Rwanda : populations en danger

Emmanuel Munyaruguru

Ingénieur de formation, Emmanuel Munyaruguru s’occupe, parallèlement à son travail, de la défense des droits humains dans la région des Grands Lacs en général et au Rwanda en particulier. Il le fait à  travers une organaisation : « Terre de paix Agakiza ».

Dans la lettre ci-dessous, il dénonce les travers du régime incarné par le général Paul Kagame, un régime qui assassine  les opposants politiques et les journalistes,  les emprisonne impunément et étend sa terreur sur toute la région.

Pour Munyaruguru, le secrétaire général de l’ONU est une autorité morale qui pourrait intervenir pour faire comprendre raison à Paul Kagame afin qu’il permette à la population rwandaise de vivre en paix.

Echos d’Afrique

 

——————————————————————————————–

Terre de Paix AGAKIZA
PO. BOX 6415,
9294 TROMSØ, NORVEGE                                                                        Tromsø le  09.8.11

 

Excellence Mr Ban Ki Moon
Secrétaire  Général des Nations Unies
Fax : 1- 212 963 2155

C/I :

Excellence Dr Richard Sezibera
Secrétaire Général de  la Communauté
des Etats d’Afrique de l’Est
FAX ; +255 27 250 4255

Objet: SOS pour le Rwanda.

Excellence,

Il nous fait honneur de nous adresser à votre Excellence pour vous entretenir d’une situation catastrophique de violation des droits humains au Rwanda. L’évolution actuelle et la dérive dangereuse d’un régime totalitaire rwandais, nous poussent au devoir de solliciter votre intervention afin de donner au peuple rwandais ainsi qu’à celui de la sous-région, l’opportunité de vivre une paix sûre et durable.

En effet, au lendemain de sa prise de pouvoir en 1994, Monsieur Paul Kagame et son régime n’ont cessé de s’illustrer dans des actions hors la loi, par des massacres des populations à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, portant la guerre au Congo-Kinshasa sous prétexte de pourchasser les responsables du génocide commis au Rwanda. Il ne s’en soit pas fallu longtemps pour constater que les visées et les motivations de son gouvernement étaient de nature criminelle, comme l’étaye le dernier rapport de l’ONU dit « Mapping report ».

La tolérance et/ou la complaisance dont il a bénéficié dans ces entreprises meurtrières, ont conféré à cette équipe un sentiment d’impunité au point que le crime est devenu son état de raison. Par une insolente et systématique violations des droits fondamentaux des populations, elle est arrivée à museler par la peur et l’intimidation ses propres concitoyens, érigeant une politique d’exclusion sociale et un pouvoir sans partage en système de gouvernance.

Ce pouvoir porte en lui tous les ingrédients d’un système qui s’engage sur la voie du suicide collectif d’autant plus que ses anciens architectes et collaborateurs ayant fait défection le dénoncent fermement. Dans l’émission « Straight Talk Africa » de VOA animée par le journaliste Chaka Saali, Monsieur Théogène Rudasingwa fustige l’inquiétante tendance à une âpre bipolarisation ethnique de la société rwandaise. Nous avons pu ainsi apprendre, sur lesdites ondes, que seulement les personnes d’ethnie tutsie et leurs proches ont accès aux hautes fonctions, dans les services publics. On relèvera, par ailleurs, que le Président de la République, le Ministre de la défense, le chef d’Etat – Major Général et ses adjoints, les chefs de la police, ainsi que les chefs des services de renseignement sont tous de la même ethnie tutsi. Ceci confirme que les autres ethnies sont complètement écartées de la gestion de leur propre pays.

L’on vous dira quand vous arrivez au Rwanda, que les ethnies n’existent pas et qu’il n y a ni hutu, ni twa ni tutsi. Et pourtant cette réalité est loin de s’estomper tant les Rwandais se reconnaissent entre eux et la vivent au quotidien. Le chef de l’État, quand bien même il la dénie farouchement, la même réalité resurgit sans face cachée dans les nominations des responsables de son administration. Tout ceci est de nature à engendrer frustrations, rancunes, méfiance, animosité, haine, et discorde entre communautés dont la seule conséquence envisageable reste la révolte populaire.

C’est dans cette même logique discriminatoire que les dirigeants de Kigali ont forcé à l’exil, éliminé moralement et physiquement ou jetés arbitrairement en prison l’élite originaire des autres ethnies. D’une liste non exhaustive nous citerons le Gen Rusatira, le Col Kanyaregwe Alexis et son fils, le Col Hakizimana, le Col Nzabanita, le Col Sebahire, le Maj Bizabarimana, le Maj Rugambage, le Président Bizimungu, les 1ers Ministres Twagiramungu et Rwigema, les Ministres Sendashonga et Gasana, le Cap Kayihura, le Cap Bwanakweri,  le Col  Lizinde, le Col Biseruka, etc.., collaborateurs des premières heures dont le sort est aujourd’hui connu de tous. Une vraie catastrophe pour le Rwanda et pour l’humanité.

Les récentes défections constatées dans les rangs du FPR, suivies de tentatives d’assassinat contre entre autre la personne du Gen Kayumba, l’emprisonnement de plusieurs officiers généraux et supérieurs, le harcèlement et l’élimination des opposants politiques dont la plupart d’ethnie tutsi, sont le signal d’un malaise plus profond et de la prise de conscience du danger « Kagame et son régime sous FPR». Des témoins rapportent, en effet, que le gouvernement rwandais s’emploie à stigmatiser et à s’acharner avec les méthodes inhabituelles sur des tutsis modérés ; surtout sur ceux qui osent décrier la discrimination ethnique en vigueur au sein des services et sur des lieux publics. Par ces observations, on conclut que le problème hutu-tutsi n’est pas seulement la fumée d’un programme obscur au profit des seuls dirigeants rwandais mais bien un programme judicieusement élaboré de dépeuplement systématique de l’Afrique Centrale et celui d’abrutissement des rares survivants ; les porte-flambeaux dudit programme étant le régime actuel au Rwanda et ses régimes satellites de la Région des Grands Lacs.

Excellence, en tant qu’êtres humains, notre responsabilité, devenu prioritaire est de mettre fin à cette prise d’otages et d’empêcher qu’un seul homme et sa bande sèment impunément et indéfiniment la terreur dans le pays et dans la sous-région. Vous avez, en tant que le Secrétaire Général des  Nations Unies, la possibilité et les moyens de venir efficacement en aide aux populations des pays des Grands Lacs afin de leur permettre de vivre une paix réelle, sûre et durable.

Les populations des Grands Lacs attendent impatiemment votre ferme intervention contre un régime qui martyrise non seulement sa population mais aussi celles des pays voisins. Aussi, nous vous prions d’user de votre influence et autorité pour favoriser, au Rwanda,  l’émergence d’un authentique État de droit, respectueux du droit et lois internationaux.

Nos sincères respects,

Emmanuel Munyaruguru
Terre de Paix Agakiza

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme
A la Une
0 partages68 vues
A la Une
0 partages68 vues

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme

Echos d'Afrique - 24 avril 2017

Ancien candidat à la présidentielle du Niger, Hama Amadou a été condamné lundi 13 mars 2017 à un an de prison ferme pour une affaire de trafic d’enfants.…

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »
A la Une
0 partages1049 vues
A la Une
0 partages1049 vues

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »

Emmanuel Neretse - 18 avril 2017

La période de commémoration du génocide rwandais offre l’occasion aux représentants du régime dictatorial de Paul Kagame à l’étranger d’exploiter honteusement ce drame dont il est le…

L’importance pour un peuple d’avoir des modèles
A la Une
0 partages109 vues
A la Une
0 partages109 vues

L’importance pour un peuple d’avoir des modèles

Patrick Mbeko - 17 avril 2017

En analysant le comportent de nos compatriotes qui soutiennent des leaders politiques irresponsables, inconscients et sans vision, à commencer par les Tshisekedistes et autres adeptes du RASSOP,…

Les plus populaires de cette catégorie