Kizito Mihigo : des paroles qui ont fâché ?

Kizito Mihigo_photo inyenyerinews.org

Kizito Mihigo_photo inyenyerinews.org

Kizito Mihigo, chanteur (rescapé du génocide des Tutsis) très populaire, aussi bien pour son style et les paroles de ses chansons, que par sa beauté physique… D’abord porté disparu il y a de cela une semaine, avant que la police rwandaise n’annonce aujourd’hui son arrestation « depuis vendredi », avec deux « complices » (dont un journaliste qui était également porté disparu), pour appartenance au réseau FDLR/RNC, planification de renverser le gouvernement par la force, etc.
Il y a peut-être d’autres raisons qui justifient ses ennuis… Dans une chanson récente, il dit des choses qui peuvent bien avoir déplu, ou gravement péché contre la vision officielle de l’histoire récente du Rwanda. C’est du moins ce que pensent certains.
Il y dit, notamment :

« Le génocide m’a rendu orphelin. Mais cela ne m’empêche pas d’avoir de la compassion pour d’autres personnes qui ont été victimes d’actes qui n’ont pas été appelés « génocide ». Ces frères-là, ce sont aussi des humains, je prie pour eux…ils ont toute ma compassion…je les porte dans mes pensées ».

On voit bien dans ces propos :

– Le rapprochement qu’il fait du génocide (des Tutsis?) avec d’autres « massacres » ou « actes de méchanceté » qui n’ont pas été qualifiés de génocide;

– Sa « compassion » avec ces autres « victimes » qui « sont aussi des êtres humains », dignes de « compassion » et de reconnaissance.

Dans la même chanson, il fait référence, insidieusement, au programme « Ndi Umunyarwanda » en cours actuellement, et à travers lequel tous les Hutu sont encouragés à demander « pardon pour le génocide commis en leur nom ».

Alors, ces paroles ont-ils pu être pris pour un sacrilège pour ceux qui ont payé ses études, fait sa promotion et celle de sa fondation (au point qu’il soit le chanteur officiel du nouvel hymne national du Rwanda), comme l’affirment de nombreux commentateurs sur les médias sociaux rwandais ? Peut-être bien. Peut-être pas, ou « pas seulement ».

Affaire à suivre…

14/04/2014

 

Vous pourriez être intéressé(e)

L’autocrate a-t-il vraiment des leçons de démocratie à donner ?
A la Une
0 partages226 vues
A la Une
0 partages226 vues

L’autocrate a-t-il vraiment des leçons de démocratie à donner ?

Mohamed Qayaad - 22 novembre 2020

« Ici, les prêches sont contrôlés par l’État. La France serait bien inspirée de nous imiter » dixit l'impitoyable prédateur IOG (paru dans Jeune Afrique no 3095).…

Le MoDeL n’est ni au Canada ni à Bruxelles ni en Turquie mais présent à Djibouti !
A la Une
0 partages322 vues
A la Une
0 partages322 vues

Le MoDeL n’est ni au Canada ni à Bruxelles ni en Turquie mais présent à Djibouti !

Kadar Abdi Ibrahim - 20 novembre 2020

Suite à l’interview du Président de la République de Djibouti, Ismael Omar Guelleh, dans le journal Jeune Afrique, le secrétaire général du MoDeL et défenseur des droits…

Un nouvel exemple caractérisé de censure et d’exigence de repentance: l’« Affaire » Julie d’Andurain ou comment les officines du général Kagamé et leurs relais médiatiques font pression sur la France
A la Une
0 partages195 vues
A la Une
0 partages195 vues

Un nouvel exemple caractérisé de censure et d’exigence de repentance: l’« Affaire » Julie d’Andurain ou comment les officines du général Kagamé et leurs relais médiatiques font pression sur la France

Bernard Lugan - 17 novembre 2020

C’est une « édifiante » histoire que je vais exposer ici et qui mérite d’être connue par le public le plus large ; d’abord par les naïfs qui croient encore que…

Les plus populaires de cette catégorie