Rwanda. Le Lt-colonel Gérard Nyilimanzi, un des cerveaux dans l’assassinat de Kizito Mihigo

Alors qu’il était détenu à la prison centrale de Kigali, Kizito Mihigo a réussi à faire sortir un message audio préenregistré qui relatait avec  force détails les menaces qu’il a subies de la part d’une équipe composée de plus hautes autorités politiques et militaires du pays suite à la publication de sa chanson « Igisobanuro cy’urupfu » (la définition de la mort) dans laquelle il prône la reconnaissance de toutes les victimes rwandaises, condition sine qua non pour une véritable réconciliation. Bravo à   Global Campaign for Rwandans Human Rights   pour l’excellent travail réalisé pour informer le monde de ce complot d’Etat ourdi  contre un simple citoyen.

 

Parmi les tortionnaires de Kizito Mihigo figure un certain Gérard Nyilimanzi, un officier avec rang de Lieutenant-Colonel dans l’armée rwandaise.

 

Gérard Nyilimanzi, comme Kizito Mihigo  a fait ses études au Petit Séminaire de Butare. Il les poursuivit à l’université nationale du Rwanda à Nyakinama dans la faculté des lettres, section Anglais. Il réintégra ensuite le maquis du FPR. A la victoire en juillet 1994, son ascension fut fulgurante. En 2015, il était Major. En 2020, il est lieutenant-colonel.



Le lieutenant-colonel Gérard Nyilimanzi a parachevé ses études aux Etats-Unis d’Amérique. Partout où il est passé, tout le monde le reconnaît comme un élève brillant.

 

Haut cadre du ministère de la Défense, il est chargé d’un projet qui tient à cœur le Front Patriotique rwandais (FPR) : celui de réécrire l’histoire du Rwanda.

 

Dans cette nouvelle histoire du Rwanda, le FPR est présenté entre autres comme libérateur du peuple rwandais. Il est donc impensable que quelqu’un se mette à aller contre cette vision enseignée dans toutes les écoles et cimentée par des discours officiels. Or, la chanson de Kizito Mihigo pointe du doigt les massacres opérés par les militaires du FPR sur des civils Hutu et demande que justice leur soit rendue. Ce qui est inacceptable pour le FPR.

 

Le lieutenant-colonel Gérard Nyilimanzi, le Goebbels du « Nouveau Rwanda », ne pouvait que s’occuper de ce cas. Il met son intelligence et toute son énergie à consolider l’idéologie du FPR. Aucun doute que son avis fut déterminant dans l’élimination de Kizito Mihigo.

 

Dans tous les cas, Kizito Mihigo le cite comme un des ceux qui sont venus le voir dans la prison pour le convaincre de changer d’avis notamment en reniant sa chanson.

 

Jean-Charles Murego

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Vient de paraître :  « Rwanda Violences et alternance démocratique »
A la Une
0 partages498 vues
A la Une
0 partages498 vues

Vient de paraître : « Rwanda Violences et alternance démocratique »

Echos d'Afrique - 2 juillet 2020

L’histoire politique du Rwanda est jalonnée de violences dont les répercussions ne cessent de se montrer au grand jour. Qu’il suffise de penser à la destitution de…

Rwanda : la liste des hautes personnalités les plus corrompues enfin dévoilée
A la Une
0 partages10841 vues
A la Une
0 partages10841 vues

Rwanda : la liste des hautes personnalités les plus corrompues enfin dévoilée

Jane Mugeni - 30 juin 2020

Le 26 juin 2020, le président Kagame a présidé une réunion des hauts cadres du Front Patriotique Rwandais (FPR, parti au pouvoir). Il a publiquement fustigé des…

Vient de paraître : « Le statisme définitionnel  du génocide », un livre de Pierre-Claver Mupendana
A la Une
0 partages280 vues
A la Une
0 partages280 vues

Vient de paraître : « Le statisme définitionnel du génocide », un livre de Pierre-Claver Mupendana

Gaspard Musabyimana - 22 juin 2020

La définition du génocide, qui a été tant appliquée dans de longues procédures devant les juges des Tribunaux militaires de Nuremberg et de Tokyo, du Tribunal Pénal…

Les plus populaires de cette catégorie