Vient de paraître : « Rwanda Violences et alternance démocratique »

L’histoire politique du Rwanda est jalonnée de violences dont les répercussions ne cessent de se montrer au grand jour. Qu’il suffise de penser à la destitution de Musinga, à la révolution sociale de 1959, à la mort en prison des politiciens de la première république, au génocide, aux massacres de réfugiés en RDC, …

 

Dans « Violences et Alternance démocratique », l’auteur fait un état des lieux et pose la question de savoir comment changer un régime totalitaire en un Etat de droit sans crépitement des armes. A travers des exemples concrets de l’histoire de la non-violence, il essaie d’y trouver une ébauche de solutions : Mahatma Gandhi, avec la méthode de non-coopération, de non-violence et de résistance pacifique ; Martin Luther King, sans violence, a dit Non à la soumission et à l’oppression ; Nelson Mandela, face à l’Apartheid, a refusé la domination des blancs sur les noirs et la domination des noirs sur les blancs.

 

Pour l’auteur, le remède à la violence de la région des Grands Lacs et plus particulièrement au Rwanda, est la non-violence. La cause principale de cette violence persistante que l’on constate à travers différentes alternances au pouvoir, résulte de l’impunité des violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Les valeurs fondamentales de justice et d’équité, de vérité et de pardon devraient servir de piliers sur lesquels s’appuie le peuple pour prendre en main son destin. Pour cela, il devrait se libérer de la peur et condamner haut et fort, toute sorte de violence. Seule la résistance non-violente active incarne la solution durable et pérenne à laquelle peut recourir un peuple qui a soif de se libérer d’un joug dictatorial afin de construire un véritable Etat de droit.

 

Joseph MUSHYANDI est né à Muyunzwe au Rwanda en 1951. Juriste de formation à l’Université Catholique de Louvain en Belgique, il possède un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées (DESS) en Droit des Affaires de l’Université du Bénin et un MBA en Management de ESAMI/MSM à Arusha en Tanzanie. Ancien avocat à Kigali, il a été le Représentant légal de la Ligue indépendante pour la défense des libertés publiques et vice-président de la Fédération Rwandaise des Droits de l’Homme. 

 

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Pourquoi il est illusoire de s’obstiner à continuer de croire qu’une « pacification des mémoires » avec l’Algérie et le Rwanda est possible
A la Une
0 partages150 vues
A la Une
0 partages150 vues

Pourquoi il est illusoire de s’obstiner à continuer de croire qu’une « pacification des mémoires » avec l’Algérie et le Rwanda est possible

Bernard Lugan - 17 avril 2021

Emmanuel Macron s’obstine à refuser de voir que la France, l’Algérie et le Rwanda ne parlent pas de la même chose quand est évoquée la question mémorielle.…

Relations France-Rwanda. La tête de Madame Agathe Kanziga la veuve du Président Juvénal Habyarimana proposée par Vincent Duclert  et Alain Gauthier comme monnaie d’échange.
A la Une
0 partages1295 vues
A la Une
0 partages1295 vues

Relations France-Rwanda. La tête de Madame Agathe Kanziga la veuve du Président Juvénal Habyarimana proposée par Vincent Duclert  et Alain Gauthier comme monnaie d’échange.

Emmanuel Neretse - 16 avril 2021

Depuis son accession au pouvoir en 2017, Emmanuel Macron a inscrit dans ses priorités l'amélioration des relations entre la France et le régime en place au Rwanda…

Les autres clés du Rapport Duclert – Étayant d’urgence à la fois le régime rwandais et le globalisme made in USA
A la Une
0 partages517 vues
A la Une
0 partages517 vues

Les autres clés du Rapport Duclert – Étayant d’urgence à la fois le régime rwandais et le globalisme made in USA

Joan Carrero - 13 avril 2021

L’objectif du rapport commandé à la commission présidée par Vincent Duclert semble clair. Selon les mots d’Emmanuel Macron lui-même, un “rapprochement” entre la France et le Rwanda…

Les plus populaires de cette catégorie