Thomas Nahimana, le nouveau héros « mushi » des Bahutu rwandais?!

« Thomas Nahimana, le nouveau héros
« mushi » des Bahutu rwandais?! »,
Un billet d’humeur de
Sylvestre Nsengiyumva

 

Voilà donc presque huit mois déjà qu’un ancien prêtre hutu originaire de l’extrême sud-ouest du Rwanda, Thomas Nahimana pour ne pas le citer et provoquer quelque bruit assourdissant de bidons métalliques fanatiques (amadebe), implore tous les soirs Ange Kagame, avec laquelle par ailleurs il revendique une certaine « proximité » (!) : « chère Ange, qu’est-ce que tu attends pour me donner le Pouvoir, depuis la disparition providentielle de ton défunt papa ?! »

 

Ce à quoi la gamine répond invariablement par un silence méprisant, mais aisément traduisible: « mon père viendrait-il à mourir qu’avant d’accéder à son fauteuil, tu devrais passer sur mon cadavre, connard !  »

 

Alors que j’interpellai dernièrement, un intellectuel hutu, friend of mine, sur cette façon singulièrement naïve d’envisager la conquête du pouvoir, je m’entendis rétorquer, au bout d’un long soupir: « mon cher Sylvestre, on dirait que tu ne connais pas les hutu. Nous aimons la solution de facilité…! »

 

Il n’en fallait pas plus pour m’inspirer ce billet, lequel par ailleurs tombe à pic pour meubler utilement 30 mn de mon temps (semi) confiné,…

 

LE RWANDA DE CYANGUGU,…

 

Entre ce qui s’appelait jadis la préfecture de Cyangugu et le reste du territoire national, il existe une frontière naturelle, matérialisée par la forêt dense de Nyungwe.
La frontière en question s’avère être à la fois physique et psycho-sociologique, en cela qu’elle détermine au sein de la société rwandaise une croyance phantasmagorique selon laquelle, de par leur proximité culturelle avec la communauté « civilisée » des Bashi du Congo voisin, les gens de Cyangugu naissent tous avec un QI supérieur à la moyenne nationale.

 

De par mon humble expérience personnelle en politique, après avoir observé dans leurs œuvres des loups « made in Cyangugu » comme Faustin Twagiramungu, JMV Ndagijimana, le colonel Cyiza, Rugira Amandin, Edouard Bamporiki et Thomas Nahimana,… sans oublier l’illustre Inyenzi Rukeba, de sinistre mémoire, et dont une rumeur solide veut qu’il était de la famille proche de Grégoire Kayibanda (cherchez l’erreur!), je désespère encore de rencontrer un jour un politicien de Cyangugu qui pourra me rassurer,…

 

LE PRÉCÉDENT HISTORIQUE

 

Nous sommes au beau milieu des années 50, en plein tournant géopolitique planétaire, consécutif à la deuxième guerre mondiale.
Sur l’Afrique souffle alors un vent de décolonisation des peuples, lequel est en passe de laisser sur la touche le « Peuple Hutu » du Rwanda, plongé qu’il est dans un dodo hibernal de plus de 400 longues années !

 

C’est alors qu’un jeune hutu natif des mêmes contrées que Thomas Nahimana, lui aussi fraîchement « défroqué » de la vocation ecclésiastique, enjamba la Crête Congo-Nil, et décréta que la récréation avait assez duré comme ça !

 

Plus « déluré » et manœuvrier que « la hutusphère locale », adoubé à ce titre par Monseigneur Perraudin, Grégoire Kayibanda formula et adressa à l’administrateur belge Harroy cette demande simple : « cher Mzungu, comme préalable à l’indépendance, nous réclamons ne serait-ce qu’une portion congrue du Pouvoir. Pourriez-vous arranger cela ?! »

 

En termes de rencontres humaines et sociétales, cela porte un nom : le « match »!

 

Le Mzungu trouva effectivement cette requête à son propre goût, et s’empressa d’y répondre favorablement…avec une générosité qui dépassa les espérances les plus folles de l’ancien séminariste !

 

En effet, sans qu’on sache jusqu’à date quelle mouche l’avait piqué alors, le Mwami Kigeli se mit à déconner ferme en jouant aux apprentis socialo-communistes et, les yeux écarquillés d’étonnement, le « mushi » ne se fit pas prier pour transformer l’essai en empochant le jackpot,…!

 

Voilà donc aujourd’hui 60 ans qu’un Hutu, « presque » sans effusion de sang (j’allais dire sans coup férir !), renversa une monarchie tutsi en béton et plusieurs fois centenaire!

 

Ce jour-là, l’Histoire des révolutions, réputée très dure dans sa vérité, enregistra sa première « révolution de velours » jusque-là documentée !

 

DE L’IMAGINAIRE COLLECTIF DES PEUPLES

 

La fête bâtit donc son plein à travers tout le pays et, dans l’euphorie générale, personne ne remarqua un intrus surprise et, à terme, mortel : la fameuse SOLUTION DE FACILITÉ allait s’incruster dans l’inconscient collectif des élites hutues « post-revolutionnaires », quant à leur conception de la lutte politique pour la conquête révolutionnaire du pouvoir, de même que le positionnement stratégique permanent pour l’exercice et le maintien de ce pouvoir.
D’ailleurs les héritiers de Grégoire Kayibanda allaient « remettre » ce pouvoir, trente ans seulement après la « révolution hutue », aussi facilement qu’ils l’avaient reçu du colon Mzungu : sur un plateau doré !

 

Non sans être au passage, cerise sur le plateau (!), tombé trop facilement dans un piège (umutego w’umwanzi !) de nature à hypothéquer durablement les chances pour un autre hutu d’accéder un jour au pouvoir : le génocide des Tutsi !

 

ET MAINTENANT ?

 

N’est pas Grégoire Kayibanda qui veut…et aujourd’hui n’est pas hier !

Primo, sans avoir poussé le séminaire jusqu’à l’ordination, Grégoire Kayibanda est connu et reconnu pour avoir passablement mené sa vie et son « sacerdoce présidentiel » comme un bon chrétien, plutôt qu’un escroc politique, financier et mystique de haut vol…!

 

Deusio : le nouveau héros hutu qui n’en finit pas d’attirer foule alors même qu’il traîne, entre autres casseroles, une courte carrière de prêtre sulfureux, nous n’avons pas fini d’entendre ses appels pathétiques résonner dans le vide, et pour cause : pas le moindre petit mzungu ne semble se pointer à l’horizon pour exaucer ses vœux on ne peut plus pieux !

 

Sylvestre Nsengiyumva

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Fin février 2024 – Fin du rêve de Paul Kagame de conquérir le Nord et le Sud-Kivu , ou alors fin de la RDC comme “état unifié”,  et le Burundi comme “dégât collatéral” ? Tout est possible!
A la Une
0 partages879 vues
A la Une
0 partages879 vues

Fin février 2024 – Fin du rêve de Paul Kagame de conquérir le Nord et le Sud-Kivu , ou alors fin de la RDC comme “état unifié”, et le Burundi comme “dégât collatéral” ? Tout est possible!

Emmanuel Neretse - 29 février 2024

En cette fin février 2024, la guerre de conquête que Paul Kagame a ravivée dans l'Est de la RDC en 2022 pour cette fois-ci s'emparer et occuper…

Pourquoi l’Afrique sera à nouveau divisée et colonisée
A la Une
0 partages169 vues
A la Une
0 partages169 vues

Pourquoi l’Afrique sera à nouveau divisée et colonisée

Isidore Jean Baptiste Rukira - 26 février 2024

Histoire de l'Afrique en abrégé pendant 24 siècles passé, au cours du 21° et 22° siècle et au-delà.   L’union africaine est face à d'énormes et nombreux défis…

L’Afrique hors de maitrise de son histoire en évolution  : à qui appartient l’Afrique ?
A la Une
0 partages137 vues
A la Une
0 partages137 vues

L’Afrique hors de maitrise de son histoire en évolution : à qui appartient l’Afrique ?

Isidore Jean Baptiste Rukira - 26 février 2024

Le problème de l’appartenance de l’Afrique a des puissances étrangères depuis des siècles voire depuis des millénaires.   Le problème de l’appartenance du continent africain est une…

Les plus populaires de cette catégorie