Alliance AMANI : Une initiative de paix dans la région des Grands Lacs

enfants burundais-photo unicef.org

COMMUNIQUE DE PRESSE N°1 DE L’ALLIANCE AMANI

Mesdames, Messieurs,
Humanistes, épris d’esprit de justice,
Fervents défenseurs des droits humains,

En considération de la persistance des violences, conflits armés et guerres civiles, qui ont causé la mort de plus de 10 millions de personnes dans nos Pays des Grands Lacs : Burundi, Congo et Rwanda, depuis 1990 à ce jour ;

En regard du regain de violences politiques au Rwanda et des exactions contre les populations civiles au Kivu et presque partout en République Démocratique du Congo, et à l’incertitude de la paix au Burundi ;

En regard de cette grande instabilité sociale créée par les déplacements massifs des populations en dehors du Burundi, du Congo et du Rwanda, et à l’intérieur même de leurs propres pays, en fuyant les guerres et les massacres créant ainsi le désespoir des millions des êtres humains ;

Suite à cette problématique de l’insécurité qui menace le quotidien et le destin de nos peuples, nous n’avons qu’une solution : la pacification de nos communautés et de nos pays.

Décidés d’œuvrer pour la promotion de la PAIX et le bon voisinage des individus au sein de différentes communautés qui constituent nos Nations de la région des Grands Lacs, en militant pour la cohabitation pacifique des femmes et hommes de nos communautés (clans, tribus, ethnies et populations) de nos trois pays ;

Soucieux de voir nos pays d’origine connaître les conditions stables de sécurité et de paix afin de permettre le développement économique, culturel et social durable de nos populations ;

Nous, ressortissants des Pays de la Région des Grands lacs, nous mettons en place une organisation dénommée « Alliance pour la Paix dans la région des Grands Lacs, en Français », « The Rally of PEACE, en anglais», « Chama cha Amani, en Swahili », « Ihuliro rya Amahoro, en kinyarwanda », « Kimia, en lingala ». Que nous appelons simplement AMANI.

Nous informons l’opinion internationale et nationale, spécifiques à chacune de nos Nations, que la création d’AMANI répond aux attentes des femmes et des hommes, tant civils que militaires, des organisations humanitaires et politiques, qui aspirent ardemment à « la restauration de la Paix » ; c’est l’objectif commun de la majorité des individus et des peuples de notre grande région.

Nous appelons les femmes et les hommes des Nations développés, les démocrates et les humanistes, de se joindre à notre démarche de pacification de nos pays.

Nous demandons à nos concitoyens de la Région des Grands Lacs de lutter contre tout ce qui contribue à la haine, à la discrimination, aux conflits tribaux ou interethniques qui engendrent ces massacres des populations. Ces extrêmes violences de natures diverses dont le viol des femmes, la marginalisation et l’exploitation des individus faibles issus des minorités ethniques, politiques et religieuses, des enfants et des femmes et des personnes âgées, l’esclavagisme et toutes formes de domination comparables, qui contribuent à la destruction de l’être humain, de ses biens et du patrimoine collectif.

Nous pensons qu’ensemble nous sommes capables de sortir de ce cycle des violences et de construire « le vivre ensemble paisible » pour s’occuper enfin de la pauvreté. Et, nous vous remercions.

Pour l’Alliance Amani :
Emmanuel Munyaruguru, RW
Kakule Sikule LaFontaine, RDC
Michel Nsamira Rudatenguha, RDC
Bwira Munubo Wivine,RDC
John Ruzira,RW

 Contact : Nsamira Rudatenguha , Porte-parole , mob 0032477564667

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Kigali/Rwanda : des enfants de la rue brûlés vifs dans des égouts de la capitale
A la Une
0 partages19489 vues2
A la Une
0 partages19489 vues2

Kigali/Rwanda : des enfants de la rue brûlés vifs dans des égouts de la capitale

Emmanuel Neretse - 3 mai 2017

Rwanda. Horreur à Kigali, cynisme à Bruxelles [caption id="attachment_4875" align="alignleft" width="250"] Des restes effets personnels des enfants brûlés vifs[/caption] En date du 28 avril 2017, les services…

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme
A la Une
0 partages210 vues
A la Une
0 partages210 vues

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme

Echos d'Afrique - 24 avril 2017

Ancien candidat à la présidentielle du Niger, Hama Amadou a été condamné lundi 13 mars 2017 à un an de prison ferme pour une affaire de trafic d’enfants.…

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »
A la Une
0 partages1449 vues
A la Une
0 partages1449 vues

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »

Emmanuel Neretse - 18 avril 2017

La période de commémoration du génocide rwandais offre l’occasion aux représentants du régime dictatorial de Paul Kagame à l’étranger d’exploiter honteusement ce drame dont il est le…

Les plus populaires de cette catégorie