Actualités des Grands-Lacs – Semaine du 17 au 23 septembre 2011

Vital Kamerhe

En RDC, la CENI, qui a réceptionné 400 tonnes de matériel électoral, a publié la liste des 13.000 candidats à la députation dans sept des neuf provinces : elle a par ailleurs accepté l’audit du fichier électoral qui ne sera pas réservé à la seule opposition, fichier qui, selon Jeune Afrique, laisse apparaître un nombre d’inscrits supérieur à l’augmentation démographique surtout dans les régions à priori favorables au président Kabila[i].

En ce qui concerne les candidats à la présidence, la Cour suprême de justice a rejeté la candidature de cinq postulants dont la seule femme candidate, trois d’entre eux n’ayant pu réunir la caution de 50.000 $, tandis que Vital Kamerhe a dénoncé dans une conférence de presse le fait que les cinq chantiers du président Kabila ont été un leurre et qu’il apparaît qu’Etienne Tshisekedi, qui espère récolter les suffrages des partisans du MLC lequel n’a pas donné de consignes de vote, n’a pas rencontré J.P. Bemba au TPI.

Toujours dans le domaine des élections prochaines, on signalera que les ministres belge et congolais se sont rencontrés à New York dans la foulée de la tenue de l’Assemblée générale de l’ONU : le premier a marqué sa relative satisfaction concernant l’organisation des élections, le second se voulant rassurant et optimiste. On signalera enfin que l’opposition accuse la majorité présidentielle d’être entrée en campagne électorale qui ne peut débuter qu’au début octobre.

En dehors du processus électoral en cours, on notera une forte tension entre Kinshasa et le gouverneur du Katanga qui, suite à l’interruption de la distribution d’électricité à Lubumbashi pendant quatre jours, constate que la rétrocession aux provinces n’est toujours pas d’application.

Dans le domaine de la sécurité, la Belgique va prendre en charge la formation d’une nouvelle force d’intervention rapide congolaise. De son côté, le chef de la MONUSCO a assuré que les élections pourront avoir lieu partout en RDC, même dans les régions où sévissent les groupes armés. Sur le terrain, des militaires, basés à Kalehe et Kaniola au Sud Kivu et mécontents du grade qui leur a été octroyé, ont tiré en l’air, ce qui a provoqué la fuite des populations dans cette région. En territoire de Shabunda, cinq localités sont toujours tenues par les FDLR : ceux-ci ont aussi volé une soixantaine de vaches en territoire de Kalehe. Au Nord Kivu, six employés d’une ONG allemande, enlevés par un groupe Maï-Maï, ont été libérés. En Province Orientale, des affrontements ont eu lieu entre pasteurs Bororo et FARDC en territoire de Bondo. Par ailleurs, 15.000 personnes déplacées sont toujours dans une situation dramatique depuis 2009 en territoire de Dungu où une bagarre à arme blanche a eu lieu dans deux localités à propos d’un litige foncier. Enfin, la société civile dénonce des tracasseries, tortures et travaux forcés perpétrés par des éléments de la police nationale dans les zones aurifères du territoire de Faradje.

Dans le domaine de la justice, les magistrats du syndicat Synamag ont décrété un arrêt de travail illimité dans le pays : ils continuent à dénoncer le non-versement du salaire qui leur avait été promis par le président Kabila. Par ailleurs, les juges de la CPI délibèrent sur l’affaire du secrétaire exécutif du FDLR inculpé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Dans le domaine des droits humains, la Voix des Sans Voix dénonce la détention illégale et prolongée de plusieurs personnes détenues dans les cachots de l’ANR, tandis que l’ONG Journaliste en Danger indique qu’un journaliste d’une radio katangaise est détenu par les services spéciaux de sécurité pour avoir critiqué les cinq chantiers du président Kabila.

Dans le domaine financier, la BCC annonce que la croissance économique sera légèrement supérieure à ce qui avait été prévu tandis que le FMI demande une grande vigilance en matière d’inflation, particulièrement dans la période électorale qui s’ouvre.

Dans le domaine économique, le président Kabila a nommé un nouvel administrateur délégué à la SNCC qui annonce la mise à la retraite d’employés et l’acquisition de nouveau matériel roulant. Par ailleurs, la réalisation du port en eau profonde, réclamé par les autorités du Bas Congo, se heurte à l’opposition des institutions de Bretton Woods, ce projet d’1,5 milliard $ risquant d’accroître la dette congolaise. Dans le domaine social, les conducteurs des transports en commun de Goma ont entamé une grève de sept jours : ils protestent contre les tracasseries policières

Au Burundi, l’escalade de la violence s’est poursuivie avec le massacre d’une trentaine de civils dans un bar près de la capitale. Cette tuerie, attribuée au FNL qui a sa base arrière en RDC, a créé un vif émoi : une journée de deuil national a été décrétée, tandis qu’une dizaine de personnes ont été arrêtées. Dans le domaine de la justice, le procès en appel d’un Français accusé de viols a débuté à Bujumbura.

En ce qui concerne le Rwanda, les autorités sud-africaines affirment que l’ancien chef d’Etat-major de l’armée rwandaise, opposant réfugié en Afrique du Sud, aurait de nouveau été l’objet d’une tentative d’assassinat. Dans le domaine de la justice, les autorités judiciaires rwandaises saluent le « travail énorme » accompli par Interpol dans la recherche de Rwandais suspects de génocide.

Kris Berwouts
EurAC



[i] On notera toutefois que l’inscription au registre électoral a surtout été conditionnée par le fait que la carte d’électeur tient désormais lieu de carte d’identité : il n’est pas impossible que de nombreux allochtones de pays voisins (Rwandais, Burundais, etc.) se soient inscrits dans ce contexte, particulièrement dans l’est du pays riche en ressources minières.

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages33 vues
A la Une
0 partages33 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

LA DÉPORTATION DE MUNYAKAZI EST UN ÉCHEC MORAL ET UNE OCCASION QUI CONFORTE P. KAGAME DANS LA CHASSE À SES OPPOSANTS POLITIQUES
A la Une
0 partages57 vues
A la Une
0 partages57 vues

LA DÉPORTATION DE MUNYAKAZI EST UN ÉCHEC MORAL ET UNE OCCASION QUI CONFORTE P. KAGAME DANS LA CHASSE À SES OPPOSANTS POLITIQUES

Gaspard Musabyimana - 21 septembre 2017

      L’article ci-après a été rédigé à partir d’un billet de Bill Zlatos, un écrivain indépendant vivant à Ross, USA.     Léopold Munyakazi était…

RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA
A la Une
0 partages97 vues
A la Une
0 partages97 vues

RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA

Jean-Jacques Karamira - 14 septembre 2017

                Théophile Ntirutwa était responsable du parti FDU-Inkingi dans la ville de Kigali jusqu’au 06/09/2017, date où il fut arrêté…

Les plus populaires de cette catégorie