RD-Congo : échec des négociations avec les FDRL

RD Congo – Des négociations avec les FDLR ont « complètement échoué », révèle Kabila

Des « négociations » récentes entre la République démocratique du Congo et les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), toujours actifs dans l’est de la RDC, « ont complètement échoué », a révélé mardi le président congolais Joseph Kabila.

« Il y avait des contacts avec les FDLR (…) L’objectif principal c’était leur désarmement. C’est ce qu’on avait mis sur la table: le désarmement, leur regroupement, ils devaient se regrouper, on devait les identifier, ils avaient le choix soit de rentrer chez eux au Rwanda, soit d’être délocalisés » ailleurs que dans l’est du pays, a déclaré M. Kabila lors d’une conférence de presse à la présidence à Kinshasa.

« Malheureusement, ces négociations ou ces discussions, ces contacts ont complétement échoué, et nous pensons qu’on va continuer avec les opérations militaires » contre les FLDR, a-t-il ajouté.

« Néanmoins, la porte est toujours ouverte pour ceux des FDLR qui pensent qu’il est temps de rentrer chez eux (…) Les contacts sont toujours maintenus pour qu’on arrive à cet objectif, parce que l’objectif principal pour nous c’est la paix, la sécurité, la stabilité pour nos populations », a conclu le chef de l’Etat.

Selon des sources onusiennes, les FDLR comptent actuellement moins de 2.500 combattants toujours actifs dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, dans l’est de la RDC. Ils sont régulièrement accusés de commettre des exactions contre les populations.

Kigali en recherche certains pour leur rôle présumé dans le génocide au Rwanda en 1994, qui avait fait 800.000 morts, surtout tutsi, selon l’ONU.

© Agence France-Presse
Mardi, 18 Octobre 2011

 

Vous pourriez être intéressé(e)

DJIBOUTI : Trente ans après, « l’attentat du Café de Paris ». La terreur et la mort utilisées comme une arme d’outil de gestion sociale… Un crime d’État.
A la Une
0 partages817 vues
A la Une
0 partages817 vues

DJIBOUTI : Trente ans après, « l’attentat du Café de Paris ». La terreur et la mort utilisées comme une arme d’outil de gestion sociale… Un crime d’État.

Mohamed Qayaad - 20 septembre 2020

Le Jeudi 27 Septembre 1990, à 22h45, un attentat a été commis par quatre hommes arrivés à bord d’un taxi contre deux cafés de la place du…

Padre Nahimana, ou l’éloge de la médiocrité de nos élites
A la Une
0 partages3301 vues
A la Une
0 partages3301 vues

Padre Nahimana, ou l’éloge de la médiocrité de nos élites

Sylvestre Nsengiyumva - 17 septembre 2020

Un billet d'humeur de Sylvestre Nsengiyumva La rumeur saugrenue de la mort de Paul Kagame a pris naissance dans la cervelle en délire d'un prêtre rwandais "défroqué"…

Les sept raisons du fiasco du mini-sommet avorté de Goma
A la Une
0 partages748 vues
A la Une
0 partages748 vues

Les sept raisons du fiasco du mini-sommet avorté de Goma

Jean-Jacques Wondo - 14 septembre 2020

Annoncé en grande pompe par la Présidence congolaise, ses organes de presse et de communication, ainsi que les médias congolais, le mini-sommet des chefs d’Etat de la…

Les plus populaires de cette catégorie