Nafissatou Diallo, une vie sans histoires, n’en déplaise aux avocats de Dominique Strauss-Kahn

Nafissatou Diallo/Photo DR/Culturefemme.com

Scandale DSK – Alors que les avocats de DSK ont dû se défendre de vouloir « salir » Nafissatou Diallo, mercredi 15 juin, International Herald Tribune (qui appartient au New York Times, Ndlr), publiait en première page une enquête sur Nafissatou Diallo. Il en ressort que la Guinéenne qui accuse Dominique Strauss-Kahn d’agression sexuelle, est bien une jeune femme ne cachant aucun squelette dans son passé. La horde de détectives lancée sur les trousses de son passé en Guinée par le camp DSK, serait revenu bredouille, la vie de Nafissatou Diallo étant jugée sans histoires. ©Culturefemme.com

Sept signatures pour une enquête : le New York Times n’a pas lésiné sur les moyens pour un long article qui s’affiche en gros titre, mercredi matin, à la une de l’International Herald Tribune, son édition internationale. Objet de cette attention : Nafissatou D., la victime présumée de Dominique Strauss-Kahn dans la suite 2806 du Sofitel de New York.Source : Rue89.com

Le New York Times dit avoir interviewé de nombreuses personnes, en Guinée ou à New York, pour retracer le parcours et la personnalité de la plaignante – dont le nom n’est jamais donné, pas plus que celui de ses proches, le quotidien américain ayant pour politique de ne pas révéler l’identité des victimes d’agressions sexuelles. Bien que son nom soit sorti dans la presse américaine.

Une enfance pieuse et traditionnelle en Guinée

Alors que la défense de l’ancien directeur général du FMI s’appuie en partie sur les « failles » possibles dans la biographie de la jeune femme, afin d’affaiblir son témoignage, le New York Times n’a rien trouvé contre elle. Au contraire, il dépeint une enfance pieuse et traditionnelle, fille d’un imam de village en Guinée, aujourd’hui décédé.

Durant ses premières années, elle n’a appris que le Coran à la maison, sur des tablettes en bois, comme dans les meilleures traditions des écoles coraniques.

Selon les journalistes du New York Times, la jeune fille a été mariée de force par son père à l’age de 13 ans. Selon ses frères interviewés par le journal, elle n’a pas eu d’autre choix que d’obéir. Puis son mari a succombé à la maladie, et la jeune femme, devenue mère d’une fillette, est allée vivre avec son frère à Conakry, la capitale guinéenne.

En 2002, elle s’est décidée à tenter sa chance en émigrant aux Etats-Unis, où l’une de ses sœurs l’avait déjà précédée. Elle ne parlait pas un mot d’anglais. « Tout le monde veut aller aux Etats-Unis », déclare son frère Mamadou.

Les conditions de son immigration

Le New York Times reste discret sur les conditions de son immigration aux Etats-Unis. C’est l’un des points que les avocats de la défense vont étudier, en se basant sur l’idée que la vaste majorité des candidats à l’immigration mentent sur au moins un point de leur formulaire tant les conditions sont strictes. S’ils arrivent à le prouver, ce « mensonge » décrédibilisera la plaignante aux yeux du jury.

Sur sa vie à New York, malgré les moyens déployés, le New York Times n’a rien découvert de particulier sur cette mère célibataire, qui a travaillé dur pour élever sa fille. D’abord dans un restaurant ouvert par un immigrant gambien, Marayway, dans le Bronx, puis au Sofitel, la chance de sa vie.

Un proche raconte que sa seule distraction était de regarder des DVD nigérians à la télévision chez elle, et parfois d’aller au café 2115 de Harlem, où se retrouvent des Africains francophones pour voir des programmes télé en français.

Une vie sans histoire, donc, pour cette Fulani (ou Peul), membre d’une minorité ethnique guinéenne victime de persécutions par le passé, qui se retrouve aujourd’hui au cœur d’une des affaires judiciaires les plus disputées au monde.

La suite ICI

Source

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme
A la Une
0 partages26 vues
A la Une
0 partages26 vues

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme

Echos d'Afrique - 24 avril 2017

Ancien candidat à la présidentielle du Niger, Hama Amadou a été condamné lundi 13 mars 2017 à un an de prison ferme pour une affaire de trafic d’enfants.…

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »
A la Une
0 partages985 vues
A la Une
0 partages985 vues

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »

Emmanuel Neretse - 18 avril 2017

La période de commémoration du génocide rwandais offre l’occasion aux représentants du régime dictatorial de Paul Kagame à l’étranger d’exploiter honteusement ce drame dont il est le…

L’importance pour un peuple d’avoir des modèles
A la Une
0 partages93 vues
A la Une
0 partages93 vues

L’importance pour un peuple d’avoir des modèles

Patrick Mbeko - 17 avril 2017

En analysant le comportent de nos compatriotes qui soutiennent des leaders politiques irresponsables, inconscients et sans vision, à commencer par les Tshisekedistes et autres adeptes du RASSOP,…

Les plus populaires de cette catégorie