Les actes que Paul Kagame a posés et pose encore au Rwanda mais qui sont inadmissibles et impensables ailleurs

Comme annoncé, nous entamons la publication d’une série d’articles  dénonçant les actes que Paul Kagame a posés depuis sa conquête militaire du pays en 1994 et qui sont impensables ailleurs , mais qui, au Rwanda de Kagame, sont acclamés par la “Communauté Internationale” .

 

Serie 1 :  Actes montrant que le régime de Paul Kagame s’emploie à annihiler l’éducation des Rwandais et ne se soucie guerre de la santé de la population.

 

  1. Transformation des rares modernes campus universitaires en casernes militaires: cas de Nyakinama et Mudende.

 

Après sa conquête militaire du Rwanda en 1994, Paul Kagame a immédiatement réquisitionné les seuls camps universitaires modernes, car de récente construction, pour en faire des casernes militaires pour y loger ses soldats dont les rangs ont été grossies par des enfants de rue, et autres des vagabonds venus du Burundi, de la RDC ou de Tanzanie, …, qui avaient couru au secours de la victoire de leurs congénères venus d’Ouganda.

 

Le premier est le campus de l’Université Nationale du Rwanda de Nyakinama.

L’Université Nationale du Rwanda (UNR) a été fondée en 1963 et installée dans une ancienne Ecole belge de la ville de Butare (Sud). Le campus de Nyakinama est né de la fusion entre l’Université Nationale du Rwanda (UNR) et l’Institut Pédagogique National (IPN) en 1981. Ce qui impliquait la nécessité de décentraliser l’UNR en deux campus: celui de Butare et celui de Nyakinama. Le campus de Nyakinama devait accueillir les Facultés suivantes : Sciences de l’Education, Lettres, Sciences et Ecole Supérieure des Techniques Modernes (ESTM).

 

Dès la conquête militaire totale du pays en 1994, Paul Kagame a aussitôt installé ses soldats dans les bâtiments flambants neufs du Campus de l’UNR de Nyakinama.

 

Aussitôt installés dans ce campus, les anciens maquisards ont non seulement tout saccagé notamment la bibliothèque mais aussi tous les autres documents écrits leur servirent de combustible pour cuire leurs rations alimentaires. Des livres précieux et des documents inestimables de l’Université partirent en fumée. Sous d’autres cieux, Paul Kagame aurait été accuse de “génocide culturel” et dénoncé notamment par l’UNESCO dans son rôle de sauvegarde du patrimoine culturel de l’Humanité ; mais dans le cas de Paul Kagme, ce crime fut acclamé et même encouragé car ses mêmes créateurs lui avaient garanti que tout lui était permis dans le Rwanda conquis.

 

L’Université Adventiste de l’Afrique Centrale (The Adventist University of Central Africa –  AUCA) avait été créée par l’Eglise évangélique américaine en 1978 et avait reçu l’autorisation d’installer son campus à Mudende, Commune Rwerere, Préfecture Gisenyi près de la frontière avec la RDC dans la province du Nord. Elle a ouvert ses portes en 1984 avec les facultés de : Administration des Affaires, Education, Théologie, Technologie de l’Information.

 

En 1994, Paul Kagame transforma le campus en une caserne militaire en squattant les biens meubles et immeubles d’une entreprise privée sans aucune compensation. Contrairement à Nyakinama qui appartenait à l’Etat rwandais dont il venait de conquérir, le campus de Mudende était un bien privé. Comme les propriétaires étaient des Américains et qu’ils étaient ses parrains dans la conquête militaire du Rwanda, il a dû modérer sa prétention. Après dix ans de négociation, Paul Kagame accepta de donner un terrain près de Kigali, plus précisément à Masoro, à cette Eglise pour y installer la réplique du campus de Mudende sans autre compensation.

 

Comme à Nyakinama, Mudende est donc depuis 1994 une caserne militaire dans laquelle les amphithéâtres et salles de cours sont devenus des garages et hangars pour véhicules blindés, obusiers et canons tractés. Les ordinateurs (PC) de la faculté de Technologie de l’information ont été démontés et pillés par des soldats qui ne savaient quoi en faire sauf obliger (en les mettant en joue avec la Kalashnikov) les paysans du Bugoyi (Rwerere, Mutura, Kanama) à les acheter alors qu’ils ne pouvaient et ne savaient aussi quoi en faire.

 

Peu instruit car ayant raté sa scolarité (il n’est parvenu qu’en quatrième secondaire sans la terminer), Paul Kagame obtenait sa revanche en transformant des universités en casernes pour abriter les anciens enfants soldats quasi analphabètes comme lui. De même, durant son règne, il aura construit plus de prisons que d’écoles car, comme cet autre dictateur qui ne pensait qu’à lui-même parmi ceux qu’il singe qui, pour justifier la construction des prisons plutôt que d’écoles, avait répondu : “A mon âge, il y a plus de chance que j’entre en prison que de retourner à l’ecole”!

 

  1. Permettre aux hommes d’affaires américains comme Bill Clinton et Bill Gates la construction d’un hôpital expérimental dans un coin retiré du pays.

 

Après la conquête militaire du Rwanda par Paul Kagame, les infrastructures de santé laissées par les régimes républicains qu’il venait de renverser furent saccagées, vandalisées et pillées vers l’Ouganda.

 

Comme si ces éléments de l’armée ougandaise ne croyaient pas pouvoir garder pour longtemps un pays conquis comme par magie, dès juillet 1994, ils ont démonté toutes les machines dans chaque usine et garage, embarqué les marchandises se trouvant dans les dépôts des douanes et le tout ramené en Ouganda. Ils en firent de même pour les hôpitaux.

 

Les hôpitaux comme le Centre Universitaire de Santé Publique de Butare, le Centre Hospitalier de Kigali (CHK), l’Hôpital Roi Fayçal de Kigali, l’Hôpital Militaire de Kanombe, l’Hôpital de Ruhengeri, etc. sont devenus moins équipés et moins opérationnels qu’un dispensaire rural dans un pays sous développé mais où les dirigeants se soucient de la santé de la population. Et pour cause ! : même pour un rhume ou une entorse, les enfants et les familles des dignitaires tutsi du régime sont immédiatement envoyés pour des soins appropriés en Europe ou en Amérique, et les citoyens de seconde zone, chanceux, se contentent d’aller se faire soigner en Inde ou à Nairobi au Kenya. Le reste de la population, qu’il crève ou qu’il périsse, Kagame et sa clique n’en ont cure.

 

Curieusement, le seul hôpital que Paul Kagame a fait construire au Rwanda pendant tout son règne est celui appartenant à de richissimes hommes d’affaires ou anciens politiques qui l’avaient aidé à conquérir militairement le Rwanda : Bill Clinton et Bill Gates.

 

En effet Bill Clinton et Bill Gates ont financé la construction et l’équipement d’un Hôpital situé dans la région du Nord près de la frontière avec l’Ouganda plus précisément à Butaro. Cet hôpital dénommé : “Butaro Cancer Center”. Il est rapporté que les habitants de la région ne savent pas souvent comment aller se faire soigner dans cet hôpital. Et pour cause ! : l’appellation “ Hôpital” adossée aux installations de Butaro est un leurre, car en réalité, il s’agit d’un laboratoire géant dans lequel des expérimentations sont effectuées dans les recherches sur les cancers divers et les cobayes viennent de toute la région des Grands Lacs mais principalement du Rwanda car livrés par le régime Kagame.

 

Il est dit que ces expérimentations sont faites in vivo, chose impensable ailleurs dans le monde, car aucun gouvernement ne pourrait en autoriser. Et s’il s’y risquait, il tomberait illico. Mais au Rwanda, Paul Kagame se le permet et la “Communauté Internationale” l’acclame tandis que les rwandais en tremblent même en y pensant, pour dire qu’ils ne peuvent pas oser le dénoncer.

 

Et voilà le type de “ leader” que certains intellectuels ou plutôt “idiots utiles” francophones de l’Afrique de l’Ouest souhaiteraient qu’il vienne régner chez eux ou alors en copier le modèle pour l’imposer à leurs peuples.

 

Le prochain article exposera les actes de Paul Kagame montrant que depuis sa conquête militaire du pays, il ne fait que ruiner ce pays en rançonnant la population et en confondant les caisses de l’Etat avec sa poche, jusqu’à devenir plus riche que le Rwanda-même qu’il estime être son jardin privé que son père lui aurait légué.

 

A suivre donc.

 

Emmanuel Neretse

 

 

 

 

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Rwanda. Dernière trouvaille des lobbies pro-Kagame : imposer la solidarité ethnique à tous les Tutsi
A la Une
0 partages1300 vues
A la Une
0 partages1300 vues

Rwanda. Dernière trouvaille des lobbies pro-Kagame : imposer la solidarité ethnique à tous les Tutsi

Emmanuel Neretse - 13 septembre 2021

Introduction   Depuis quelques mois, les milieux politiques du Rwanda, que ce soit de l'intérieur ou en exil, sont traversés par un courant controversé : des uns le…

RDC: Faut-il réhabiliter le maréchal Mobutu?
A la Une
0 partages289 vues
A la Une
0 partages289 vues

RDC: Faut-il réhabiliter le maréchal Mobutu?

Patrick Mbeko - 9 septembre 2021

Le 7 septembre 1997 décédait au Maroc le maréchal Mobutu du Zaïre (actuelle RDC), quatre mois après avoir été chassé du pouvoir. 24 ans plus tard, le…

Rwanda. L’interventionnisme militaire tous azimuts de l’armée de Paul Kagame. Essai d’explication.
A la Une
0 partages807 vues
A la Une
0 partages807 vues

Rwanda. L’interventionnisme militaire tous azimuts de l’armée de Paul Kagame. Essai d’explication.

Emmanuel Neretse - 7 septembre 2021

Introduction   Depuis les années 2010, bon nombre de militaires de l’armée de Paul Kagame, à coups de lobbies, sont passés sous la bannière des Nations Unies…

Les plus populaires de cette catégorie