La misère de l’instituteur rwandais

Élèves de l'école primaire

Le 18 juin 2011, nous écrivions : Rwanda:les enseignants du primaire végètent dans la pauvreté. Une enquête de la BBC Gahuza diffusée dans l’émission « Imvo n’Imvano » du 23 juillet 2011, arrive aux mêmes résultats : l’instituteur rwandais est le plus mal payé de tous les agents de l’Etat. Il vit dans la misère et peine à joindre les deux bouts du mois. Son métier est dévalorisé et lui-même est raillé publiquement. Conséquence, l’enseignement dans le primaire est donné au rabais de façon que certains enfants terminent le cycle sans savoir ni lire ni écrire. En effet, pour arrondir les fins du mois, les instituteurs préfèrent aller donner des cours particuliers aux enfants des riches et des autorités au lieu de se consacrer à leurs classes. C’est le cas de cet enseignant de la capitale Kigali que les journalistes de la BBC ont tendu le micro et qui déclare avoir un salaire de 26.000 Francs rwandais (Frw) et loue une maison pour 20.000 Frw. Comment peut-il vivre tout le mois avec 6000Frw restants alors que par exemple un kilo de viande coûte en moyenne 1600 frw, un kilo de riz est 760 Frw,…

Des chiffres ahurissants

Le salaire moyen d’un instituteur est de 28.000 Frw. Au taux de change actuel (1$=730FRW) ceci équivaut à 38 US$. Comparativement, ce salaire est 120 fois mois que celui d’un ministre, 40 fois moins que celui d’un député, 25 fois moins que celui d’un maire, 15 fois moins que celui d’un exécutif de secteur administratif, … Pour avoir une idée concrète de ces écarts de salaire, prenons le cas des Secrétaires d’Etat et des  Gouverneurs de province.  Ils ont un salaire mensuel est de 1.774.539 Frw. Ils reçoivent en outre 300.000 Frw de frais de représentation et 250.000 Frw par mois de frais de téléphone, d’internet et de fax de bureau ; 475.000 Frw par mois d’entretien du véhicule ; 5.000.000 Frw d’achat de mobilier et autre équipement domestique une fois chaque 5 ans ; etc.

Avec son salaire de misère de 28.000 Frw par mois, l’instituteur peut seulement s’acheter : 48 kg de haricots ou 30 kg de riz ou 4 tôles ondulées ou encore une seule paire de chaussures. En ce qui concerne les matériaux de construction, avec 28000 Frw notre instituteur peut acheter une fenêtre métallique ou un pot de peinture. Mais il devra débourser l’équivalent de 3 mois de salaire pour acheter une porte métallique.

Avant 1994

Même si c’est tabou d’évoquer la période de 1994 en bien, les instituteurs ne craignent pas de comparer la situation d’avant 1994 et la leur. Le salaire moyen d’un instituteur équivalait à 180 US$ à l’époque. Il était 6 fois supérieur au salaire actuel. L’instituteur pouvait alors s’acheter 40 tôles ondulées ou 750kg de pommes de terre ou 3500 kg de haricots ou 6 portes métalliques ou encore 3 bicyclettes… Le ministre ne touchait que 8 fois plus qu’un instituteur, le député 6 fois plus tandis que la différence de salaire entre un bourgmestre et un instituteur n’était que de 4000 Frw.

Le salaire d’un enseignant rwandais est tellement bas que sa vie est un enfer sur terre.

Jane Mugeni
Echos d’Afrique

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Vers l’effondrement de la RDC ?
A la Une
0 partages469 vues
A la Une
0 partages469 vues

Vers l’effondrement de la RDC ?

Echos d'Afrique - 7 juin 2017

L'article ci-après a été rédigé par Andrew Korybko, un  commentateur politique américain et publié sur le site Katehon.com. Sa traduction en français a été publiée sur lesakerfrancophone.fr. L'idée générale est que…

Kigali/Rwanda : des enfants de la rue brûlés vifs dans des égouts de la capitale
A la Une
0 partages20167 vues2
A la Une
0 partages20167 vues2

Kigali/Rwanda : des enfants de la rue brûlés vifs dans des égouts de la capitale

Emmanuel Neretse - 3 mai 2017

Rwanda. Horreur à Kigali, cynisme à Bruxelles [caption id="attachment_4875" align="alignleft" width="250"] Des restes effets personnels des enfants brûlés vifs[/caption] En date du 28 avril 2017, les services…

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme
A la Une
0 partages301 vues
A la Une
0 partages301 vues

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme

Echos d'Afrique - 24 avril 2017

Ancien candidat à la présidentielle du Niger, Hama Amadou a été condamné lundi 13 mars 2017 à un an de prison ferme pour une affaire de trafic d’enfants.…

Les plus populaires de cette catégorie