L’O.N.U : « Paravent des Etats voyous »

Soldats de la Monuc en RDC

Le premier casse-pipe qui éclaboussa l’Europe dura quatre ans (1914-1918), il fut à l’origine de la création d’un petit gadget nommé S.D.N (Société Des Nations). L’objectif des fouteurs de merde était de préserver la vieille Europe de l’horreur, bien que la raison du plus fort s’appliquait encore chez les peuples basanés. Malgré un mode d’emploi soigneusement élaboré, le petit gadget ne fonctionna pas convenablement, l’Oncle Sam, grand pourvoyeur de troupes et d’armes n’était pas aux commandes (1). En 1936, Benito Mussolini décida de s’emparer de l’Abyssinie, pourtant membre de la S.D.N, sans susciter de réactions vigoureuses. Les Nègres pouvaient recevoir une pluie de gaz à moutarde dans la gueule, tant que le ciel européen était épargné des nuages radioactifs. Le Négus Hailé Sélassié en personne, fit le déplacement à Genève pour réclamer justice à la tribune de la S.D.N. Il se fit outrancièrement siffler par les fascistes. Humilié, le représentant de la plus vieille dynastie du monde fut obligé de se tourner vers le Dieu d’Ethiopie pour solliciter de l’aide. Et la barbarie ne tarda pas à reprendre ses droits chez les « civilisés », au moment où les Abyssins bataillaient pour sortir des griffes italiennes. C’était le début de la fin des empires coloniaux. Affaiblie et déchirée, l’Europe ne pouvait plus dicter sa musique au reste du monde. Bach, Beethoven, Mozart, Haydn, Vivaldi, Paisiello et Gluck, tout ça devint soûlant.

En paraphant une tonne de papiers au Congrès de Versailles (1919), les « civilisés » crurent s’être définitivement détribalisés. L’ambition démesurée d’un vorace dénommé Adolf Hitler plongea à nouveau l’Europe dans les ténèbres. Benito ne cibla que des Nègres, acte certes abominable, mais pardonnable puisqu’il ne s’agissait que de sous-hommes. Alors que son allié Adolf, lui projeta de dévorer tous ceux qui avaient l’épiderme suspect, c’est à dire les non-aryens, provoquant ainsi un gigantesque conflit ethnique dans toute l’Europe (abusivement appelé mondial). Il fallut six bonnes années aux forces alliées (indigènes d’Afrique inclus) pour venir à bout d’Adolf. Staline fut contraint de jouer de l’orgue en Russie pour faire fuir les soldats allemands complètement frigorifiés et habitués au son de Wagner. Une fois le nazisme vaincu, les « civilisés » décidèrent de dissoudre la S.D.N pour créer un nouveau gadget plus malléable et budgétivore, afin de reconquérir le monde en toute légalité. Il fut nommé O.N.U (Organisation des Nations Unies) et installée dans un somptueux building de verre à New-York pour être mieux contrôler par les Yankee. Sa mission officielle était de veiller sur la paix dans le monde. A peine créée, l’O.N.U se révéla inutile, incapable d’empêcher l’éclatement de l’Inde en 1947, quelques semaines après la proclamation de son indépendance. Un an après, c’était au tour de la Palestine de subir le même sort. Depuis 1948, le Moyen-Orient est devenu une vaste chaudière, les marchands d’armes y réalisent leur plus gros chiffre d’affaire. La paix ne sera pas favorable à leur business.

Voici le top 5 des pays exportateurs d’armes de guerre :
1- Etats-Unis (52,3%)
2- Grande-Bretagne (13,7%)
3- Russie (8,2%)
4- France (7,7%)
5- Israël (5%)

Les quatre premiers sont membres permanents du conseil d’insécurité et piétinent constamment la plupart des résolutions onusiennes. La diplomatie internationale n’a jamais été neutre. L’O.N.U n’est rien d’autre qu’un gadget sophistiqué permettant aux grandes puissances de légitimer leurs actions terroristes. Sur 192 membres, il y en a 5 qui se sont arrogé le droit de veto (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne et France). Des Etats ivres de pétrole capables d’aller siphonner à tout moment celui d’autres Etats souverains en toute impunité. Le droit de veto s’apparente à la raison du plus fort. Le monde ne se porterait pas plus mal si l’O.N.U disparaissait. Quel crédit peut-on accorder à une organisation qui dispose d’une force constituée de milliers de soldats, mais qui ne parvient même pas à réunifier une minuscule île comme Chypre, où Grecs et Turcs ont du mal à déguster un kebab ensemble. L’O.N.U opte toujours pour la solution facile (la division). Les derniers exemples en date sont le Timor oriental et le Sud Soudan.

Les missions de paix de l’O.N.U sont régulièrement sabotées par son organe principal (le conseil d’insécurité). L’Inde et le Pakistan se disputent le Cachemire à coup de canon depuis 64 ans ; Palestiniens et Israéliens s’envoient des roquettes et des cailloux depuis 63 ans ; l’Espagne conteste l’extraterritorialité de la Grande-Bretagne sur Gibraltar ; l’Argentine s’est faite dépouiller les îles malouines par la même nation ; la France occupe illégalement l’île de Mayotte dérobée à la Fédération des Comores après un référendum biaisé ; les Américains ont prétexté mettre fin à la menace nucléaire en Irak pour faire main basse sur ses gisements pétroliers ; en Afghanistan, l’appel du muezzin est brouillé par le bruit des missiles ; la Somalie a disparu des écrans radars parce qu’il n’y a rien à exploiter ; en Libye, les gosses ne distinguent plus les drones des cerfs-volants ; sans oublier la Côte-d’Ivoire où une mission onusienne a provoqué l’hécatombe après une élection onéreuse et contestée, etc.

L’O.N.U n’a qu’un seul mérite, celui de bien rémunérer son personnel. A chaque crise, ses diplomates perçoivent des per diem exorbitants pour palabrer dans des salons feutrés. L’O.N.U est une grosse arnaque. Son premier secrétaire général, Trygve Lie était Norvégien, ressortissant du pays qui décerne les Prix Nobel, et ce n’était pas un hasard. L’un de ses adjoints, Ralph Bunche était Afro-américain, lauréat du Prix Nobel 1950 pour avoir négocié la signature des accords d’armistice israélo-arabes. Tout le monde sait que depuis cette période, le Moyen-Orient n’a jamais connu de paix ; Dag Hammarskjöld, secrétaire général de l’organisation de 1953 à 1961, exécuta l’ordre des fouteurs de merde d’immobiliser les casques bleus ghanéens à Kinshasa. Ces derniers étaient censés aider le Premier ministre congolais Patrice Lumumba à mettre fin à la sécession katangaise. Ce dernier fut assassiné par des agents secrets belges avec la bénédiction de la C.I.A sans qu’il y ait une sérieuse enquête de l’O.N.U. Dag Hammarskjöld mourra dans un mystérieux crash d’avion, 8 mois après l’assassinat de Patrice Lumumba. Lui aussi reçu le Prix Nobel de la paix à titre posthume ; Kurt Waldheim, secrétaire général de l’organisation de 1972 à 1981, fut rattrapé par son passé d’ancien nazi. Il fut impliqué dans des atrocités en Yougoslavie, autrement, il aurait été auréolé du prestigieux prix. Quant à Kofi Annan, qui a occupé les mêmes fonctions à une époque plus récente, lui aussi a reçu le Prix Nobel au nom de l’O.N.U, alors qu’il en était le sous-secrétaire général pendant le génocide au Rwanda. Que des mains sales récompensées. De qui se moque-t-on ?

20 000 casques bleus déployés en R. D.C au cours de la plus importante mission onusienne, M.O.N.U.C (Mission des Nations Unies pour le Congo), sans résultat probant. L’exode des populations ne fait que s’accentuer, près de 48 femmes violées par heure au Kivu sous le regard passif des casques bleus qui se croient en vacances. Au lieu de désarmer les fantassins, ils passent l’essentiel de leur temps à contempler la verdure et à siroter du thé provenant du Rwanda voisin. Certains se sont même rendus coupables de viol sans être écroués. La dissolution de l’O.N.U est souhaitable. Elle permettra aux S.D.F new-yorkais, qui se comptent par milliers, d’occuper son siège. Un building en verre de 39 étages situé au bord de l’East river ferait un hospice 4 étoiles pour les sans-abris. Un acte aussi louable permettra à l’O.N.U de recevoir enfin un Prix Nobel de la paix mérité à titre posthume.

Ngombulu Ya Sangui Ya Mina Bantu LASCONY
Ecrivain, documentariste, historiographe
Institut Cercle-Congo

(1) Les Etats-Unis d’Amérique n’ont jamais été membre de la S.D.N.

Source : http://www.mwinda.org

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Les actes que Paul Kagame a posés et pose encore au Rwanda mais qui sont inadmissibles et impensables ailleurs
A la Une
0 partages469 vues
A la Une
0 partages469 vues

Les actes que Paul Kagame a posés et pose encore au Rwanda mais qui sont inadmissibles et impensables ailleurs

Emmanuel Neretse - 15 mai 2021

Ce billet est le premier d'une série d’articles dont nous présentons les grandes lignes dans la présente publication introductive.   Introduction   Le Général Paul Kagame, un…

La presse djiboutienne dans un désert lugubre
A la Une
0 partages128 vues
A la Une
0 partages128 vues

La presse djiboutienne dans un désert lugubre

Kadar Abdi Ibrahim - 10 mai 2021

Reporters sans frontières (RSF) a rendu public, mardi 20 avril 2021, son rapport sur l’état de la liberté de la presse dans le monde. Un classement où…

Dans les coulisses de la visite de Paul Kagame en France:  Diplomatie parallèle ou transmission de messages subliminaux?
A la Une
0 partages1345 vues
A la Une
0 partages1345 vues

Dans les coulisses de la visite de Paul Kagame en France:  Diplomatie parallèle ou transmission de messages subliminaux?

Emmanuel Neretse - 7 mai 2021

La presse officielle, tant de Kigali que de Paris, annonce le séjour à Paris du dictateur rwandais Paul Kagame les 17 et 18 mai 2021. L'un des…

Les plus populaires de cette catégorie