Les Noirs sont-ils des Français à part entière ?

Un livre de Patrick Lozès et Bernard Lecherbonnier

Les Noirs sont-ils des Français à part entière ? », de Patrick Lozès et Bernard Lecherbonnier : citoyens ordinaires et discriminés

S’éclipsant du dîner annuel du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) le 5 février, un responsable politique confiait : « Il faut reconnaître que l’on est tous mal à l’aise » avec ce mouvement. Pour rompre ce malaise,

Patrick Lozès a décidé, avec Bernard Lecherbonnier, de prendre la plume. Le président du CRAN veut en finir avec cette « espèce de honte, cultivée à gauche comme à droite, à parler des Noirs au nom des prétendus principes les plus sacrés de la République », avec cette bonne conscience collective qui se refuse à regarder la réalité en face.

Les Noirs sont-ils des Français à part entière ? interpelle Patrick Lozès. Oui et même pas moins actifs que les autres. Une population somme toute « terriblement ordinaire », mais qui reste rongée par le cancer de la discrimination. Combien de temps encore ces citoyens vont-ils continuer de voir se refermer le dossier du recrutement sur leur CV, la porte de l’agent immobilier sur leur silhouette, les oreilles des partis sur leurs candidatures… Et de tordre le cou à l’épouvantail républicain du communautarisme. Le communautarisme suppose une appartenance ethnique commune, une culture partagée, bref, une identité différenciée. Or la population noire ne repose sur aucun socle de ce genre… N’est-ce pas au contraire la non-reconnaissance de la réalité sociale noire, de ses difficultés spécifiques, qui aboutit à sa ghettoïsation progressive ?

Patrick Lozès en vient naturellement à se dire qu’il faut peut-être en passer par une phase de discrimination positive pour rééquilibrer les assemblées d’élus. Mais quel échec moral, quel aveu d’impuissance ce serait, reconnaît-il. Quel risque aussi de voir des groupes de pression manipuler les élections !

Patrick Lozès préfère d’ailleurs appeler à l' »action positive », jugeant peu engageante cette discrimination positive qui consisterait à donner un avantage du fait de sa couleur de peau. Un rééquilibrage des chances est souhaitable, mais il ne saurait être question d’octroyer un passe-droit ou un avantage aux Noirs, ou à qui que ce soit. Il s’agit de répertorier les inégalités et de les combattre, d’obtenir l’égalité réelle des droits et des chances. « Rien de plus… mais rien de moins », dit-il. Ce que demandent les Noirs, c’est une citoyenneté complète, non la charité, n’aspirant qu’à une chose : que l’on oublie leur couleur de peau !
(le monde)

LES NOIRS SONT-ILS DES FRANÇAIS À PART ENTIÈRE ? de Patrick Lozès et Bernard Lecherbonnier. Larousse, 156 p., 9,90 €.

Source : http://reflets-mag.blogspot.com

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Vers l’effondrement de la RDC ?
A la Une
0 partages453 vues
A la Une
0 partages453 vues

Vers l’effondrement de la RDC ?

Echos d'Afrique - 7 juin 2017

L'article ci-après a été rédigé par Andrew Korybko, un  commentateur politique américain et publié sur le site Katehon.com. Sa traduction en français a été publiée sur lesakerfrancophone.fr. L'idée générale est que…

Kigali/Rwanda : des enfants de la rue brûlés vifs dans des égouts de la capitale
A la Une
0 partages20045 vues2
A la Une
0 partages20045 vues2

Kigali/Rwanda : des enfants de la rue brûlés vifs dans des égouts de la capitale

Emmanuel Neretse - 3 mai 2017

Rwanda. Horreur à Kigali, cynisme à Bruxelles [caption id="attachment_4875" align="alignleft" width="250"] Des restes effets personnels des enfants brûlés vifs[/caption] En date du 28 avril 2017, les services…

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme
A la Une
0 partages286 vues
A la Une
0 partages286 vues

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme

Echos d'Afrique - 24 avril 2017

Ancien candidat à la présidentielle du Niger, Hama Amadou a été condamné lundi 13 mars 2017 à un an de prison ferme pour une affaire de trafic d’enfants.…

Les plus populaires de cette catégorie