Vient de paraître : RUANDA III. Ma vie d’Administrateur de Territoire de Louis Jaspers

Ruanda III

RUANDA
Ma vie d’Administrateur de Territoire
– Tome III : mars 1960 à novembre 1961
– Attaché Colonial dans l’Est Africain Britannique
– La marche douloureuse vers la démocratie et l’indépendance

Faisant suite à mes Mémoires Ruanda I et Ruanda II, je retrace dans ce Ruanda III, les objectifs et les avatars de ma mission dans les trois Territoires de l’Est Africain Britannique à savoir : le Protectorat de l’Uganda, la Kenya Crown Colony et le Tanganyika Territory. D’abord comme Attaché Colonial jusqu’à l’indépendance du Congo le 30 juin 1960, ensuite comme Vice-Consul chargé des Affaires Africaines pour nos Territoires sous Tutelle le Ruanda et le Burundi.

Les récits, groupés par chapitre, retracent les différentes étapes, les difficultés rencontrées, les efforts pour mieux faire connaître et défendre notre action de démocratisation et le nouveau régime Hutu. Mais aussi la lutte contre la désinformation et l’action subversive entreprise par les réactionnaires déterminés à rétablir l’Ancien Régime au Ruanda.

Sans haine ni esprit de polémique, je souhaite ainsi porter témoignage de ce que fut notre travail et notre engagement, complètement orienté vers le progrès et le bien-être des populations qui nous étaient confiées. Et ce, dans l’esprit même fixé par la SDN et ensuite l’ONU lesquelles, confiant le Ruanda et le Burundi à la Tutelle belge, ont précisé qu’elle avait « une mission sacrée de civilisation » et le devoir « de conduire ces pays à la démocratie et l’indépendance ».

Mon récit, en quelque sorte un rapport, est basé sur ma documentation personnelle et mes Journaux de Brousse qui m’ont permis de retracer les dates et lieux des évènements, parfois tragiques, ainsi évoqués. Il concerne aussi le Burundi dont je parlerai plus par la suite.

J’ai voulu éviter d’écrire ces mémoires à la lumière de ce que l’histoire récente nous apprend. Cette histoire d’après l’indépendance, dramatique, pour le Burundi et plus encore pour le Rwanda, trouve, en partie, sa source dans les faits et évènements évoqués dans ce récit.

 

Louis Jaspers est né le 20-2-1928. Etudes se­condaires à !’Athénée royal à Maaseik. Université Coloniale à Antwerpen de 1946 à 1950. Carrière colniale: Administrateur Territorial Kibungo au Ruan­ da (1952); Kibuye (1953) ; Nyanza (1956) ; Attaché colonial à l’Est africain britannique (Kampala-1960); Congo (1967). Diplomate de carrière : Conseiller Économique à Paris (1971) ; Conseiller Politique à Kinshasa (1974) ;Consul Général à Strasbourg (1976); Ambassadeur à Dar es Salaam (Tanzanie – 1980) ; à Islamabad (Pakistan – 1985) ;Consul honoraire à Per­ pignan (1991 à octobre 2004).

 

ISBN : 978-2-9601114-0-8
Prix : 20€

Points de vente :

Librairie UOPC
Avenue Gustave Demey 14-16
B-1160 Bruxelles
Tel: 02/648 9689
Métro : Ligne 1A station Herrmann-DebrouxBus,
Tram : 34 – 41 – 42 – 72 – 94
Bus Tec Lignes : C, E, 341, 343, 344, 345, 348, 349

Café Taverne Umubano
Rue de Belgrade 134
1060 BruxellesOu contactez l’éditeur :- info@editions-scribe.com
– tél 0477 488 449

 

Vous pourriez être intéressé(e)

L’autocrate a-t-il vraiment des leçons de démocratie à donner ?
A la Une
0 partages226 vues
A la Une
0 partages226 vues

L’autocrate a-t-il vraiment des leçons de démocratie à donner ?

Mohamed Qayaad - 22 novembre 2020

« Ici, les prêches sont contrôlés par l’État. La France serait bien inspirée de nous imiter » dixit l'impitoyable prédateur IOG (paru dans Jeune Afrique no 3095).…

Le MoDeL n’est ni au Canada ni à Bruxelles ni en Turquie mais présent à Djibouti !
A la Une
0 partages322 vues
A la Une
0 partages322 vues

Le MoDeL n’est ni au Canada ni à Bruxelles ni en Turquie mais présent à Djibouti !

Kadar Abdi Ibrahim - 20 novembre 2020

Suite à l’interview du Président de la République de Djibouti, Ismael Omar Guelleh, dans le journal Jeune Afrique, le secrétaire général du MoDeL et défenseur des droits…

Un nouvel exemple caractérisé de censure et d’exigence de repentance: l’« Affaire » Julie d’Andurain ou comment les officines du général Kagamé et leurs relais médiatiques font pression sur la France
A la Une
0 partages195 vues
A la Une
0 partages195 vues

Un nouvel exemple caractérisé de censure et d’exigence de repentance: l’« Affaire » Julie d’Andurain ou comment les officines du général Kagamé et leurs relais médiatiques font pression sur la France

Bernard Lugan - 17 novembre 2020

C’est une « édifiante » histoire que je vais exposer ici et qui mérite d’être connue par le public le plus large ; d’abord par les naïfs qui croient encore que…

Les plus populaires de cette catégorie