0 partages 781 vues  2 commentaires

Rwanda. A quoi rime le débauchage politique des opposants radicaux en exil par le régime du FPR?

Albert Rukerantare prenant la parole à Kigali ce 16/12/2016 dans la rencontre du dialogue national

Albert Rukerantare prenant la parole à Kigali ce 16/12/2016 dans la rencontre du dialogue national

Depuis sa prise du pouvoir dans du sang et des larmes car au prix des milliers de morts et des millions d’exilés, le régime du FPR, toujours en quête de quelque légitimité, a adopté une stratégie politique visant à recruter quelques personnalités parmi l’opposition en exil. Il ne se passe pas d’année sans que de Kigali on n’annonce l’arrivée d’un ancien opposant hutu virulent qui vient de faire allégeance à Paul Kagame après avoir maudit publiquement ce qu’il défendait et quelques fois en demandant pardon pour des crimes qui auraient été commis par ses proches. Le rituel est immuable. Passé le moment de stupeur et le choc que produit cette nouvelle dans les milieux de l’opposition, la routine s’installe jusqu’à l’annonce d’une prochaine prise du régime du FPR. Ce phénomène est non seulement inquiétant mais aussi destructeur qu’il ne doit pas être laissé dans la routine de la vie politique.

Cet article se propose d’analyser en peu de mots ce phénomène afin que chaque fois il soit évalué à sa juste valeur et que les éventuels cibles puissent se décider en connaissance de cause.

Les personnalités- cibles sont des personnes jouissant d’une certaine notoriété dans les milieux des exilés soit par leurs actions passées, soient par leurs activités comme réfugiés soit alors les deux. Elles sont pour la plupart liées directement ou indirectement au régime de Juvénal Habyarimana. Elles peuvent à un certain moment être considérées comme vulnérables suite aux problèmes sociaux ou professionnels qu’elles connaissent.

Ce que les personnalités-cibles ne sont pas.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elles ne sont pas du tout redoutées par le FPR. Bien plus, elles sont considérées comme inutiles pour le FPR que ce soit à l’étranger mais aussi au Rwanda même. Leur chasse est uniquement motivée par la propagande politique.

Buts stratégiques du FPR

Pour sa propagande destinée à la consommation interne, le FPR a besoin de temps en temps de brandir à Kigali le trophée d’un ancien opposant hutu qui vient faire allégeance et à qui on fait dire que le régime est le meilleur du monde. Une façon pour le FPR de dire aux populations sous son joug depuis 1994 que même les leurs qui étaient parvenus à le fuir  n’on plus d’autres choix que de revenir se soumettre. C’est d’un cynisme diabolique. L’autre but est bien évidemment de ridiculiser les formations politiques de l’opposition en exil, en les présentant comme « non sérieuses et sans aucune cohérence dans leur idéologie ». Et en passant, ces opposants sont de plus en plus divisés suite à ces défections.

Les gains ou pertes de chaque partie 

Les personnalités-cibles

Gains financiers : NEANT. On  a vu plus haut que ces personnalités-cibles sont inutiles au FPR. En effet, elles ne peuvent rien réaliser au profit du FPR que ces propres agents ne peuvent réaliser. Que ce soit dans les milieux des exilés hutu et encore moins au Rwanda. Ses services assurent depuis toujours qu’ils ont des yeux jusque même dans les organes dirigeants de ces partis d’opposition et d’autres associations, qu’avant chaque réunion le FPR en connaît déjà l’ordre du jour quand il n’a pas été établi par lui…Et alors, dans ces conditions , pourquoi encore payer une personnalité qui, quand elle fait publiquement allégeance à Kagame, est ipso facto brûlée chez les opposants ? Le payer pour faire quoi ?

Gains politiques : NEANT. Les personnalités cibles ne gagnent politiquement rien en faisant allégeance au régime. Au contraire elles y perdent énormément car elles n’auront plus aucune crédibilité que ce soit au sein du FPR et encore moins dans les milieux de l’opposition. D’ailleurs s’elles ne se résolvent très vite à aller résider au Rwanda elles seront mises en quarantaine et la vie en exil leur sera difficile. L’allégeance à Paul Kagame et son régime signifie pour elles la mort politique.

Evode Uwizeyimana prenant la parole lors des assises du dialogue national à Kigali le 16-12-2016

Evode Uwizeyimana prenant la parole lors des assises du dialogue national à Kigali le 16-12-2016

Gains sociaux ou professionnels : RELATIFS. Si la personne n’est pas ou n’est plus compétitive sur le marché du travail au Rwanda, même dans le secteur public, elle n’y gagnera rien professionnellement. Elle pourrait certes obtenir un strapontin politique d’apparat mais sans garantie de ne pas être jeté en prison du jour au lendemain et qui ne vaut pas le prix de sa conscience qu’elle aura vendu.

Le régime du FPR

Chaque fois que le FPR parvient à retourner un opposant en exil, il engrange des gains politiques et médiatiques énormes. Il impressionne sa population soumise depuis 1994, il ridiculise les organisations de l’opposition, il sème la zizanie et la méfiance parmi les opposants exilés, bref il gagne sur tous les fronts. Rien d’étonnant donc qu’il consacre des moyens colossaux à cette pêche aux exilés hutu pour faire tomber dans sa nasse une personnalité qui sera présentée comme « un ancien opposant hutu radical et virulent » qui vient de se repentir !

Conclusion

Le phénomène de débauchage des opposants en exil par le FPR n’est pas aussi banal que ça. Les formations politiques de l’opposition devraient l’intégrer dans leur stratégie de résistance. Individuellement, chaque personnalité politique pouvant être ciblée par la chasse du FPR devrait avoir une réponse claire sous la main à opposer à ces sollicitions, réponse qui ne lui met pas en danger mais aussi qui  ne lui fasse perdre tout respect et toute crédibilité  dans sa communauté.

Emmanuel Neretse

 

 

2 Responses

  1. La plupart de ces recrus du FPR le sont ou l’ont été, souvent, après avoir été écartés de leurs familles politiques. Les exemples ne manquent pas : Bonaventure Habimana avec RNC et Kazungu, Evode Uwizeyimana avec RDI de Faustin Twagiramungu, Albert Rukerantare avec son parti MRP.

  2. Pingback: OPOZISIYO NYARWANDA IGIZE IBICURANE AHO UKURI KURI KUJYA AHABONA: NIBIKIRA MBONA URUGAMBA RUZIHUTA – Intabaza.com

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise
A la Une
0 partages190 vues
A la Une
0 partages190 vues

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise

Jean-Jacques Karamira - 27 septembre 2017

[caption id="attachment_5124" align="alignleft" width="431"] Préparatifs US Army-Rwanda Defense Forces[/caption] Paul Kagame, président du Rwanda, a misé sur le bon cheval en se mettant au service du pays…

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages176 vues
A la Une
0 partages176 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

La déportation de Munyakazi est un échec moral et une occasion qui conforte P. Kagame dans la chasse à ses opposants politiques
A la Une
0 partages184 vues
A la Une
0 partages184 vues

La déportation de Munyakazi est un échec moral et une occasion qui conforte P. Kagame dans la chasse à ses opposants politiques

Gaspard Musabyimana - 21 septembre 2017

    L’article ci-après a été rédigé à partir d’un billet de Bill Zlatos, un écrivain indépendant vivant à Ross, USA. Léopold Munyakazi était enseignant dans un…

Les plus populaires de cette catégorie