Nord-Kivu/RDC : Le jihadisme, une réalité incontestable et un danger

Entrainement des Femmes ADF/MDI au maniement des armes à Medina/Ruwenzori/photo Les Coulisses

Entrainement des Femmes ADF/MDI au maniement des armes à Medina/Ruwenzori/photo Les Coulisses

Le phénomène ADF islamiste, une réalité incontestable et une menace pour la région.

Le Ruwenzori puis Beni s’est islamisé entre 2003 et 2006. Butembo puis Goma ont suivi pour enfin voir le Nord-Kivu se « jihadiser ». Sous la fausse appellation des NALU. Les ADF qui signifie Alliance des Forces démocratiques est une appellation dénuée de tout sens raisonnable. Une fausse appellation qui cache bien des intentions d’une foi (armée) rattachée au sacrifice sous le fallacieux prétexte de faire respecter les préceptes du Coran.

Des jeunes garçons et filles, des enfants, des femmes et des hommes sont recrutés à coup de dollars $ pour revivifier la foi islamiste.

La Muslim Defence International (MDI), après son implantation dans le Nord-Kivu, s’est résolu de prendre une connotation et dimension internationale en recrutant de jeunes volontaires, rapporte une source.

Toutes ces recrues viennent et suivent gracieusement une formation au jihadisme dans le Graben. Pourquoi le Graben ? Notre source répond : « Le Graben est doté d’une prodigieuse nature parsemée de nombreuses petites rivières. De ce fait, il offre des conditions adéquates pour un training tel que voulu et exigé par les responsables du MDI ».

Ils reçoivent une formation rigide sur le maniement des armes et explosifs et un enseignement de la foi islamique basé plus sur la notion de l’ennemi à combattre et sur la Shari’a, la charte qui lie le prince à ses sujets.

Les ADF/MDI ont installé leur Q.G. à Medina dans les falaises du Ruwenzori mais tous les trainings center sont dans le Graben.

Une fois la formation terminée, les lauréats qui ne connaissent pas le Q.G. de Medina sont libérés et retournent dans leurs pays respectifs. Ils sont Kenyans, Tanzaniens, Ougandais, Rwanda, Soudanais, Nigérians …

A leur retour dans leurs pays, ils sont suivis et surveillés, raconte une autre source, cat ils constituent la main-d’œuvre qui devra servir de Kamikaze dans des opérations suicide. Ils sont en disponibilité permanente. La stratégie de lutte contre les mécréants a été revue et corrigée. Il faut utiliser la main-d’œuvre locale, car moins soupçonnée et moins coûteuse, ajoute la source.

Le recrutement des islamistes dans le Nord-Kivu

Au début, les ADF/MDI se méfiaient des Congolais même alors qu’ils s’entraînaient souvent ensemble. Peu après, ils les ont utilisés dans d’autres besognes notamment dans les filières du business. Ce business va du petit commerce pour leur ravitaillement en vivres jusqu’au gros business. De la sorte, ils ont séduit la population qui les a accueillis à bras ouverts. Les liens de mariage et de cohabitation les ont poussés à s’abstenir d’extorquer les populations congolaises. C’est en 2006 que les ADF/MDI accentuent les enseignements sur le jihad dans le Grand nord. Des jeunes congolais de Beni et Lubero y adhèrent ; d’autres sympathisent notamment de nombreux démobilisés. Des jeunes portent des soutanes dans Beni et Butembo. Ceux formés par le renseignement ayant infiltré les services de défenses et sécurités congolais (et même le

système des Nations Unies, à travers le DDR) déstabilisent totalement tous les services de l’Etat, gangrenés par la corruption, le clientélisme et le laisser-aller. L’argent circule librement. Des constructions poussent comme des champignons. Le déboisement et le commerce du bois s’accroissent. A Butembo, certaines résidences sont transformées en mosquées.

Goma entre dans la danse

Le recrutement trouve aussi à Goma un terrain vierge et fertile. Avec l’arrivée de Moussa Tchadien, jeune frère de Hussein Habré, les recrutements s’accentuent. Des musulmans commencent à disparaître de la circulation. Officiellement Moussa Tchadien est acheteur des minerais dans le Nord-Kivu. Des réunions se tiennent dans des mosquées le dimanche après la prière réunissant des jeunes garçons de 25 à 30 ans, rapporte une source sur place. Des cours sur le jihad sont donnés par Abudjihadi Moussa. Ils sont déçus « des gouvernements dirigés par des chrétiens qui accentuent la pauvreté et la misère et veulent installer leur propre gouvernement. Le vendredi doit devenir férié et non plus le dimanche. L’islam doit devenir la religion d’Etat. Notre malheur a pour origine l’Occident ».

La mosquée de Katindo sert de foyer de recrutement des enfants sous le contrôle de Shahibu et Sadi Suède Kenyatta. Puis Ndosho.

En 2009, le jihad devient le groupe armé et se connecte aux ADF/MDI. Un réseau d’informateurs et de fournisseurs des ADF s’installe sur des campus achetant des syllabus pour les étudiants. Les fonds proviennent de la Turquie. Cheik Muzamini et Moussa Tchadien coordonnent les fonds. On crée une école coranique. Ceux qui rejoignent le Ruwenzori sont formés à l’endurance, à l’épreuve et au secret. Ils savent désormais que « la victoire du mécréant ne résulte pas du soutien d’Allah ». D’où l’horizon de la croyance dans l’épreuve, nous rappelle un Musulman. D’où aussi la production des monstres (Kamikaze) qui ont accepté une lugubre course vers la mort. D’où enfin l’invention d’un complot imaginaire attribué à l’autre qu’on place dans le rôle de l’ennemi.

Les ADF/MDI sont formels : « les USA veulent anéantir la force des musulmans en Afrique de l’est par la RDCongo et l’Ouganda après avoir réussi à affaiblir le Soudan et détruit la Somalie. Ils exploitent le pétrole au détriment des Arabes et il faut les en empêcher », renchérit une source proche de l’islam. La guerre sainte qu’ils vont mener est l’attestation de la foi en un seul Dieu dont le prophète Mohamed est le messager.

Arrive-t-on à démanteler ce réseau ?

La Rédaction

Source: Les_Coulisses_n°273-274
Bimensuel francophone indépendant spécialiste des Grands Lacs n°273‐274 du 20 janvier au 20 février 2015.  Rédacteur en chef : Nicaise K. Oka

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise
A la Une
0 partages190 vues
A la Une
0 partages190 vues

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise

Jean-Jacques Karamira - 27 septembre 2017

[caption id="attachment_5124" align="alignleft" width="431"] Préparatifs US Army-Rwanda Defense Forces[/caption] Paul Kagame, président du Rwanda, a misé sur le bon cheval en se mettant au service du pays…

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages176 vues
A la Une
0 partages176 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

La déportation de Munyakazi est un échec moral et une occasion qui conforte P. Kagame dans la chasse à ses opposants politiques
A la Une
0 partages184 vues
A la Une
0 partages184 vues

La déportation de Munyakazi est un échec moral et une occasion qui conforte P. Kagame dans la chasse à ses opposants politiques

Gaspard Musabyimana - 21 septembre 2017

    L’article ci-après a été rédigé à partir d’un billet de Bill Zlatos, un écrivain indépendant vivant à Ross, USA. Léopold Munyakazi était enseignant dans un…

Les plus populaires de cette catégorie