Éphémérides des Grands Lacs – Semaine du 31 mars au 6 avril 2012

En RDC, on a assisté à une levée de bouclier contre le rapport définitif de la mission d’observation électorale de l’Union européenne par les députés de la majorité présidentielle qui en dénoncent la subjectivité et par le président de la CENI qui récuse toutes les allégations de tricheries et qui se réserve le droit d’accepter le financement belge pour les futures élections.

Par ailleurs, la CSJ a clôturé l’examen des contentieux électoraux et a approuvé le règlement d’ordre intérieur amendé par l’Assemblée nationale laquelle ne devrait pas tarder à former son bureau définitif qui sera composé de cinq membres de la majorité et deux de l’opposition. Du côté des partis politiques, la permanence de l’UDPS de Mbuji-Mayi a été interdite de fonctionnement par la police, tandis que, au sein du parti PPRD du Kasaï Oriental, un conflit oppose deux prétendants au poste de secrétaire fédéral de ce parti.

Cette semaine, l’insécurité s’est accrue au Kivu avec des mouvements de troupes inhabituels du CNDP de Bosco Ntanganda qui ont fait beaucoup de bruit. Se sentant peut-être menacé par une exécution du mandat de la CPI réclamé par l’ambassadeur des Etats-Unis à Kinshasa, Ntanganda aurait lancé une démonstration de force qui a créé une panique à Goma et à Rutshuru, tandis que la communauté tutsi s’élève contre une éventuelle arrestation de l’intéressé, que le CNDP en tant que parti dénonce ce qu’il considère être des « défections » au sein des FARDC et que des troupes régulières ont été envoyées en renfort à Goma, le gouvernement appelant les FARDC à la discipline.

Ailleurs au Nord Kivu, les organisations humanitaires dénoncent l’insuffisance d’accès aux personnes vulnérables du territoire de Walikale du fait de la recrudescence de l’activisme des bandes armées. Dans les territoires de Rutshuru et de Lubero, les FDLR sont accusées de lever des taxes, tandis que ces mêmes FDLR ont perpétré des attaques dans une cité située à la lisière des territoires de Masisi et Walikale et qui est abandonnée par la FARDC dont les soldes ne seraient plus payées. Toujours au Nord Kivu, on note des déplacements de population en territoire de Beni par crainte d’attaques imminentes d’hommes armés non identifiés : dans ce même territoire, de violents affrontements ont eu lieu cette semaine entre les FARDC et les rebelles ougandais de l’ADF-NALU.

Au Sud Kivu, où s’est rendue la représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des N.U. qui a plaidé pour une meilleure protection de la population par les FARDC qui ne sont le plus souvent pas cantonnées selon une autorité locale, on signalera qu’un véhicule a été attaqué par des bandits armés près d’Uvira et que des habitants d’une localité du territoire de Shabunda, qui fuient les affrontements entre FARDC et Maï-Maï, vivent en brousse depuis trois mois.

En Province Orientale, les communautés de l’Ituri demandent que le Chef de l’Etat s’implique personnellement pour permettre la réintégration des rebelles du FPRI et de son chef Cobra Matata qui a accepté de rejoindre les FARDC. En territoire d’Ango, la MONUSCO a ouvert un poste pour renforcer la sécurité dans une région où la cohabitation avec les pasteurs Bororo est problématique. Dans le territoire de Bafwasende, on observe des déplacements de populations qui fuient les affrontements entre des braconniers et les FARDC.

Au Katanga enfin, les populations de Mitwaba et Malemba Nkulu accusent les militaires de semer la terreur dans leur région et demandent que les troupes soient envoyées ailleurs.

Dans le domaine de la justice et des droits humains, le ministre de la Justice plaide pour une abolition « raisonnable » de la peine de mort. Par ailleurs, la FIDH et deux ONG ont déposé plainte contre la société minière de Georges Forrest (CMSK) qui aurait détruit près de Lubumbashi plusieurs centaines de maisons pour éliminer des creuseurs artisanaux opérant dans cette région. Cette accusation est catégoriquement rejetée par le groupe Forrest qui affirme que les destructions auraient été ordonnées par les autorités politiques et judiciaires, qui déclare qu’elle investi beaucoup en RDC et qui menace de porter plainte au civil et au pénal. On signalera enfin que l’ONG La Voix des Sans Voix dénonce l’arrestation « pour ses convictions politiques » d’un ancien député congolais accusé par les autorités de détenir la double nationalité.

Dans le domaine économique, l’affaire de l’octroi d’une concession d’exploration de pétrole dans le Parc des Virunga est toujours d’actualité : l’UNESCO examinera prochainement un rapport sur la question, tandis que quelques villages ont organisé une manifestation de soutien à l’exploitation pétrolière dans la région. Dans le domaine financier, un expert congolais dément les allégations de la Banque mondiale selon laquelle la RDC serait toujours « dans le rouge » en matière de gestion des finances publiques.

Dans le domaine social, alors que le « barème de Mbudi » pour la fonction publique n’est toujours pas entré en application depuis sa création en 2004, aucun compromis n’a été trouvé entre le gouvernement et les syndicats sur le nouveau barème proposé actuellement. On signalera enfin que le ministre de la Santé s’élève contre la grève lancée par le syndicat des médecins dans les hôpitaux publics depuis le 2 avril.

Au Burundi, le CNDD-FDD a un nouveau président : celui-ci s’est prononcé pour un dialogue avec l’opposition, mais pas pour un dialogue en vue du partage du pouvoir.

Au Rwanda, une nouvelle attaque à la grenade a eu lieu à Kigali, tandis qu’à Bruxelles, les deux partis d’opposition animés par des ex-compagnons d’armes de Paul Kagame ont décidé de joindre leur force pour œuvrer au retour d’une « démocratie authentique » au Rwanda. En France, la justice a donné pour la première fois son feu vert à l’extradition d’un franco-rwandais suspecté de génocide. De son côté, le parquet rwandais, après la « fâcherie » de la semaine dernière, a finalement accepté que la justice française puisse poursuivre ses enquêtes au Rwanda.

Sur le plan régional, on mentionnera que le HCR a dressé le bilan des attaques meurtrières de la LRA survenues ces dernières semaines en RDC, en Ouganda et en RCA.

EurAC
06/04/2012

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Les Congolais seraient-ils dans une traversée du désert ?
A la Une
0 partages236 vues
A la Une
0 partages236 vues

Les Congolais seraient-ils dans une traversée du désert ?

Patrick Mbeko - 14 août 2017

[caption id="attachment_4982" align="alignleft" width="470"] Sindika Dokolo/photo https://actualite.cd[/caption] Dans l’une de ses chansons (Feu de l’amour), l’artiste JB Mpiana aborde la question du rapport du Kinois — et…

La FIDH se ravise-t-elle au sujet de Paul Kagame?
A la Une
0 partages1118 vues
A la Une
0 partages1118 vues

La FIDH se ravise-t-elle au sujet de Paul Kagame?

Charles Onana - 12 août 2017

[caption id="attachment_4966" align="alignleft" width="300"] photo ingeta.com[/caption] En plus, on n'a pas le temps de faire ce genre de chose, il faut d'abord chercher à gagner sa croûte,…

La presse locale n’en parle pas beaucoup : le feu et le sang au Kenya après les élections présidentielles
A la Une
0 partages352 vues
A la Une
0 partages352 vues

La presse locale n’en parle pas beaucoup : le feu et le sang au Kenya après les élections présidentielles

Echos d'Afrique - 12 août 2017

Soi-disant pour ne pas mettre de l'huile sur le feu la presse kenyanne reste réservée sur ce qui se passe après les élections présidentielles. La consigne est…

Les plus populaires de cette catégorie