Éphémérides des Grands-Lacs : 16-22 juillet 2011

Xylophane avec résonateur en calebasse/Tribu des Maluba-Photo Musée de Tervuren

En RDC, la révision du fichier électoral s’est terminée le 17 juillet dans un climat de méfiance : plus de 31 millions d’électeurs ont été enrôlés, le processus législatif électoral n’étant cependant toujours pas terminé. Un député de Kisangani déplore la faiblesse du taux d’enrôlement en Province Orientale, tandis qu’à Kinshasa, où l’enrôlement n’a pas été marqué par beaucoup d’engouement, l’échéance a été prolongée de deux jours et que, dans le territoire de Dungu en Uélé, des agents de la CENI ont refusé de remettre les fiches d’enrôlement du fait du non-paiement de leur salaire depuis trois mois.

Dans la foulée de la révision du fichier, l’UDPS réclame la présence d’experts pour l’opération de nettoyage de ce fichier et demande que toutes ses revendications énoncées le 4 juillet dernier soient prises en compte, tandis qu’un sénateur proche de la majorité présidentielle demande au bureau de la CENI de désigner de nouveaux représentants provinciaux, ceux qui avaient été nommés en 2006 ayant tissé des liens avec les candidats potentiels d’aujourd’hui. On signalera aussi que le gouvernement a déjà déboursé quelque 190 millions de dollars pour le processus électoral mené par la CENI.

Le président de l’UDPS, qui a terminé sa longue tournée de capitales occidentales et qui a rencontré Jean-Pierre Bemba dans sa prison à La Haye, se déclare confiant dans sa victoire, tout en acceptant de rencontrer les autres ténors de l’opposition pour déterminer qui sera le candidat unique à la présidence de la République ( !) : la tenue d’une manifestation en son honneur à Lubumbashi a été acceptée par le maire de la ville.

Parmi les autres nouvelles politiques, on mentionnera que la nouvelle majorité présidentielle (MP) a désigné ses cadres dirigeants. Par ailleurs, le recensement biométrique des fonctionnaires de l’Etat se poursuit. En outre, le président de la République a promulgué la loi criminalisant la torture et la loi sur la modernisation des finances publiques.

Dans le domaine de la sécurité, des policiers de Kisangani, dont certains se disent immatriculés sans avoir reçu leurs salaires, accusent leur chef de faire monnayer l’opération de recensement biométrique. Toujours à Kisangani, plusieurs militaires et policiers ont été arrêtés pour avoir détroussé les victimes du crash de l’avion d’Hewa Bora.

Sur le terrain, la sécurité reste précaire. Au Sud Kivu, les combattants du FDLR ont tendu une embuscade sur la route Bukavu – Mwenga, tandis que les armateurs du Lac Tanganyika menacent de suspendre la navigation du fait du rançonnage opéré par les milices Yakutumba et que les jeunes de Shabunda s’en sont pris à la MONUSCO et au gouvernement provincial pour leur « inactivité » face à l’insécurité dans le territoire, le gouverneur ayant promis finalement que les FARDC seraient déployés très prochainement. Par ailleurs, la société civile du territoire de Kalehe dénonce les tracasseries dont les populations sont l’objet de la part des FARDC dans les carrés miniers ou lors de leur enrôlement.

On mentionnera aussi un rapport d’OCHA sur la réduction de l’espace humanitaire dans les parties méridionales et occidentales de la province liée aux actions des groupes armés. Au Nord Kivu, quatre minibus ont été attaqués par des coupeurs de route dans le parc des Virunga, tandis que des casques bleus népalais ont renforcé leurs patrouilles dans la région de Beni pour protéger les populations des attaques de l’ADF-NALU qui ont annoncé une attaque dans la région qui a fait fuir plus de 15.000 personnes dans la région. Toujours à propos du Kivu, on mentionnera un article sur les raisons de la prolifération des bandes armées dans cette région. Enfin, en Province Orientale, la communauté humanitaire s’inquiète de l’activité de la LRA qui opèrent toujours des incursions et des enlèvements dans la région de Dungu, tandis qu’en Ituri, plusieurs opérations ont été lancées par les FARDC contre la milice du FPRI.

Dans le domaine de la justice et des droits humains, le gouvernement a rétabli la diffusion d’une télévision de l’opposition accusée d’avoir fait l’apologie de la violence. Par ailleurs 46 ONG congolaises et internationales ont écrit au Premier ministre pour que soit mise en place au cours de la prochaine session extraordinaire du Parlement un projet de loi sur une cour spécialisée mixte au sein du système judiciaire congolais. Enfin, un millier de magistrats nommés réclament toujours leur affectation.

Dans le domaine économique, France Télécom projette d’être le quatrième opérateur en ordre d’importance en RDC. Dans le domaine des transports, les passagers d’Hewa Bora, compagnie aérienne suspendue depuis le récent crash de Kisangani, réclament en vain le remboursement des billets qu’ils avaient déjà achetés.

Au Burundi, de nouveaux affrontements à l’arme lourde ont eu lieu entre l’armée et des bandits armés très mobiles : ce type d’attaques se produit depuis quelques semaines.

Au Rwanda, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, en visite de travail à Paris où elle doit s’entretenir avec le ministre de la Coopération, ne rencontrera pas le ministre français Alain Juppé du fait du contentieux sur les accusations portées par le Rwanda relatives à la complicité de la France dans le génocide lors de l’opération Turquoise en 1994.

Kris Berwouts
EurAC

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise
A la Une
0 partages191 vues
A la Une
0 partages191 vues

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise

Jean-Jacques Karamira - 27 septembre 2017

[caption id="attachment_5124" align="alignleft" width="431"] Préparatifs US Army-Rwanda Defense Forces[/caption] Paul Kagame, président du Rwanda, a misé sur le bon cheval en se mettant au service du pays…

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages177 vues
A la Une
0 partages177 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

La déportation de Munyakazi est un échec moral et une occasion qui conforte P. Kagame dans la chasse à ses opposants politiques
A la Une
0 partages185 vues
A la Une
0 partages185 vues

La déportation de Munyakazi est un échec moral et une occasion qui conforte P. Kagame dans la chasse à ses opposants politiques

Gaspard Musabyimana - 21 septembre 2017

    L’article ci-après a été rédigé à partir d’un billet de Bill Zlatos, un écrivain indépendant vivant à Ross, USA. Léopold Munyakazi était enseignant dans un…

Les plus populaires de cette catégorie