LES RICHES NE MEURENT PAS, UN LIVRE DE LA JOURNALISTE ANNEKE VERBRAEKEN

Dans son livre « Les riches ne meurent pas » (Rijke mensen sterven niet ; Editions Atlas Contact, juin 2017 ; 256 pages), Anneke Verbraeken nous décrit un portrait captivant d’un très petit Rwanda fortement dirigé d’une main de fer par le général-président Paul Kagame, et de la RD-Congo, un énorme pays dans lequel règne le chaos et la corruption.

 

Le Rwanda et le Congo ont un point commun : ils appartiennent à une des zones les plus troubles du monde.

 

Anneke Verbraeken raconte le déroulement des élections de 2010 au Rwanda auxquelles elle a assisté et dans lesquelles le bourrage des urnes se faisait au vu et au su de tout le monde. Elle parle également de la violence endémique dans la région causée par la course à l’acquisition des minerais rares, de la présence suspecte d’une importante force de l’ONU, la  Monusco, des FARDC et des rebellions nombreuses qui sèment la désolation dans la population.

 

Elle souligne la malgouvernence et la gabegie dans les deux pays, des maux incarnés par les présidents Kabila et Kagame. Elle en parle avec humour et autodérision.

 

Le livre parle également des combats menés par des personnalités deux pays à savoir Victoire Ingabire du Rwanda et Sylvestre Bwira, un activiste des Droits de l’Homme au Congo.

 

Victoire Ingabire Umuhoza, qui voulait être une opposante politique au président Kagame, se trouve dans une prison à Kigali pour 15 ans à cause de ce crime de lèse-majesté. Quant à Sylvestre Bwira, un activiste des droits humains de la RD-Congo, il ne cesse de voir sa vie menacée à cause de ses inlassables efforts à dénoncer la violation des Droits de l’Homme dans son pays.

 

Verbraeken a été arrêtée au Congo après les élections de 2011 et elle n’est pas la bienvenue au Rwanda à cause de son travail comme journaliste indépendante.

 

Le livre est trouvable à la librairie Passa Porta (Rue Antoine Dansaert, 46 ; 1000 Bruxelles) où Anneke  l’a présenté ce dimanche 03/09/2017.

 

Gaspard Musabyimana

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Interview « imaginaire » de  Stéphane Audoin-Rouzeau au Courrier de l’Idaho
A la Une
0 partages110 vues
A la Une
0 partages110 vues

Interview « imaginaire » de Stéphane Audoin-Rouzeau au Courrier de l’Idaho

EdA Press - 1 avril 2020

L'interview ci-après est imaginaire. Elle est supposée avoir a été réalisée à Paris le 1er avril 2020 sous forme humoristique. En effet, le 1er avril est par excellence le…

République de Djibouti_Covid-19 : le confinement sans accompagnement, un risque pour la paix sociale.
A la Une
0 partages101 vues
A la Une
0 partages101 vues

République de Djibouti_Covid-19 : le confinement sans accompagnement, un risque pour la paix sociale.

Kadar Abdi Ibrahim - 1 avril 2020

La République de Djibouti n’a pas été dotée d’infrastructures sanitaires à même de répondre aux besoins de la population. C’est dans cette situation de faillite totale que…

Déclaration  « imaginaire » à l’AFP du Pr Vincent Duclert de la commission d’historiens chargée d’étudier les archives françaises relatives aux événements du Rwanda
A la Une
0 partages211 vues
A la Une
0 partages211 vues

Déclaration « imaginaire » à l’AFP du Pr Vincent Duclert de la commission d’historiens chargée d’étudier les archives françaises relatives aux événements du Rwanda

EdA Press - 1 avril 2020

La déclaration ci-après est imaginaire. Elle est supposée avoir a été réalisée à Paris le 1er avril 2020 sous forme humoristique. En effet, le 1er avril est par excellence…

Les plus populaires de cette catégorie