Rwanda: le président Paul Kagame dans la tourmente?

Paul Kagame/photo africandictator.org

A en croire le site web www.africandictator.org, le président Paul Kagame est dans de mauvais draps. Il semble que quand il a été invité à Londres pour recevoir la médaille de « grand leadership » par une ONG qui n’a même pas opéré au Rwanda, il est tombé dans le piège. Le M15, le service de renseignements  britannique, a utilisé cette visite pour avoir une conversation avec le président rwandais. Le M15 lui a montré des preuves solides de conversations enregistrées entre des responsables du renseignement rwandais et des agents envoyés pour harceler et éventuellement tuer les Rwandais au Royaume-Uni. C’est sur base de ces éléments de preuve que le gouvernement britannique a informé Kagame, dans des termes sans équivoque, qu’il n’était pas le bienvenu à tenir un congrès au Royaume-Uni lequel était censé avoir lieu en ce mois de  juillet 2011.

Il semble, selon l’article du site précité, que Kagame aurait claqué la porte et quitté la réunion des agents du M15. Le président rwandais était tellement contrarié, selon le site web, qu’il s’est précipité à l’aéroport plus tôt que prévu. Cela n’a pas été facile dans des mégapoles comme Londres car les Britanniques n’avaient pas assuré sa sécurité pour lui faciliter la circulation car il était en visite privée.

L’article précise que Kagame avait, auparavant, lors d’une conférence de presse, déclaré au monde entier que le Scotland Yard et les renseignement britanniques étaient incompétents. Mais il a eu la preuve de professionnalisme de ces services secrets anglais quand il a été confronté à des conversations téléphoniques enregistrées des responsables rwandais de renseignements civils et militaires qui voulaient attenter à la vie des membres de la diaspora rwandaise à Londres. Désenchanté, Paul Kagame a maintenant changé de discours. Il clame haut et fort que les renseignement rwandais n’agissaient pas en son nom !

Le mardi 12 Juillet 2011, la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo était à Londres pour une mission impossible de limiter les dégâts.

Le gouvernement britannique a œuvré au développement du Rwanda sous le régime de Paul Kagame. Le gouvernement Cameron a récemment coupé l’aide aux pays comme le Burundi à cause de la corruption. Mais il n’a pas touché à l’aide annuelle de plus de 80 millions de livres sterling allouée au Rwanda.

Kagame envoie ses machines à tuer au Royaume-Uni. Il voulait venir à Londres féliciter ses agents pour le travail bien fait, à savoir harceler la diaspora rwandaise au Royaume-Uni et partout dans le monde.

Le chef du bureau du DFID-Rwanda (Bureau d’aide au développement) a récemment été agressé au Rwanda pendant la période où le gouvernement britannique mettait en garde les Rwandais en Grande-Bretagne pour améliorer leur propre sécurité menacée par les escadrons de la mort envoyés par Kagame.

Tout semble s’effondrer autour de Kagame, notamment son réseau de lobby en Amérique et en Grande-Bretagne. Le président rwandais, selon des observateurs, est induit en erreur entre autres par ses conseils dont Jack Nziza et Ines Mpambara, qui lui disent ce qu’il veut entendre et non ce qui est pertinent.

Même si la situation est désespérée, il n’est pas encore tard. Paul Kagame peut se ressaisir et sauver son régime, mais plus important encore, éviter au Rwanda de nouveaux désastres.

Echosdafrique

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Rwanda : 2018 une année-test pour Paul Kagame dans plusieurs domaines
A la Une
0 partages792 vues
A la Une
0 partages792 vues

Rwanda : 2018 une année-test pour Paul Kagame dans plusieurs domaines

Emmanuel Neretse - 16 mai 2018

  Introduction   Un an après le tripatouillage de la Constitution pour « légaliser » son maintien à la tête du Rwanda jusqu’en 2034, et au-delà s’il…

Sénégal : Les priorités du PSE
A la Une
0 partages154 vues
A la Une
0 partages154 vues

Sénégal : Les priorités du PSE

Met Gaye - 1 mai 2018

[caption id="attachment_5275" align="alignleft" width="609"] photo www.sec.gouv.sn[/caption] En deux décennies, le PSE (Plan Sénégal Emergent) qui, avec le soutien des grands bailleurs de fonds internationaux (Banque mondiale, Banque…

France-Rwanda : un nouveau procès politique  à Paris?
A la Une
0 partages2104 vues
A la Une
0 partages2104 vues

France-Rwanda : un nouveau procès politique  à Paris?

Emmanuel Neretse - 1 mai 2018

[caption id="attachment_5263" align="alignleft" width="653"] Octavien Ngenzi et Tite Barahira/photo collectifpartiescivilesrwanda.fr[/caption] Du 2 mai au 6 juillet 2018 se tiendra aux assises de Paris le procès en appel…

Les plus populaires de cette catégorie