RDC – Pâques au rythme des bottes au Nord-Kivu

photo cicr.blog

Les nord-kivutiens ont passé Pâques dans un climat de peur et de violence. Il est signalé dans tous les coins de la province une série d’incidents violents qui ont fait vite de ressusciter les souvenirs encore frais des rébellions.

A Goma, un couple a été attaqué dans la matinée de ce dimanche de Pâques. Madame Muhozi Jeanne, commerçante bien connue dans la ville, et son mari Valentin Twagirayezu ont vu des hommes armés faire irruption dans leur parcelle vers 8heures, tirer plusieurs balles, avant de monter tranquillement dans leur 4×4 et de s’évanouir dans la nature. Le couple a survécu, mais ils sont actuellement en soins dans un hôpital de la place, car ils sont grièvement blessés.

Pendant ce temps, à Bunagana, petite ville située à une centaine de kilomètres au nord de Goma, à la frontière avec l’Ouganda et ancien bastillon du CNDP de Nkunda, des affrontements violents ont opposé dans la matinée les dissidents du 805 ème Régiment dirigés par le Colonel Innocent N. aux FARDC. La cité serait tombée entre les mains des dissidents avant d’être reprise à la mi-journée grâce à une intervention partie de Rumangabo, et conduite par le royaliste colonel Yav. La population a dû fuir vers l’Ouganda voisin. Aucun bilan de ces affrontements n’a été fourni. On sait par contre que ces mutins qui étaient basés à Rutshuru (camp de Nyongera, près de Kiwanja) ont la veille pillé le dépôt de munitions et brûlés ce qu’ils n’ont pas pu emporter, avant de prendre le chemin de Bunagana, via le groupement de Busanza.

A Walikale, des affrontements sont signalés sur plusieurs fronts, à Kibua, Isangi, et dans d’autres villages entre des FDLR et la milice Rahiya Mutomboki, et entre les FARDC et la milice des Guide. Comme toujours, la population est obligée de se réfugier dans la forêt et dans la province voisine du Maniema.

A Masisi, dans le groupement Ufamandu, la société civile signale le massacre de plusieurs personnes par des hommes en arme et appelle les autorités militaires à parer à la carence de militaires royalistes dans le milieu.

A Butembo, dans le grand-nord, la population a enterré Monsieur Zawadi Kambale, fameux gardien de but d’une équipe de foot locale, qui a été assassiné la veille de Pâques. Tableau sombre pour une journée normalement somptueuse, et pire, les lendemains du nord-kivu sentent davantage des bruits de bottes. Pendant ce temps, il y en a de nos foutus dirigeants qui sabrent le champagne, insouciants !

Le blog de Jean-Mobert N’Senga !

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages33 vues
A la Une
0 partages33 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

LA DÉPORTATION DE MUNYAKAZI EST UN ÉCHEC MORAL ET UNE OCCASION QUI CONFORTE P. KAGAME DANS LA CHASSE À SES OPPOSANTS POLITIQUES
A la Une
0 partages57 vues
A la Une
0 partages57 vues

LA DÉPORTATION DE MUNYAKAZI EST UN ÉCHEC MORAL ET UNE OCCASION QUI CONFORTE P. KAGAME DANS LA CHASSE À SES OPPOSANTS POLITIQUES

Gaspard Musabyimana - 21 septembre 2017

      L’article ci-après a été rédigé à partir d’un billet de Bill Zlatos, un écrivain indépendant vivant à Ross, USA.     Léopold Munyakazi était…

RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA
A la Une
0 partages97 vues
A la Une
0 partages97 vues

RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA

Jean-Jacques Karamira - 14 septembre 2017

                Théophile Ntirutwa était responsable du parti FDU-Inkingi dans la ville de Kigali jusqu’au 06/09/2017, date où il fut arrêté…

Les plus populaires de cette catégorie