Actualité dans les Grands Lacs – Semaine du 18 au 24 juin 2011

manifestation à Bruxelles le 4-12-2010

En RDC, l’enrôlement des électeurs donne toujours lieu à des difficultés. Si 25 millions d’électeurs ont été enregistrés sur 31 millions attendus, le taux d’enrôlement reste faible à Kinshasa : il est question d’élections reportées en décembre ou d’une prolongation du processus d’inscription. Au Katanga, où 4,4 millions d’électeurs se sont enrôlés, il est fait état d’inscriptions frauduleuses de mineurs. Dans cette même province, l’ASADHO dénonce l’utilisation de milices par des partis politiques, tandis que le président du FLNC, candidat déclaré à l’élection présidentielle, a été arrêté et transféré par l’ANR à Kinshasa. On relève aussi des difficultés techniques dans province de l’Equateur et au Sud Kivu.

Du côté de l’opposition, toujours aussi divisée, Etienne Tshisekedi, qui prétend pouvoir l’emporter aux présidentielles, se trouve aux Etats-Unis avant d’entreprendre une tournée dans les provinces de la RDC, tandis que Vital Kamerhe (UNC), dont l’arrivée à Goma a été précédée par des arrestations de trois hommes en armes dont l’identité est sujette à controverses, a créé une coalition de plusieurs notables et partis politiques pour le soutien à sa candidature.

Enfin on signalera qu’une mission de l’UE se trouve à Kinshasa dans le cadre d’un déploiement possible d’une mission d’observation des élections, tandis que la sous-Secrétaire d’Etat  américaine aux affaires africaines estime relativement positif le déroulement des opérations d’enrôlement, « malgré quelques irrégularités ».

Toujours dans le domaine politique, on signalera que le processus de décentralisation connaît des résultats pour le moins mitigés (seules 5 lois sur 12 ont été adoptées) et que Lubumbashi a été choisie pour l’organisation des festivités de l’indépendance le 30 juin prochain.

En matière de sécurité, le Conseil supérieur de défense se dit satisfait de la situation sécuritaire, à l’exception de quelques poches d’insécurité liées à la réorganisation des FARDC, tandis que la MONUSCO parle d’ « affrontements récurrents » avec des groupes armés.

Au Nord Kivu, où la représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des N.U. a appelé à renforcer les mécanismes d’alerte, des affrontements entre deux groupes armés ont eu lieu en territoire de Walikale pour le contrôle de sites miniers, tandis que six femmes ont été violées et six hommes ont été poignardés suite à des attaques d’hommes armés.

Par ailleurs, on constate que le phénomène de lynchage devient récurrent dans les territoires de Beni, Lubero et Rutshuru, ce que dénonce la société civile du Nord Kivu. Au Sud Kivu, où l’on ne dénombre plus que 13.000 réfugiés rwandais dont la plupart se sont intégrés à la vie locale, 60 à 100 femmes et filles ont été violées par les troupes du colonel des FARDC qui a récemment déserté avec ses hommes en territoire de Fizi. Enfin, en Province Orientale, OCHA a effectué un bilan des 18 attaques de la LRA au mois de mai.

Dans le domaine de la justice, les journalistes de chaînes privées continuent à faire l’objet d’attaques : cette semaine, un de ces journalistes a été poignardé à Kinshasa à l’issue d’une émission sur le soutien à Tshisekedi, tandis qu’un autre, qui avait dénoncé le climat d’insécurité au Nord Kivu, a été assassiné à Lubero. Le procès de Floribert Chebeya s’est terminé avec quatre condamnations à mort, dont celle du Colonel Daniel Mukalay, une condamnation à perpétuité et trois acquittements. On signalera aussi que le père du chef des rebelles Enyele est désormais détenu à la prison militaire de Ndolo après avoir été transféré, « illégalement » selon son avocat, au Katanga.

Dans le domaine économique, les sociétés étrangères opérant dans les secteurs minier, pétrolier, forestier, etc. seront prochainement astreintes à fournir des études d’impact de leurs activités sur l’environnement. On signalera aussi que 1.300 retraités de la SNCC/Katanga ont touché 12 mois d’arriérés sur les 56 qui leur sont dus et que la ville de Mbuji-Mayi vit dans le noir depuis décembre 2010 du fait d’absence de carburant.

Dans le domaine de l’enseignement supérieur, à l’issue d’une rencontre entre le Premier ministre et les recteurs d’université, les professeurs se verront dotés d’un statut particulier. Ceci n’a pas empêché les professeurs de l’UNIKIN de donner un ultimatum de quinze jours au gouvernement pour qu’il respecte sa signature au bas d’un accord signé en avril 2010.

Dans le domaine des relations extérieures, la famille de Patrice Lumumba, assassiné il y a 50 ans, a déposé une plainte contre l’Etat belge et plusieurs personnalités belges dans le cadre de cet assassinat.

Au Burundi, l’insécurité reste rampante : des attaques à la grenade ont eu lieu contre des policiers dans la province de Muyinga, tandis que les hommes armés habillés en policiers ont mené trois attaques distinctes dans la capitale.

Au Rwanda, la police a annoncé l’arrestation de six membres d’un réseau « terroriste » liés aux opposants de Kagame exilés à l’étranger et qui opéreraient à partir de Rutshuru en RDC.

Dans le domaine de la justice, la défense de l’opposante Victoire Ingabire emprisonnée déclare ne pas avoir reçu toutes les pièces du procès : celui-ci a été reporté au 5 septembre. Par ailleurs, le chef des milices Interahamwe, arrêté en mai dernier en RDC, plaide non coupable. Enfin, l’ancien gérant de l’Hôtel Mille Collines, qui a inspiré le film « Hôtel Rwanda » et qui est devenu une figure de l’opposition exilée, a été entendu par le parquet belge dans le cadre d’une commission rogatoire rwandaise : le Rwanda déclare disposer de « preuves solides » sur le soutien de l’intéressé aux FDLR.

Au TPIR, après dix années de procès, une ancienne ministre du régime Habyarimana a été condamnée à perpétuité de même que son fils.

En matière de droits humains, le président Kagame a rejeté, non sans mépris, les récents rapports d’Amnesty International et d’Human Rights Watch sur les violations des droits de l’homme dans ce pays, alors que le gouvernement belge s’inquiète de la situation de la liberté de la presse et de la rigidité de la loi sur le négationnisme dans ce pays.

Kris Berwouts
EurAc

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages748 vues
A la Une
0 partages748 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages214 vues
A la Une
0 partages214 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages544 vues
A la Une
0 partages544 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie