Actualités des Grands Lacs – Semaine du 27/8 au 2/9/2011

Une facette du commerce africain

En RDC, alors que des observateurs et diplomates sont inquiets du retard dans le déploiement du matériel électoral, le président du Sénat annonce le report de la date du dépôt des candidatures pour les élections, tandis que la CENI a pris un certain nombre de mesures pour alléger les procédures dans ce domaine. En ce qui concerne cette dernière, la MONUSCO offre ses bons offices pour encourager le dialogue entre elle et l’opposition, dialogue qui serait inexistant selon certains : signalons ici que le vice-président de la CENI a promis que l’opposition aurait bien accès au fichier électoral. Sur le plan politique, alors que les candidatures à l’élection présidentielle se multiplient et qu’une nouvelle plate-forme regroupant six parti d’opposition s’est constituée, le président de l’UDPS, parti qui a organisé une manifestation à Kinshasa, à Mbujimayi et à Goma pour réclamer une plus grande transparence du processus électoral et qui a dégénéré en incidents violents, a accepté d’être investi comme candidat présidentiel et a sévèrement critiqué la corruption du régime actuel qui serait plus importante que sous Mobutu : 80 partis (sur les 417 reconnus contre 278 en 2006) feraient désormais partie de sa plate-forme, dont la DC d’Eugène Diomi et le FONUS de J. Olengankoi. On notera que le coordinateur de l’UN, Clément Kanku, a fait une déclaration remarquée selon laquelle Tshisekedi serait le « candidat idéal » de l’opposition, tout en appelant à des concertations au sein de cette opposition. De son côté, le bureau politique de la majorité présidentielle a investi à son tour Joseph Kabila comme son unique candidat à la présidence.

On signalera aussi que la conférence des gouverneurs de province qui s’est tenue à Kinshasa a demandé au gouvernement de fournir un effort supplémentaire pour réviser à la hausse le niveau des rétrocessions dues aux provinces.

Sur le plan de la sécurité, la situation au Sud Kivu reste toujours précaire, des attaques et des embuscades ayant régulièrement lieu dans cinq territoires. On signalera particulièrement cette semaine des affrontements entre FDLR et un nouveau groupe d’auto-défense qui s’est créé en territoire de Shabunda. Par contre, les Maï-Maï Yakutumba, qui ont relâché à Uvira un bateau dont ils s’étaient emparés, ont perdu deux bastions importants repris par les FARDC en territoire de Fizi. Par ailleurs, les affrontements entre les FARDC et ces mêmes Maï-Maï qui combattent avec des FNL et des FDLR près de Kalemie ont été très lourds en termes de vies humaines. Au Nord Kivu, où s’est rendu l’ambassadeur américain à l’ONU, les autorités coutumières de Masisi redoutent un soulèvement populaire du fait de la présence de l’ex-chef Maï-Maï Zabuloni qui refuse d’obtempérer à sa hiérarchie. Enfin, en Province Orientale, la société civile demande la sécurisation d’un tronçon de la route entre Bunia et Kisangani où un chauffeur a été assassiné : les FARDC se plaignent ici d’un manque de moyens logistiques.

Dans le domaine de la justice, les deux norvégiens condamnés à mort en 2010 pour le meurtre d’un chauffeur ont tenté de s’évader de leur prison. Par ailleurs, l’ASADHO s’insurge contre l’emprisonnement du chauffeur de la MONUSCO qui transportait de l’or vers le Rwanda alors que les passagers de l’avion surpris avec 100 kg. d’or n’ont été condamnés qu’à une amende. On signalera aussi que 200 journalistes demandent des sanctions contre un député national qui a insulté un journaliste d’une chaîne de radio-télévision et qu’une centaine de magistrats ont organisé une marche de protestation pour réclamer l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles. Enfin, le coordinateur du FONUS est détenu à Kindu par l’ANR pour avoir tenu des propos injurieux contre le président de la République, alors que la foule qui manifestait en sa faveur l’aurait salué comme « président » du parti.

Dans le domaine socio-économique, les commerçants du marché central de Lubumbashi, qui appartiendrait désormais à un Italien, ont manifesté pour pouvoir reprendre leurs activités, tandis qu’à Beni, les marchands ont entamé une grève de 10 jours pour protester contre la multiplication des taxes. De son côté, l’intersyndicale demande aux entreprises publiques et privées qui avaient licencié abusivement plusieurs milliers de travailleurs de procéder à leur réengagement.

Dans le domaine minier, deux sociétés russes se sont associées à la Somikivu pour exploiter des minerais qui produisent du niobium. Au Katanga, un bras de fer s’est développé entre la Gécamines et le groupe Malta Forrest pour le rachat d’une société minière.

Au Burundi, une embuscade contre un véhicule commis par des hommes armés a eu lieu dans la province de Kayanza, province où le secrétaire exécutif du FNL a également été tué.

En ce qui concerne le Rwanda, la France a extradé en Belgique un Rwandais accusé d’être responsable du massacre d’une famille belgo-rwandaise.

Kris Berwouts
EurAC 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages48 vues
A la Une
0 partages48 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

LA DÉPORTATION DE MUNYAKAZI EST UN ÉCHEC MORAL ET UNE OCCASION QUI CONFORTE P. KAGAME DANS LA CHASSE À SES OPPOSANTS POLITIQUES
A la Une
0 partages67 vues
A la Une
0 partages67 vues

LA DÉPORTATION DE MUNYAKAZI EST UN ÉCHEC MORAL ET UNE OCCASION QUI CONFORTE P. KAGAME DANS LA CHASSE À SES OPPOSANTS POLITIQUES

Gaspard Musabyimana - 21 septembre 2017

      L’article ci-après a été rédigé à partir d’un billet de Bill Zlatos, un écrivain indépendant vivant à Ross, USA.     Léopold Munyakazi était…

RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA
A la Une
0 partages109 vues
A la Une
0 partages109 vues

RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA

Jean-Jacques Karamira - 14 septembre 2017

                Théophile Ntirutwa était responsable du parti FDU-Inkingi dans la ville de Kigali jusqu’au 06/09/2017, date où il fut arrêté…

Les plus populaires de cette catégorie