L’Afrique est-elle surpeuplée ?

Demain, des hordes de migrants africains risquent-elles d’envahir l’Europe telles des essaims de sauterelles dévorant tout sur leur passage?

 

Si l’on s’en tient aux récentes déclarations de nombreux responsables européens, spécialement français et non des moindres, le continent africain est surpeuplé, la femme africaine est très prolifique et si on n’arrive pas à mettre le holà sur cette croissance démographique, le monde entier est en extrême péril !

 

Pourtant une simple étude comparative avec les autres continents nous prouve l’exact contraire. L’Afrique, avec une superficie de 33 millions de kilomètres carrés est le deuxième continent le plus vaste de la terre. Elle compte actuellement une population estimée à 1,2 milliard d’habitants. Un pays comme l’Inde, avec une superficie de 3 millions de kilomètres carrés, à peine plus grand que la République Démocratique du Congo, est avec son 1,3 milliard d’habitants plus peuplé que toute L’Afrique !

 

Cela me ramène à une trentaine d’années lorsque jeune diplomate à Tokyo, j’avais été appelé à m’exprimer dans une conférence sur les nombreux obstacles  qui se dressaient alors sur le chemin du développement de l’Afrique en général et de mon pays, le Rwanda en particulier. Il me revient que parmi une multitude de défis, j’avais notamment cité l’enclavement et la surpopulation. Un grand chef d’entreprise japonais m’arrêta alors tout net en se plaignant que tous les responsables africains à qui il avait posé la même question lui répondaient machinalement, tel un mantra bien appris : « la surpopulation « . A supposer que vous eussiez raison, me dit-il, cela signifierait que les pays asiatiques tels que le Japon, la Chine, Hong-Kong ou Singapour n’auraient jamais connu le moindre frémissement de développement, vu les fortes concentrations humaines qu’on rencontre dans ces contrées. Ne serait-ce pas plutôt grâce à cette population que l’Asie s’est développée ? Il faut y réfléchir, me dit-il, car n’est-ce pas cette population qui produit et qui consomme ? Cela devrait être pourtant  évident pour tout le monde. Le reste c’est une question de bon sens: mettre en adéquation les ressources et la population : construire les infrastructures de base, favoriser la production, les échanges, l’épargne et le crédit et le soi-disant handicap devient une force.

 

La longue saignée démographique qu’a connue l’Afrique suite à l’esclavage et à la colonisation serait plutôt a l’origine de son sous- développement actuel, tandis que  le commerce triangulaire qui a dévolu à l’Afrique le rôle de producteur de matières premières ad vitam aeternam l’empêche de se développer puisque tout est fait pour empêcher tout investissement dans l’ industrialisation du continent.

 

Encore faudrait-il avoir en place des dirigeants à la hauteur, et non ces dictateurs corrompus au service d’intérêts étrangers, qui sont une véritable plaie pour ce continent. Résoudre cette problématique éviterait a coup sûr les problèmes migratoires à l’Europe, qui de son côté aurait tout intérêt à faire beaucoup plus d’enfants, ne fût-ce que pour assurer le renouvellement des générations futures.

 

 

Martin Ukobizaba

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Retour sur le discours d’un prélat rwandais politiquement engagé
A la Une
0 partages773 vues
A la Une
0 partages773 vues

Retour sur le discours d’un prélat rwandais politiquement engagé

Max Segasayo - 4 juillet 2024

Un discours truffé de contrevérités   Je tiens à me joindre au concert des nombreuses réactions qu’a suscitées dans les media sociaux, un mot de circonstance extrêmement…

L’archevêque de Kigali, le cardinal Antoine Kambanda, cultive la culture du mensonge
A la Une
0 partages610 vues
A la Une
0 partages610 vues

L’archevêque de Kigali, le cardinal Antoine Kambanda, cultive la culture du mensonge

Tharcisse Semana - 3 juillet 2024

Après avoir fait publiquement l’éloge du dictateur assassin, le Général Paul Kagame qui dirige à bras de fer le Rwanda depuis avril 1994, et avoir nié le…

VIENT DE PARAITRE.Les rébellions rwandaises au Kivu (1996-2024). Une stratégie de la balkanisation du Congo (1994-2024)
A la Une
0 partages251 vues
A la Une
0 partages251 vues

VIENT DE PARAITRE.Les rébellions rwandaises au Kivu (1996-2024). Une stratégie de la balkanisation du Congo (1994-2024)

Echos d'Afrique - 2 juillet 2024

VIENT DE PARAITRE Les rébellions rwandaises au Kivu (1996-2024). Une stratégie de la balkanisation du Congo (1994-2024)   Un livre très bien écrit, direct, intéressant. Il vient…

Les plus populaires de cette catégorie