Roger Milla évincé de la Fifa

Roger Milla

Exclusion. Après avoir été écarté de la Commission de football de la Fédération internationale de football association, il a démissionné de son poste d’ambassadeur. 

Roger Milla, le meilleur joueur africain du siècle dernier, ne fait plus partie de la Commission de football de la Fédération internationale de football association (Fifa).

L’ambassadeur itinérant a été informé de ce que son contrat n’a pas été reconduit le 6 janvier dernier par une lettre signée de Jérôme Valcke, le secrétaire général de la Fifa. Dans la lettre, il est mentionné en objet : « Cessation de contrat avec la Commission de football ». Selon Jérôme Valcke, Roger Milla ne peut plus faire partie de la Commission football pour y avoir déjà passé beaucoup de temps. Il justifie donc l’éviction de l’ancien joueur du Tonnerre de Yaoundé en disant qu’il était question que Sepp Blatter, le président de la Fifa, réorganise les commissions.
Mais, pour Roger Milla, personne d’autre qu’Iya Mohamed, l’actuel président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), n’est responsable de sa mise à l’écart. « Il n’y a rien à dire, Iya Mohamed est tapi derrière toutes ces manigances. En décembre 2011, je suis allé poser les problèmes du football camerounais à Sepp Blatter. Je lui ai parlé de toutes les magouilles que font les dirigeants de la Fécafoot. Quand Iya a été au  courant, il a magouillé pour que je sois écarté. Mais, je n’en suis pas dérangé, car, je ne gagnais rien à la Fifa. Par contre, ce qui m’a outré, c’est que, quand j’en discutais avec Blatter, l’un de ses collaborateurs qui gèrent les fédérations m’a fait savoir que la Fécafoot est à l’image du Cameroun. J’ai failli le gifler ou même le massacrer, n’eut été la présence de Blatter. On ne parle pas ainsi du Cameroun ! », soutient le double ballon d’or africain (1976, 1990). Après avoir été notifié de son départ, Milla dit avoir écrit à Blatter pour lui faire part de sa démission au titre d’ambassadeur de la Fifa.  « J’ai renvoyé une lettre à Blatter pour lui dire merci, mais je lui ai demandé de me retirer le titre d’ambassadeur », indique Milla, à la Fifa depuis 16 ans.
Et à la Fécafoot, Junior Binyam, le chargé de la communication, fait savoir qu’Iya Mohamed n’est pas responsable de la mise à l’écart de Roger Milla. « Les membres de la Fifa sont nommés par le président de la Fifa. Je ne vois pas à  quel niveau le président Iya aurait pu intervenir, surtout qu’il est, lui-même, nommé dans les commissions. Et puis, si Milla dit que le président Iya a corrompu pour qu’il parte de la Fifa, ça veut dire que Milla a lui-même corrompu pour entrer, si on reste dans sa logique », affirme Junior Binyam.
Ateba Biwolé
Tags:

 

Vous pourriez être intéressé(e)

A la Une
0 partages1100 vues

Rwanda-Justice internationale : Quand les superpuissances se tirent une balle dans le pied

Emmanuel Neretse - 2 janvier 2018

[caption id="attachment_934" align="alignleft" width="250"] Paul Kagame et Tony Blair[/caption] L’impunité et le traitement de faveur dont jouit le dictateur Paul Kagame installé à la tête du Rwanda…

Rwanda-Union Africaine: une présidence qui cause problème
A la Une
0 partages2194 vues
A la Une
0 partages2194 vues

Rwanda-Union Africaine: une présidence qui cause problème

Emmanuel Neretse - 27 décembre 2017

[caption id="attachment_5163" align="alignleft" width="678"] Paul Kagame va succéder à Alpha Condé à la tête de l'UA en 2018 (photo http://www.guineenouvelles.com)[/caption]   Comme il est de tradition, la…

Rwanda-France : La justice coincée  entre chantage  et realpolitik ?
A la Une
0 partages1726 vues
A la Une
0 partages1726 vues

Rwanda-France : La justice coincée  entre chantage  et realpolitik ?

Emmanuel Neretse - 15 décembre 2017

Quand le régime de Paul Kagame étale sur  une seule semaine, son arsenal politico-juridique dont dépend sa survie. Dans l’actualité sur le Rwanda, la semaine du 10…

Les plus populaires de cette catégorie