A quelque chose malheur est bon, dit-on : « La pandémie à Covid-19, une chance et une fenêtre d’opportunités pour l’Afrique?

Depuis plus plusieurs siècles, l’Afrique a connu d’effroyables drames et tragédies: plus de 1400 ans d’esclavage arabo-musulman, plus de 500 ans d’esclavage européen, au moins 150 ans de colonisation européenne (certaines îles et enclaves le sont encore jusqu’aujourd’hui …suivez mon regard) et actuellement plus de 60 ans de néocolonialisme avec la complicité de l’élite africaine corrompue et médiocre sur tous les plans.

 

Ceci dit, est-ce que cette pandémie à Covid-19, avec son cohorte de peur, de panique, de psychose et de morts dans le monde entier en général et surtout dans les pays prétendument développés qui  subissent de plein fouet les effets désastreux et mortifères de ce micro-ennemi invisible, et dont les politiques et les multinationales écument l’Afrique pour piller les ressources naturelles ; cette pandémie à Covid-19 n’est-elle pas une occasion rêvée pour l’Afrique de se défaire totalement du joug néocolonial qui maintient ses populations dans la pauvreté et la misère chroniques?

 

MAIS COMMENT ? EN VOICI QUELQUES PISTES DE REFLEXIONS ET D’ORIENTATIONS

 

Nous voyons comment les puissances occidentales tout en se débattant pour lutter contre la pandémie à Covid-19 font déjà des yeux doux à l’Afrique en proposant des aides (?) pendant qu’elles refusent et/ou sont incapables de venir en aide à leurs voisins directs. Le cas flagrant du refus de l’aide à l’Italie, frappée durement et catastrophiquement par le Covid-19 avec des milliers de morts et un pays totalement paralysé et sans moyens pour se défendre (masques, respirateurs, etc.), est pathognomonique de cette logique prédominante en occident de « chacun pour soi et Dieu pour tous ». En Abandonnant l’Italie à son triste sort, c’est le sort de l’Afrique qui les préoccupe tant et au plus haut niveau ? That is the question.

 

Les Italiens qui sont leurs frères et sœurs de sang et de cœur ont été abandonnés à leur triste sort funeste face à cet ennemi invisible impitoyable qu’est le Covid-19. Alors ce sont les africains esclavagisés, martyrisés et massacrés pendant plus de 500 ans (hormis l’esclavage arabo-musulman), colonisés durant plus 150 ans et néocolonisés depuis plus de 60 ans qui sont devenus aujourd’hui la plus grande préoccupation des occidentaux. Nenni!, Niet ! No!, Neen!, Nein ! Nope!

 

La véritable préoccupation, le véritable intérêt, la véritable obsession des occidentaux pour l’Afrique a été, est et restera toujours et éternellement   d’ordre économique  et se résume à l’exploitation et/ou au pillage des ressources naturelles. Point barre.

 

Comme la pandémie à Covid-19 a mis les pays occidentaux chaos et entraine des crises économiques multiformes et multisectorielles ainsi que des récessions économiques profondes dont ils auront d’énormes difficultés pour s’en sortir. C’est pourquoi, leur  seul et unique espoir pour se relever sera l’exploitation et/ou le pillage des matières premières en Afrique.

Les pays occidentaux  sont déjà en train de planifier leurs « mini plans » Marshall  après la sortie de cette pandémie à Covid-19 et la seule et unique source des matières premières bon marché voire gratuites qui leur permettront de sortir de crises économiques multiformes et multisectorielles provoquées par des mesures drastiques de réduction du taux d’attaque de la pandémie à Covid-19 (confinements nationaux stricts), c’est encore et toujours l’Afrique.

 

Au sortir de leur deuxième guerre mondiale, avec le plan Marshall,  c’est encore, toujours et éternellement l’Afrique coloniale qui a été saignée à blanc pour renflouer l’Europe en matières premières pillées gratuitement et qui ont permis la reconstruction intégrale d’un continent totalement dévastés par ses propres bombes.

 

C’est pourquoi, avec les crises multiformes et multisectorielles qui frappent de plein fouet les pays occidentaux aujourd’hui par suite de la pandémie à Covid-19, l’heure n’est-elle pas venue  pour l’Afrique de se libérer du joug néocolonial et de se positionner  géopolitiquement, géoéconomiquement  et géostratégiquement plus l’échiquier mondial ?

Les dirigeants africains, ne devraient-ils pas comprendre que la bête immonde (l’Europe) est gravement blessée, les pays occidentaux sont en train d’agoniser à cause de la toxi-infection profonde de leurs poumons économiques par le Covid-19 et  l’heure est venue de leur porter l’estocade finale afin de les paralyser définitivement pour se libérer des chaines et  de la prison mentale qui les contraint à servir l’Occident au détriment de leurs peuples qui continuent de croupir dans la pauvreté et dans la misère généralisées depuis plus de 500 ans ?

Voici quelques pistes de propositions à mettre en œuvre après cette pandémie à Covid-19 :

 

1. Il faut vendre les matières premières aux prix comptants et même aux prix forts pour renflouer les caisses des Etats en flux monétaires frais pour entreprendre les grands projets sociaux prioritaires et de base [Education, Santé, agriculture/élevage, voies de communication (routes, ponts,), etc.]. Il ne faut plus se faire imposer les prix des matières premières dont nous-mêmes nous recelons et produisons.

 

2. Dans les transactions économiques, exiger le transfert de technologies de base et de pointe pour transformer les matières premières surplace en Afrique pour en donner une valeur ajoutée, utiliser électivement nos matières premières pour produire des biens et des services surplace afin de procéder à un développement accéléré, écologique et durable de notre continent.

 

3. Accélérer le projet de l’Union Africaine : -éliminer des frontières factices érigées par les colonisateurs et procéder à l’intégration africaine- octroyer le passeport panafricain aux populations africaines- assurer la libre circulation des personnes et de leurs bien sur toute l’étendue du continent – Créer une monnaie unique pour tous les pays africains ( se défaire de la monnaie néocoloniale, le francs des colonies françaises en Afrique, F CFA) – Créer des pôles d’excellence multisectoriels dans les différents espaces sous-régionaux à fin de faciliter l’accès des populations aux savoirs et aux différents services essentiels – pour ne citer que cela ;

 

4. Démanteler et quitter la tutelle et la coopération paternaliste aux seins des plateformes linguistiques néocoloniales (francophonie, Commonwealth) ;

 

5. Démanteler et quitter les accords néocoloniaux de Cotonou ;

 

6. Sur le plan de la Gouvernance : – Abandonner les formes de la démocratie à l’occidental (régime présidentiel ou parlementaire) imposées aux pays africains à La Baule en France. Ces formes de démocraties occidentales qui ont déjà échoué partout en Afrique là où elles ont été appliquées : – Dictatures déguisées en régimes démocratiques, – fraudes électorales massives,- conflits et crises postélectoraux chroniques, – mauvaise gouvernance,- maintien du sous-développement .

 

Il faudra que les pays africains innovent et s’inventent des formes de Gouvernances politiques et économiques adaptées à leurs contextes socioculturels et anthropologiques particuliers. La démocratie à l’occidental est un piège qui divisent les africains (partis politiques, majorité vs opposition, tribalisme, ethnisme, régionalisme Nord-Sud-Est-Oust,..) et provoquent des inerties qui empêchent les pays africains d’avancer.

 

La démocratie occidentale est fondée sur des valeurs occidentales et des idéologies (droite, gauche, centre, extrême droite, extrême-gauche, centre-droit, centre-gauche, etc..). En Afrique où sont nos valeurs et où sont nos idéologies ? Si pas le tribalisme, l’ethnisme, le régionalisme (est, ouest, nord, sud, sud-ouest, nord-ouest, nord-ouest, Nord-est, Sud-est, et que sais-je encore), le « religionisme » (chrétiens, musulmans, etc.), le sectarisme ésotérique (francs-maçons, rosicruciens,) et  la sorcellerie ; où sont les valeurs et les idéologies en Afrique ? Où sont-elles ?  En passant, je rigole souvent quand j’entends des africains dire qu’ils sont profondément démocrates de gauche, de droite ou du centre. J’en ris souvent sous cape.

 

A chaque cycle électoral, les pays africains tournent en rond sans boussoles et sans cap. Avec cette pandémie à Covid-19,  Chine est en passe de devenir la première puissance mondiale sur tous les plans. Et pourtant en Chine, il n’y a pas la forme de démocratie occidentale. Les chinois avec Mao Tsé Tung (le grand timonier) et surtout avec Deng Xiao Ping (le révolutionnaire), ont mis en place un système de Gouvernance et d’alternance adapté à leur contexte spécifique et à leurs considérations socioculturelles et anthropologiques et ça marche. Ce qui démontre à suffisance que la forme de la démocratie occidentale n’est pas une seule panacée pour le développement.

7. Sur le plan religieux : le Covid-19 est venue remettre « naturellement » un peu d’ordre : tous les lieux cultuels se sont fermé « naturellement » sans aucune astreinte ou contrainte. Toutes les religions sans exceptions ont interrompu leurs activités cultuelles par craintes que les prélats, les prêtres, les pasteurs, les « prophètes » (de malheur ?), les évangélistes, les bishop, les archibishop, et que sais-je encore en matière de titre religieux pompeux, ainsi que leurs adeptes ne puissent pas contracter le Covid-19 et en subir les affres funestes. A Kinshasa, certains pasteurs en sont devenus presque fous jusqu’à aller se rouler dans la boue et les eaux saumâtres où les amibes et autres bacilles typhiques sont « visibles à l’œil nu », au risque de se faire choper un de ces agents pathogènes qui peuvent le tuer à la place du Covid-19 ;

 

Le Covid-19 a révélé aux yeux du monde toute l’escroquerie, l’arnaque et le rançonnement des fidèles abrutis mentalement et spirituellement par des prêches incendiaires et épouvantes qui tournent toujours autour de l’argent : les dîmes, les offrandes, les quêtes, les 10% de salaires, les bijoux, les biens fonciers, et que sais-je encore.

Tout le temps, les gourous vendent les illusions de la vie éternelle dans un paradis céleste ou dans un royaume des cieux où coulerait du « miel » et du « lait » et à contrario, propagent la crainte d’un enfer chaudronné où les malfaisants devraient aller y a griller éternellement. Alors, pourquoi fuir le Covid-19 qui veut simplement envoyer un maximum des croyantes et croyants au Paradis ?

 

Les religions sont devenues des grosses entreprises qui truandent les crédules-croyants pour amasser des fortunes colossales, toutes les religions confondues, mais dans ce domaine d’enrichissement sans cause, les églises de réveil (ou de sommeil ?) et les mosquées sont devenues des véritables institutions financières qui brassent des milliards de dollars américains. Les catho sont hors classement parce qu’étant champion du monde toutes catégories. Dieu a-t-il besoin de l’argent des croyants pour en faire quoi, car tout lui appartient ( l’univers ou le multivers tout entier)

 

C’est pourquoi, la pandémie à Covid-19 est l’occasion pour les Gouvernements de remettre de l’ordre dans ce secteur des églises et sectes religieuses : Fermer une majorité et/ou un maximum des églises de réveil, de mosquées et de temples de pacotille, qui sont devenus des véritables opiums du peuple. Au lieu d’inciter les africains à travailler pour gagner leurs vies honnêtement, les gourous de ces églises, mosquées et temples vendent des rêves, des illusions et des fausses prophéties  qui empêchent leurs fidèles de travailler, espérant que Dieu va venir travailler pour à leur place, – Dieu va venir opérer des miracles pour eux ou faire tomber des mannes. Depuis l’an 0 pour les chrétiens  et l’an 640 pour les musulmans, les mannes ont cessé de tomber du ciel ; il faut travailler dur pour gagner la vie. Les japonais (shintoïstes, bouddhistes, en majorité), les chinois (taoïstes, bouddhistes, en majorité) et  les indiens (hindouistes, Sikhs, bouddhistes, en majorité) sont développent exponentiellement et je présume que c’est toujours Dieu qui béni leurs efforts pour le développement.

 

Le Vrai Dieu n’a créé aucune religion, sinon, il n’y en aurait pas des milliers de religions avec des croyances différentes ou contraires les unes des autres. Si on admet que Dieu est omniscient, omniprésent, omnipotent et omniprévoyant, s’il devait créer une religion, celle-ci serait unique, univoque et universelle pour toute l’humanité.

8. Sur le plan de mœurs, us et coutumes : l’ennemi invisible, le Covid-19, est venue aussi remettre de l’ordre en matière de mœurs, us et coutumes. Je vais prendre ici un seul exemples parmi tant d’autres ( merci de me compléter) : les deuils, les obsèques et les funérailles. Dans nos pays pauvres, les familles dépenses des sommes colossales pour organiser les deuils, des obsèques et des funérailles qui peuvent durer des jours voire des mois, dépensant ainsi inutilement des ressources [ humaines(arrêts de travail), matérielles/logistiques(location de salles, catafalques, aliments, boissons, transports,), financières ( du cash) , le temps (congés)] qui en termes de coûts d’opportunité, auraient pu servir à d’autres projets utiles pour le développement des familles, des communautés et de pays ( Education, Santé, agriculture/élevage, investissements, etc.)

 

Et pourtant, tout le monde sait que le défunt ne reviendra pas. Pourquoi alors consentir autant de ressources pour les deuils, les obsèques et les funérailles et appauvrir les familles et les communautés ?

 

Si on organisait une étude économique pour connaître les sommes dépensées inutilement pour les deuils, les obsèques et les funérailles, on serait étonné de constater que ce sont des milliards de dollars américains gaspillés inutilement chaque année.

 

La pandémie à Covid-19 nous montre que l’on peut  être sobre, digne, humble et peu dépensier pour organiser les deuils, les obsèques et les funérailles :  aujourd’hui les cas de décès provoqués par le Covid-19 sont devenus comme des pestiférés dont on doit se débarrasser le plus vite que possible. Mêmes les membres de famille les plus proches du défunt ou de la défunte ont peur de se rapprocher de lui par crainte d’être infectés.

 

On n’a vu des vidéos qui circulent dans les réseaux sociaux  qui montrent comment  les membres  les plus proches d’un monsieur  qui est mort de suites d’une infection à Covid-19, vitupèrer très loin du cercueil de leur défunt parent dont le linceul était en train d’être manipulé et malmené à la-vas-vite par des secouristes encagoulés et habillés en « scaphandres » anti-Ebola.

 

Autres : Merci à toutes et à tous de me compléter

 

En conclusion :

* la pandémie à Covid-19 qui ravage le monde entier aujourd’hui, fait inédit dans l’histoire de l’Humanité, est un message très clair de la nature ( Dieu ?) contre la mondialisation  chaotique et anarchique  opérée par les humains sur les plans politiques, économiques, socioculturelles et anthropologiques. Cette pandémie vient rappeler à l’humanité que la Terre et les ressources qu’elle regorge n’ont pas été créées pour que les humains (des parasites pathogènes) viennent les surexploiter de manière anarchique et chaotique. Il faut de la tempérance à tout et pour tout : une expression française dit d’ailleurs  que tout excès nuit à quiconque qui l’exerce.

Avec cette pandémie à Covid-19, il est vraiment temps pour l’humanité tout entière de changer de paradigme existentiel, sinon, le pire est devant nous, l’effroyable est à venir.

**La pandémie à Covid-19, est vraiment la seule, la véritable et unique occasion divinement donnée l’Afrique de se libérer du Joug néocolonial occidental.

 

Dr Elem’s Lòkendò-Ló-Mòngò

Médecin  et économiste de Santé Publique

E-mail : lokendomongo@yahoo.com

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Padre Nahimana, ou l’éloge de la médiocrité de nos élites
A la Une
0 partages2878 vues
A la Une
0 partages2878 vues

Padre Nahimana, ou l’éloge de la médiocrité de nos élites

Sylvestre Nsengiyumva - 17 septembre 2020

Un billet d'humeur de Sylvestre Nsengiyumva La rumeur saugrenue de la mort de Paul Kagame a pris naissance dans la cervelle en délire d'un prêtre rwandais "défroqué"…

Les sept raisons du fiasco du mini-sommet avorté de Goma
A la Une
0 partages673 vues
A la Une
0 partages673 vues

Les sept raisons du fiasco du mini-sommet avorté de Goma

Jean-Jacques Wondo - 14 septembre 2020

Annoncé en grande pompe par la Présidence congolaise, ses organes de presse et de communication, ainsi que les médias congolais, le mini-sommet des chefs d’Etat de la…

Balkanisation de la Rd-Congo ? Mythes et réalités
A la Une
0 partages600 vues
A la Une
0 partages600 vues

Balkanisation de la Rd-Congo ? Mythes et réalités

Gaspard Musabyimana - 14 septembre 2020

La balkanisation de la Rd-Congo est un sujet qui se répand régulièrement dans la presse locale et internationale. Il est également sur les lèvres d'un certain nombre…

Les plus populaires de cette catégorie