vérité. Ce fut le cas depuis l’antiquité. Le récit des guerres puniques, puis…

Pour en finir avec les accusations mensongères d’un état criminel et terroriste
A la Une
0 partages641 vues
A la Une
0 partages641 vues

Pour en finir avec les accusations mensongères d’un état criminel et terroriste

Michel Robardey - 1 juillet 2017

[caption id="attachment_4897" align="alignleft" width="601"] Hassan Jallow et Paul Kagame[/caption] "Au moment où la propagande visant à instrumentaliser le génocide rwandais via les médias pro-FPR fait rage en…

Les plus populaires de cette catégorie