Afrique Insurge-toi, un livre de Isidore Feujo

Afrique, Insurge-toi!/Auto-édition, juillet 2011

Mon livre AFRIQUE INSURGE-TOI part du constat d’échec des politiques publiques de développement appliquées dans le contexte africain depuis plus de 50 ans qui sont sans solutions et au mieux « fabriquent » une croissance insuffisante, non inclusive et non solidaire.

Il  tente de créer une alchimie entre l’histoire, la culture, l’économie politique et le social   dans le but de faire de l’Afrique une seule nation en 2020 ( l’Union africaine des Etats Indépendants ou UA-EI par exemple) et la 5ème économie mondiale en 2020 grâce à un PIB nominal de 6.000 à 7.000 milliards USD contre seulement 1.685 milliards USD en 2010 : réalisation des investissements massifs de l’ordre de 1.225 milliards (selon le bureau directeur des OMD pour l’Afrique de 2010 à 2020) à 2.000 milliards USD en 10 ans selon mes propres travaux à partir de 3 paniers de besoins panafricains de resplendissement de l’Afrique (celui des villages où vivent 60% de la population africaine, celui des villes sachant que 3 urbains sur 4 sont des « bidonvillois », et celui des superstructures telles que l’Union africaine les Centres économiques régionaux (CER),  le NEPAD, la Banque centrale africaine (BCA),  le Fonds africain d’investissement (FAI), le la Banque africaine d’investissements (BAI),  les projets, chantiers et travaux panafricains) et création de 15 millions d’emplois par an sur 10 ans contre moins de 9 millions par an, donnée d’avant la crise selon le BIT.

Seuls les emplois décents massifs  (moins de 10% d’emplois en Afrique sont décents contre près de 50% en Asie et en Amérique et plus de 60% dans les pays développés) pourraient générer des revenus décents et donc sortir l’Afrique de la misère. Côté financement, il faudrait faire  appel à la solidarité panafricaine (tontines, emprunts obligataires…) et à l’exploitation avec intelligence de seulement 5% des 40.000 milliards USD des réserves de ressources naturelles de l’Afrique, montant estimé par un cabinet d’Expert international. Parce que l’APD est  » fatale », les prêts internationaux sont  « éternels » et asservissants, les IDE sont mal orientés et peu efficaces, les économies des pays riches sont plombées par des déficits et dettes abyssaux et que le FMI et la BM n’ont pas les moyens de leurs politiques, l’Afrique devrait compter sur elle-même. Donc, Afrique au travail, ce qui ne doit pas faire peur car l’Afrique  en a besoin surtout sa jeunesse.

C’est donc la fin programmée d’une APD « fatale » et des prêts internationaux consentis avec des taux exorbitants qui avaient pris le relais des  dettes odieuses nées aux lendemains des indépendances. Avant tout et au coeur de tout, il faudrait à l’Afrique une stratégie développementaliste et humaniste , celle par exemple que nous préconisons. Vivement le COPRA (consensus panafricain pour le resplendissement de l’Afrique ), le nom de cette stratégie.
Bonne réception
Isidore FEUJO
Expert-comptable
La Celle Saint Cloud
FRANCE

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Pourquoi il est illusoire de s’obstiner à continuer de croire qu’une « pacification des mémoires » avec l’Algérie et le Rwanda est possible
A la Une
0 partages125 vues
A la Une
0 partages125 vues

Pourquoi il est illusoire de s’obstiner à continuer de croire qu’une « pacification des mémoires » avec l’Algérie et le Rwanda est possible

Bernard Lugan - 17 avril 2021

Emmanuel Macron s’obstine à refuser de voir que la France, l’Algérie et le Rwanda ne parlent pas de la même chose quand est évoquée la question mémorielle.…

Relations France-Rwanda. La tête de Madame Agathe Kanziga la veuve du Président Juvénal Habyarimana proposée par Vincent Duclert  et Alain Gauthier comme monnaie d’échange.
A la Une
0 partages1204 vues
A la Une
0 partages1204 vues

Relations France-Rwanda. La tête de Madame Agathe Kanziga la veuve du Président Juvénal Habyarimana proposée par Vincent Duclert  et Alain Gauthier comme monnaie d’échange.

Emmanuel Neretse - 16 avril 2021

Depuis son accession au pouvoir en 2017, Emmanuel Macron a inscrit dans ses priorités l'amélioration des relations entre la France et le régime en place au Rwanda…

Les autres clés du Rapport Duclert – Étayant d’urgence à la fois le régime rwandais et le globalisme made in USA
A la Une
0 partages469 vues
A la Une
0 partages469 vues

Les autres clés du Rapport Duclert – Étayant d’urgence à la fois le régime rwandais et le globalisme made in USA

Joan Carrero - 13 avril 2021

L’objectif du rapport commandé à la commission présidée par Vincent Duclert semble clair. Selon les mots d’Emmanuel Macron lui-même, un “rapprochement” entre la France et le Rwanda…

Les plus populaires de cette catégorie