Rwanda:une leçon de courage et de détermination par Victoire Ingabire

Victoire Ingabire au Tribunal ce 20/06/2011_Photo Umuvugizi.com

Le lundi 20 juin 2011, l’opposante rwandaise Madame Victoire Ingabire détenue à Kigali depuis octobre 2010 pour avoir voulu faire enregistrer son parti FDU et se présenter contre le dictateur Paul Kagame à l’élection présidentielle d’août 2010, devait comparaître devant la Haute Cour de Kigali pour le début de ce procès politique.

A son arrivée au tribunal où étaient massée une foule de sympathisants et d’admirateurs, elle a étonné par son assurance et la détermination affichées sur son visage malgré plusieurs mois passés dans la sinistre prison connue sous l’appellation de « 1930 » allusion à l’année de sa construction.

Mais ce qui restera dans les annales comme un des gestes les plus beaux d’une prisonnière politique, c’est quand elle a levé ses deux bras encore menottées, les deux pouces en l’air comme pour dire à la foule : « Nous défendons la bonne cause et nous vaincrons ». Ces geôliers déployés en masse n’en croyaient pas leurs yeux.

Finalement, la Haute Cour a accédé à la demande de la défense qui, lors de sa comparution en mai dernier, avait demandé en vain, que le procès soit reporté au moins en septembre2011. La défense demandait en effet un délai raisonnable pour pouvoir étudier le dossier d’accusation qui contient pas moins de 2500 pages rédigées pour l’essentiel en kinyarwanda alors que deux des avocats de Victoire Ingabire, de nationalité anglaise, ne maîtrisent pas cette langue.

S’adressant à la cour, la présidente du parti FDU-Inkingi s’est dite prête à se défendre contre les témoins de l’accusation que sont Uwumuremyi Vital, Nditurende Tharcisse, Habiyaremye Noel et Karuta, des anciens rebelles des Forces de Libération du Rwanda (FDRL) selon le Parquet. Ils ont déjà plaidé coupables et souhaitent un procès immédiat. Poursuivant son intervention, Victoire Ingabire a fait savoir que certains de ses droits sont bafoués notamment le fait de ne pas lui permettre de communiquer avec sa famille, ni par écrit, ni par téléphone ou le fait de la maintenir dans des menottes au sein du Tribunal. Les juges ont estimé qu’effectivement devant les juges, l’accusé ne doit pas être menotté mais ils n’ont pas pris une décision à ce sujet.

Vu les vacances judiciaires qui approchent, le procès a été reporté au 5 septembre 2011. Les juges ont fait savoir qu’à cette date, aucune autre raison ne pourra plus être évoquée pour reporter le procès.

Jane Mugeni
EdA Press

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Understanding the psychological madness of successive mandates
A la Une
0 partages136 vues
A la Une
0 partages136 vues

Understanding the psychological madness of successive mandates

Kadar Abdi Ibrahim - 12 janvier 2021

It is necessary to identify, along the way, the reasons inherent in the self, which, if not combated, largely explain the psychological madness of successive terms of…

RDC : Juridisme vs Pragmatisme en période de crise politique
A la Une
0 partages86 vues
A la Une
0 partages86 vues

RDC : Juridisme vs Pragmatisme en période de crise politique

Emile Bongeli - 12 janvier 2021

Cette réflexion porte sur la lutte entre les membres de la coalition FCC (Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila)-CACH (Cap pour le Changement de Félix…

Félix Tshisekedi, le Rwanda et le dernier rapport de l’ONU
A la Une
0 partages272 vues
A la Une
0 partages272 vues

Félix Tshisekedi, le Rwanda et le dernier rapport de l’ONU

Patrick Mbeko - 4 janvier 2021

Le dernier rapport des Nations Unies situe la présence des Forces de défense rwandaises (RDF) sur le territoire congolais entre fin 2019 et octobre 2020. De mon…

Les plus populaires de cette catégorie