Kabila ou Tshisekedi : le peuple a-t-il encore droit au chapitre ?

Kabila-Tshisekedi/sunucontinent.net

Rappel des faits

Selon de nombreux observateurs, les élections du 28 novembre dernier en République Démocratique du Congo ont été entachées de beaucoup d’irrégularités mais surtout le camp du président du président sortant, Joseph Kabila (au pouvoir depuis 10 ans) aurait manifestement été pris en flagrant délit de fraudes massives. On a vu sur internet une vidéo d’un camion qui contenait des bulletins pré-remplis pour le candidat n°3 (Joseph Kabila) et la population très furieuse a mis feu à ces bulletins. Ceci était un indice très révélateur de ce qui pouvait se passer sur l’ensemble du territoire.

Comme on pouvait s’y attendre la CENI (commission électorale) a proclamé Joseph Kabila comme vainqueur du scrutin, avec quelques 48,95 % des voix, tandis que le Sphinx de Limète  (surnom d’Etienne Tshisekedi) se retrouvait en deuxième position avec seulement 32,33% des voix. Sans surprise, Tshisekedi a rejeté les chiffres de la commission électorale et il s’est autoproclamé Président de la République Démocratique du Congo. Il a demandé aux forces vives congolaises d’être vigilantes pour ne pas se faire voler leur souveraineté mais aussi de rester calme en attentant le mot d’ordre qu’il va donner au moment opportun. Il a également demandé à la communauté internationale de faire tout ce qui est possible pour empêcher que le sang ne coule à nouveau en République Démocratique du Congo.

Vital Kamerhe, autre candidat malheureux (en troisième position, avec 7,74% des voix,  selon la décompte des voix de la fameuse CENI) a lui aussi fustigé les fraudes massives, il a même félicité Etienne Tshisekedi comme celui que le peuple congolais a souverainement élu. Selon le Nouvel Observateur ce dernier aurait même obtenu 64% des voix dans la capitale Kinshasa. Parmi les observateurs qui estiment qu’l y a eu des fraudes massives on peut notamment citer la Fondation Carter de l’ancien président américain, Jimmy CARTER, prix Nobel de la paix !

Quand la maison d’un voisin brûle !

On n’a pas besoin d’être un fin stratège pour comprendre que ce dossier électoral peut constituer un déclic pour réveiller les 60 millions de Congolais devenus, selon le dernier rapport du PNUD, les plus pauvres de la planète alors que le sous sol de leur pays est le plus riche du monde. Il y a tant de frustrations dans ce pays qu’une histoire de fraude massive des voix à l’occasion d’un rendez-vous historique aussi important peut se révéler  comme une grande opportunité pour faire ce que les Arabes ont fait au printemps dernier. J’ai senti dans la voix très grave du Sphinx de Limète (lorqu’il s’autoproclamait  Président) cette force magique qui peut amener le peuple à se lever et défendre ses droits. La répression est bien sûr très dure surtout à Kinshasa où l’on déplore au moins 4 morts mais tout laisse penser que la situation va devenir de plus en plus difficile surtout dans une capitale qui compte plus de 10 millions d’habitants dont l’écrasante majorité est hostile à un Joseph Kabila plutôt incompétent et sans un minimum de charisme.

Curieusement, devant une telle situation les démocrates Rwandais sont en train de briller par leur absence. Ils attendent que la maison du voisin qui brûle finisse par les brûler eux-mêmes. Je crois qu’il est temps de se lever et de dire aux voisins de la RDC qu’on les soutient. Nous devrions sans tarder sortir nos communiqués en condamnant les fraudes massives qu’on a étalé au grand jour et en soutenant le candidat que le peuple a majoritairement soutenu. C’est un message important de solidarité qu’il faut oser crier. Nous devrions même prendre des pancartes et manifester au côté de nos voisins congolais, à Matonge comme partout ailleurs.

Disons non aux fraudes massives des voix, à la répression sanglante des populations innocentes. C’est peut-être le début d’une histoire qui nous concerne tous.

Jean-Baptiste Nkuliyingoma
DHR, Dimanche 11 Décembre 2011 9h54

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Les partis au pouvoir, protecteurs et opposants des présidents africains
A la Une
0 partages39 vues
A la Une
0 partages39 vues

Les partis au pouvoir, protecteurs et opposants des présidents africains

Carole Kouassi - 20 février 2018

Les présidents africains sont-ils inoxydables comme s'en est convaincue l'imagerie populaire ? Les développements de ces derniers mois prouvent que derrière la toute-puissance présumée de certains chefs…

GÉNOCIDE DES TUTSI : HOLD UP DÉCISIONNEL À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU!
A la Une
0 partages70 vues
A la Une
0 partages70 vues

GÉNOCIDE DES TUTSI : HOLD UP DÉCISIONNEL À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU!

Echos d'Afrique - 18 février 2018

L’ONU a décidé de faire du 07 avril une « Journée internationale de réflexion sur le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994 », sans qu’aucun consensus ne se…

Rwanda. Impunité et traitement spécial pour le régime du FPR de Paul Kagame
A la Une
0 partages2522 vues
A la Une
0 partages2522 vues

Rwanda. Impunité et traitement spécial pour le régime du FPR de Paul Kagame

Emmanuel Neretse - 13 février 2018

La « communauté internationale » s’autoculpabilise, non pas pour avoir abandonné les Tutsi, mais bien pour avoir permis qu’une catastrophe annoncée s’abatte sur le pays et le peuple rwandais.…

Les plus populaires de cette catégorie