Actualité des Grands Lacs – Semaine du 8 au 14 octobre 2011

En RDC, la CENI, qui répond aux critiques des paris d’opposition, réaffirme que les élections législatives et présidentielle auront bien lieu à la date fixée, alors que des observateurs et organes de presse émettent des doutes à ce sujet au vu des retards dans la publication officielle de la liste des candidats, dans l’acheminement des urnes et des bulletins de vote, etc.

Pendant ce temps, la tension politique reste présente : une marche des partis d’opposition a été interdite à Mbuji-Mayi tandis qu’une marche de l’UDPS a donné lieu à des nouvelles échauffourées à Kinshasa. À ce propos, plusieurs ONG dénoncent la répression brutale contre ces manifestations publiques et en appellent au respect de la constitution dans ce domaine, tandis que des femmes demandent aux partis politiques de ne pas utiliser des jeunes dans leurs manifestations.

Sur le plan des positionnements politiques, Antoine Gizenga a annoncé que son parti, le PALU, soutiendrait la candidature de Joseph Kabila à la présidence, tandis qu’une cinquantaine de partis ont créé une plate-forme en soutien à la candidature du président du Sénat, Kengo Wa Dondo.

De son côté, Vital Kamerhe, qui n’a pas rencontré Etienne Tshisekedi à Bruxelles et qui paraît avoir renoncé à l’idée d’un candidat commun à la présidence, a proposé que les partis d’opposition travaillent ensemble pour désigner des témoins dans les bureaux de vote.

Dans le domaine de la sécurité, les FARDC ont engagé une opération d’envergure contre les Maï-Maï Yakutumba et leurs alliés (FNL et FDLR) au Sud Kivu.

Au Nord Kivu, un régiment d’infanterie a terminé sa formation au camp Rumangabo, tandis que le chef Maï-Maï « Cheka » a déclaré accepter de rallier les forces armées régulières.

En Province Orientale, la milice FRPI est à nouveau très active dans la région de Walendu Bindi où elle s’est affrontée à plusieurs reprises aux FARDC.

Enfin, dans la province de l’Equateur, des hommes armés, qui projetaient d’attaquer cinq agglomérations, dont Kinshasa, ont été arrêtés, ce qui a accru de nouveau la tension entre les deux Congo : un ministre du Congo-Brazzaville a affirmé dans un premier temps que cette attaque n’aurait été qu’un « simulacre » pour justifier la non tenue des élections, mais les deux pays ont finalement affirmé avoir réglé la polémique par la voie de leurs ministres de l’intérieur respectifs.

Dans le domaine de la justice et des droits humains, Human Rights Watch insiste pour que soient traduits en justice les responsables des crimes dénoncés dans la rapport « Mapping » de l’ONU d’octobre 2010.

Par ailleurs, un institut congolais a déposé à la CSJ une requête sur l’inconstitutionnalité de la peine de mort, ce à quoi le ministre de la Justice a réagi en affirmant que cette peine n’est pas appliquée en RDC.

Dans le domaine économique, le retard pris par les Chinois dans le versement de 200 millions $ pour la réfection des chemins de fer au Katanga pénalise lourdement le secteur minier, tandis qu’un député de la majorité stigmatise de son côté la corruption et la mauvaise gestion de ce secteur.

Au Burundi, un chef de colline a été assassiné par des hommes armés dans la région du Bujumbura – rural. Par ailleurs, les magistrats ont à nouveau entamé un mouvement de grève.

En Ouganda, le Parlement a suspendu tout nouveau contrat pétrolier suite aux allégations de corruption contre trois ministres qui ont été inculpés par la justice mais libérés sous caution.

Au Rwanda, le président Kagame a nommé un nouveau Premier ministre, figure peu connue, qui n’a pas de base politique et qui n’incarne pas le changement. Le président a aussi déclaré que son pays a toutes les capacités pour juger Hissène Habré inculpé de crimes contre l’humanité dans son pays.

Kris Berwouts
EurAC

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme
A la Une
0 partages68 vues
A la Une
0 partages68 vues

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme

Echos d'Afrique - 24 avril 2017

Ancien candidat à la présidentielle du Niger, Hama Amadou a été condamné lundi 13 mars 2017 à un an de prison ferme pour une affaire de trafic d’enfants.…

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »
A la Une
0 partages1049 vues
A la Une
0 partages1049 vues

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »

Emmanuel Neretse - 18 avril 2017

La période de commémoration du génocide rwandais offre l’occasion aux représentants du régime dictatorial de Paul Kagame à l’étranger d’exploiter honteusement ce drame dont il est le…

L’importance pour un peuple d’avoir des modèles
A la Une
0 partages109 vues
A la Une
0 partages109 vues

L’importance pour un peuple d’avoir des modèles

Patrick Mbeko - 17 avril 2017

En analysant le comportent de nos compatriotes qui soutiennent des leaders politiques irresponsables, inconscients et sans vision, à commencer par les Tshisekedistes et autres adeptes du RASSOP,…

Les plus populaires de cette catégorie