RDC : embrasement prévisible à l’annonce des résultats des élections présidentielles

photo rfi.fr

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé, le 04/12/2011, les premiers résultats partiels des élections présidentielles qui ont eu lieu le 28/11/2001. Joseph Kabila, le président sortant, vient en tête devant son principal opposant Joseph Tshisekedi, président de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social).

Cette information a provoqué une grande agitation dans certaines villes congolaises dont la capitale Kinshasa où des heurts ont opposé les forces de l’ordre aux partisans d’Etienne Tshisekedi. Ils dénoncent les irrégularités, et les fraudes aux ayant entachés ces élections en faveur de Joseph Kabila.

Devant cette situation, Kinshasa se vide de ses habitants qui redoutent la violence à la proclamation des résultats définitifs. Ils vont pour la plupart, chercher refuge de l’autre côté du fleuve, au Congo-Brazzaville.

A Kinshasa, les deux camps opposés affutent leurs armes pour une confrontation qui risquent d’être très meurtrière. Dans cette ville, les manifestations des sympathisants de Tshisekedi ont fait des dizaines de blessés y compris parmi les forces de l’ordre.

Dans certaines capitales européennes comme Bruxelles, Paris, Londres et même Toronto, les sympathisants de Tshisekedi sont descendus dans les rues . A Paris, ils ont occupé l’ambassade de la RDC où ils ont déchiré des affiches à l’effigie de Joseph Kabila, avant d’être évacués par la police française. A Bruxelles, plus de 300 manifestants anti-kabaila se sont donné rendez-vous dans le quartier congolais de Matongué le 05/12/2011 pour dénoncer ces élections dont les résultats provisoires donnent Kabila vainqueur. Ils ont saccagés des commerces et renversés des voitures à leur passage. A Londres, quelques manifestants se sont manifesté devant la résidence du premier ministre David Cameron.

En Afrique, c’est surtout en Afrique du Sud qu’ont eu lieu les grandes manifestations dont à Johannesburg et à Pretoria. Dans cette ville, des manifestants ont vandalisé l’ambassade, cassé portes et vitres. Pour ces protestataires d’Europe et d’Afrique, c’est Tshisekesi qui a gagné les élections et ils étaient dans la rue pour exprimer leur mécontentement.

Cette violence survient alors Humann Right Watch, interpelle le gouvernement de Kinshasa au sujet des tueries par les Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) d’au moins 18 civils entre le 26 et le 28 novembre et demande qu’une lumière soit faite là-dessus. De son côté, le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a mis en garde les politiciens congolais contre des agissements qui pourraient leur valoir des inculpations prochainement et a fait savoir qu’elle suivait , pour ce faire, la situation de très près.

Les résultats définitifs des élections devaient être proclamés officiellement le 06/12/2011 mais la cérémonie a été reportée de 48 heures officiellement parce que tous les décomptes ne sont pas terminés, mais d’aucuns pensent que c’est par crainte des suites de cette proclamation. Les observateurs aussi s’interrogent sur ce qui va se passer surtout que le mandat de Joseph Kabila à la présidence du pays a fin à minuit à la date ci-haut précitée.

Dans les jours à venir, rien ne présage une accalmie car les partisans d’Etienne Tshisekedi ont juré d’embrasser Kinshasa si Kabila était proclamé officiellement vainqueur des élections. Les dernières estimations lui donnent 49 % de voix contre 33,3 % pour l’opposant Étienne Tshisekedi. Quel que soit le pourcentage obtenu, le gagnant sera nommé à la magistrature suprême vu qu’avant les élections la Constitution avait été modifié pour instaurer une élection à un tour.

Malgré cette ambiance tendue, il est prévu que les résultats définitifs issus du comptage des bulletins  devront être proclamés le 17 décembre par la Cour suprême et que le nouveau président prêtera serment le 20 du même mois.

Gaspard Musabyimana
Echos d’Afrique

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise
A la Une
0 partages191 vues
A la Une
0 partages191 vues

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise

Jean-Jacques Karamira - 27 septembre 2017

[caption id="attachment_5124" align="alignleft" width="431"] Préparatifs US Army-Rwanda Defense Forces[/caption] Paul Kagame, président du Rwanda, a misé sur le bon cheval en se mettant au service du pays…

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages177 vues
A la Une
0 partages177 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

La déportation de Munyakazi est un échec moral et une occasion qui conforte P. Kagame dans la chasse à ses opposants politiques
A la Une
0 partages185 vues
A la Une
0 partages185 vues

La déportation de Munyakazi est un échec moral et une occasion qui conforte P. Kagame dans la chasse à ses opposants politiques

Gaspard Musabyimana - 21 septembre 2017

    L’article ci-après a été rédigé à partir d’un billet de Bill Zlatos, un écrivain indépendant vivant à Ross, USA. Léopold Munyakazi était enseignant dans un…

Les plus populaires de cette catégorie