Lettre à Monsieur Antony Blinken, Secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique

A Monsieur Antony Blinken, Secrétaire d’Etat des Etats Unis
Washington DC.

 

Monsieur Blinken,

 

C’est avec intérêt que nous avons appris que vous comptez vous rendre au Rwanda du 10 au 11 août 2022. Vous aurez certainement l’honneur d’être reçu par le Chef d’Etat de ce pays, le président Paul Kagame qui, à 65 ans, vient de passer 28 ans au pouvoir.

 

Vous serez sans aucun doute impressionné, ses services de propagande étant déjà à pied d’œuvre. Ils viennent par exemple de relever qu’au moment où les USA ont procédé à l’élimination du chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri, ils dénient au Rwanda le droit de détenir Rusesabagina et la presse qualifie cette attitude américaine d’  « hypocrite ». Des équipes de victimes ont été déjà constituées pour vous manifester leur désapprobation de la défense de Rusesabagina, qualifié de  « terroriste » par le gouvernement rwandais.

 

Sur ce, nous voudrions attirer votre attention sur quelques points.

 

En serrant la main du Général Paul Kagame, sachez que vous serrez une main maculé de sang de millions de victimes rwandaises et congolaises.

 

Dans vos entretiens, sachez que vous avez en face de vous un dictateur qui déclare publiquement ne pas adhérer aux valeurs universelles comme la démocratie, le respect des droits de l’Homme ou la liberté d’opinion et de la presse.

 

Sachez aussi que ce président, qui se déclare à chaque mascarade électorale avoir été élu  avec 99% des voix exprimées, a banni l’opposition politique au Rwanda. Que les téméraires qui se hasardent à déclarer être politiquement et pacifiquement opposés à lui sont tués, disparaissent ou emprisonnés et les plus chanceux s’exilent.

 

Sachez que son modèle de gouvernance n’a rien à envier au régime nord coréen du clan des Kim ( Il-Sung, Jong-Il, Jong-Un) où il ne peut pas y avoir d’opposants, donc pas de manifestations de rue  et où l’ordre et la propreté sont constatables par tout observateur étranger qui passe à Pyongyang. C’est le même ordre et propreté que Kagame impose à la capitale Kigali au prix des milliers de morts rwandais, alors que l’arrière pays où vivent 90 % de Rwandais croupissent dans une misère abjecte.

 

Sachez aussi, Monsieur le Secrétaire d’Etat, que Paul Kagame est considéré par des observateurs avertis comme le grand protégé des Etats-Unis depuis sa conquête militaire du Rwanda en 1994. Entre autres exemples, Carla Del Ponte, ex-procureur du TPIR, a été dessaisie, août 2003, du dossier rwandais suite aux manœuvres des Etats Unis au motif qu’elle avait commencé d’enquêter sur les crimes de Kagame et du FPR [Florence Hartamann, Paix et Châtiment, 2007]. Vous serez d’accord avec nous que cet acte est lourd de conséquence pour la réconciliation du peuple rwandais jusqu’à ce jour.

 

Fort de ce soutien, Paul Kagame  n’hésite pas à poursuivre et à tuer sur le territoire des pays étrangers, dont les Etats-Unis, les opposants qui l’ont fui. Il se permet même de kidnapper des citoyens américains ou des résidents permanents aux Etats Unis et s’en vante.

 

Monsieur Blinken, de part votre rang et vos fonctions, vous savez certainement que le Paul Kagame qui sera en face de vous les 10-11 août 2022, est celui qui trouble la paix dans la région en déstabilisant les pays voisins comme le Burundi et surtout la République Démocratique du Congo.

 

Et pourtant Monsieur le Secrétaire d’Etat,

 

Le président Paul Kagame reste, depuis sa conquête militaire du Rwanda en 1994, un protégé et favori des Etats-Unis. Son régime est celui qui reçoit le plus d’aides financières de toute la région des Grands Lacs si pas de toute l’Afrique. Il jouit de l’impunité pour les crimes de guerre et contre l’Humanité commis presque journellement. Une certaine opinion est d’avis que cette impunité est automatique car votre pays la lui garantit et influence d’autres puissances ou institutions à faire autant: ONU, UE, UA, etc.

 

C’est pourquoi, Monsieur le Secrétaire d’Etat, vous qui avez dans vos attributions la défense des intérêts des Etats-Unis à l’étranger, mais aussi le rayonnement et la bonne image des Etats-Unis à travers le monde, nous avons voulu attirer votre attention que ces accointances avec Paul Kagame au Rwanda risquent d’écorner l’image de votre pays dans la région des Grands Lacs africains.

 

Sur ce, nous vous prions, Monsieur Blinken, qu’à Kigali, vous preniez votre courage à deux mains et osiez demander au président Kagame au moins de libérer les citoyens ou résidents américains qu’il détient illégalement, mais aussi les journalistes et militants des Droits de l’Homme qu’il fait pourrir dans des prison-mouroirs pour de simples vidéos sur YouTube qui relayaient la souffrance de la population. De même, il faudrait oser lui demander de cesser ses actes de déstabilisation de la RDC et donner un signal fort et clair que les Etats-Unis ne sont pas complices du projet de balkanisation de la RDC afin de rattacher l’Est de ce vaste pays au minuscule Rwanda de Kagame. Il suffit de déclarer que le M23, un groupe sous lequel Paul Kagame opère en RDC, est un groupe terroriste et que les pays qui le soutiennent sont passibles de sanctions.

 

Veillez agréer Monsieur le Secrétaire d’Etat Antony Blinken, l’expression de nos sentiments respectueux.

 

Jane Mugeni

 

 

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

En Afrique du Sud, l’ANC célèbre 30 ans d’abolition de l’Apartheid. Au Rwanda, le FPR fête ses 30 ans de prise de pouvoir par la force. Décryptage d’un développement en trompe-l’œil
A la Une
0 partages644 vues
A la Une
0 partages644 vues

En Afrique du Sud, l’ANC célèbre 30 ans d’abolition de l’Apartheid. Au Rwanda, le FPR fête ses 30 ans de prise de pouvoir par la force. Décryptage d’un développement en trompe-l’œil

Emmanuel Neretse - 23 mai 2024

Rappel historique et d'actualité   En cette année 2024, en Afrique du Sud, le parti ANC de Nelson Mandela célèbre ses 30 ans d'accès au pouvoir après…

Comprendre la montée des eaux du Lac Tanganyika pour assurer la mitigation des risques
A la Une
0 partages3099 vues
A la Une
0 partages3099 vues

Comprendre la montée des eaux du Lac Tanganyika pour assurer la mitigation des risques

Dr Ekongo Lofalanga - 13 mai 2024

1. Le Lac Tanganyika   A. Formation du lac   On estime que le lac Tanganyika s’est formé il y a environ 12 à 13 millions d’années…

Paul Kagame et les métamorphoses de ses rébellions en RDC
A la Une
0 partages925 vues
A la Une
0 partages925 vues

Paul Kagame et les métamorphoses de ses rébellions en RDC

Emmanuel Neretse - 12 mai 2024

Depuis 3 décennies, les rébellions successives à l’Est de la RDC constituent le bras armé de Paul Kagame. Elles changent d'appellations mais pas de nature : du RCD-Goma…

Les plus populaires de cette catégorie