Quatre ans de sit-in devant l’ambassade du Rwanda à Bruxelles

L’histoire du sit-libérez les opposants politiquesin qui se tient devant l’ambassade du Rwanda à Bruxelles remonte à l’arrestation de Victoire Ingabire à Kigali le 13/10/2010.

Le lendemain matin, ses partisans se sont donnés rendez-vous à l’angle de l’avenue de Tervuren et de l’avenue des Fleurs à Woluwe Saint Pierre où ils ont fait une chaîne humaine pour réclamer la libération de leur leader politique.

Les diplomates rwandais ont dû faire appel à la police pour pouvoir franchir le portail de l’ambassade et accéder à leurs  bureaux.

Tente

Une tente abritant les manifestants

Le rassemblement étant pacifique, la police a invité la foule  à aller de l’autre côté de la rue en face des bâtiments de l’ambassade et  de continuer leur manifestation. Depuis lors, cet endroit est devenu un lieu de résistance pour des revendications légitimes :  libérer tous les opposants politiques  dont Victoire Ingabire, présidente du parti FDU-Inkingi emprisonnée parce qu’elle voulait se présenter en challenger de Paul Kagame dans les élections présidentielles de 2010, Déo Mushayidi, président de PDP-Imanzi, Dr Théoneste Niyitegeka, un autre challenger de Kagame lors des élections présidentielles de 2003, Lieutenant Colonel Rugigana Rugemangabo, parce qu’il est le frère  du Général Kayumba Nyamwasa,  ex-chef d’Etat-major de l’armée du FPR exilé en Afrique du Sud, etc.

Une des façades de la tente avec un message revendicateur

Une des façades de la tente avec un message revendicateur

Pour ce combat noble, le sit-in est fait chaque mardi, de 10 à 16h, à tour de rôle, par les partis politiques, la société civile, et autres militants et militantes qui luttent pour l’avènement de la démocratie au Rwanda. Une tente arborant des messages revendicateurs est dressée et est démontée à la fin du sit-in. Ce rassemblement continuera tant que Victoire Ingabire et ses compagnons d’infortune ne seront pas libérés.

Ambassade du  Rwanda à Bruxelles

Ambassade du Rwanda à Bruxelles

Ce sit-in vient de durer presque 4 ans et la détermination des acteurs est loin de s’estomper.

Gaspard Musabyimana
14/08/2014

 

Vous pourriez être intéressé(e)

« Rwanda, la vérité sur l’Opération Turquoise » : un livre qui pose de bonnes questions sur la tragédie rwandaise
A la Une
0 partages14 vues
A la Une
0 partages14 vues

« Rwanda, la vérité sur l’Opération Turquoise » : un livre qui pose de bonnes questions sur la tragédie rwandaise

Charles Onana - 21 novembre 2019

Ce texte est tiré de la conclusion du livre de Charles Onana, Rwanda, la vérité sur l’Opération Turquoise, Paris, Editions l’Artilleur 2019, pp. 621-626. Le titre de…

Analyse de la thèse de doctorat de Jean Damascène Bizimana, secrétaire exécutif du CNLG
A la Une
0 partages102 vues
A la Une
0 partages102 vues

Analyse de la thèse de doctorat de Jean Damascène Bizimana, secrétaire exécutif du CNLG

Laurien Uwizeyimana - 16 novembre 2019

Monsieur BIZIMANA Jean Damascène est connu pour ses propos extrémistes, outranciers, voire racistes, sur la société rwandaise. Pourrait-on dès lors lire les prémisses de tels débordements dans…

Vient de paraître : « Face aux coups de l’adversité. Une autobiographie », un livre du prof. Dr Stanislas Bucyalimwe Mararo
A la Une
0 partages66 vues
A la Une
0 partages66 vues

Vient de paraître : « Face aux coups de l’adversité. Une autobiographie », un livre du prof. Dr Stanislas Bucyalimwe Mararo

Echos d'Afrique - 15 novembre 2019

Stanislas Bucyalimwe Mararo alias Mbarimo Mbazi (Bilingos pour les intimes) : l’homme, un destin. De Kibabi à Anvers, en passant par Rugari, Buhimba, Murhesa, Kinshasa, Lubumbashi, Bukavu, Buffalo, Bloomington, Bukavu, New…

Les plus populaires de cette catégorie