Prix Victoire INGABIRE UMUHOZA pour la Démocratie et la Paix 12ème Edition : le 4 Mars 2023 à Dendermonde en Belgique

La cérémonie de remise du prix Victoire Ingabire Umuhoza pour la Démocratie et la Paix est  aujourd’hui à sa 12e édition et d’année en année, il y a l’augmentation de ceux qui viennent  rejoindre cet évènement formidable.

 

Madame Kami, Coordinatrice du Réseau International des Femmes pour la Démocratie et la Paix en Belgique (RIFDP) annonce que cette fête a lieu chaque année autour du 8 mars ; date de la célébration de la Journée internationale des droits des femmes. Pour cette année, le thème consacré par les Nations Unies est « Pour un monde numérique inclusif : innovation et technologie pour l’égalité des sexes« . Un thème qui semble tout à fait approprié en ce siècle où le progrès technologique progresse rapidement et où le numérique fait clairement partie du quotidien de chacun. Mais force est de constater qu’actuellement les droits des femmes reculent et s’éloignent de plus en plus des environnements stratégiques tels que les écoles et les lieux de travail.

 

Dans son allocution, Madame Kami révèle que pour certaines femmes africaines, en particulier dans la région des Grands Lacs africains, la situation est très catastrophique, car des guerres et des conflits constants déchirent des peuples entiers plus particulièrement en République Démocratique du Congo (RDC). Nous savons tous que les violences sexuelles à l’égard des femmes font rage depuis 25 ans. Il est temps de se lever et d’exiger le silence des armes.

 

La guerre n’est donc pas une option pour résoudre les conflits à cause de la perte de personnes. Il est important de rappeler que la région des Grands Lacs africains est dans un état d’instabilité depuis octobre 1990, lorsque le mouvement rebelle FPR a attaqué le Rwanda en provenance de l’Ouganda. Un drame humain sans précédent se déroule dans la région des Grands Lacs d’Afrique depuis 32 ans, et les auteurs de cette tragédie restent impunis. Les grands médias parlent peu de la situation dans la région et celle-ci reste largement méconnue du grand public. Nous exprimons notre soutien aux civils de la région des Grands Lacs en Afrique, en particulier au peuple congolais qui vit actuellement un calvaire : « Refusons le bruit des armes,  une vie sans dignité ».

 

Les lauréats du prix Victoire Ingabire Umuhoza

 

Cette année le trophée a été dédié à trois personnes désignées par un jury, à savoir :

– Musavuli  KAMBALE, de nationalité  congolaise

– Feu John Williams NTWALI,  de nationalité rwandaise.

– Tous les activistes pour la paix au Rwanda représentés  par  Normand NISHIMWE de Jambo asbl.

 

Tous ces jeunes congolais et rwandais qui donnent leur vie et travaillent sur terrain pour lutter contre les dictatures en menant des luttes communes sans toutefois se demander si ils vont survivre dans leur lutte méritent des encouragements.

Le jeune Normand SINAMENYE a pris la parole à la place de tous ces jeunes lauréats  qui militent pour la paix et se dit être fier de remettre ce prix à toutes ces personnes qu’il  respecte et  considère comme des héros célèbres qui se battent sur terrain. Il y a tellement de personnes qui méritent ce prix ; ils ne sont pas tous  nommés, mais il y a trois personnes qui figurent inévitablement sur cette liste.

 

Le premier est Kizito MIHIGO : le gouvernement de Kigali a tout fait pour le faire taire pour que la jeunesse d’aujourd’hui et de demain n’entendent pas sa musique de réconciliation et de paix dont notre pays a tant  besoin. Ces tueurs se sont trompés car sa musique continue de résonner.

 

Il y a aussi le poète Innocent BAHATI avec ses beaux poèmes qui seront  récités par les jeunes au de-là des frontières malgré sa disparition forcée.

 

Le troisième est Madame Illuminée IRAGENA : une femme courageuse qui porte le flambeau de l’activisme. Grâce à elle, nous avons  obtenu le livre de Victoire INGABIRE. Le gouvernement de Kigali pensait qu’en les faisant taire, il n’y aurait plus d’autres militants pour la démocratie et la paix au Rwanda, mais il s’est trompé car leur  vision a pris le dessus et tous les jeunes vont lutter pour être digne et à la hauteur de ce prix.

Madame Victoire Ingabire, dans son allocution, est revenue sur la situation sécuritaire au Congo. Tout en remerciant le Réseau International des Femmes pour la Démocratie et la Paix qui organise cet évènement depuis 2012, elle a rendu hommage à  tous ceux qui y participent avec détermination chaque année pour faire émerger la démocratie et la paix au Rwanda et dans la région des Grands Lacs d’Afrique.

 

Elle a rappelé que le RIFDP a décidé d’attribuer ce prix aux personnes physiques ou morales qui se sont distinguées pour leurs activités pacifiques dans le domaine de la promotion de la démocratie, de la paix, de la liberté d’expression et du respect des droits de l’homme en Afrique en général et dans la région des Grands Lacs d’Afrique en particulier.

 

Elle a souligné qu’aujourd’hui, alors que le prix est décerné pour la douzième fois, les habitants de l’Est de la République Démocratique du Congo vivent toujours dans le désespoir. Des centaines de personnes meurent chaque jour, des milliers de personnes se retrouvent à la rue, parmi lesquelles des milliers de femmes et d’enfants violés.

 

Madame Ingabire a condamné une fois de plus cette guerre injuste : une guerre qui dure plus de vingt ans tout en rappelant que l’idée de paix est un idéal auquel nous devons tous aspirer. La paix étant un devoir politique, Victoire Ingabire encourage chaque personne à devenir un artisan de la Paix car la quête de la paix est l’affaire de tous.  .

 

Avec la technologie, des images terrifiantes circulent sur les Smartphones : il s’agit des personnes décapitées et éventrées de la région Est de la République Démocratique du Congo et l’on se demande pourquoi les gouvernants de ce monde restent indifférents à de telles atrocités. Madame Ingabire a demandé que nous soyons solidaires avec le peuple congolais qui souffre et si possible que les lauréats du RIFDP organisent une journée pour appeler au rétablissement de la paix dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

 

Elle souligne que seul le dialogue est une des solutions juste pour consolider la paix durable dans la région des Grands Lacs africains. Cela nécessite un dialogue à la fois régional et national de tous les pays directement ou indirectement impliqués dans le conflit. Ce dialogue appelle les politiciens et la société civile à déterminer les véritables causes de cette guerre interminable et ensemble chercher les solutions.

 

Reportage fait par Vestine MUKANOHERI.

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages400 vues
A la Une
0 partages400 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages158 vues
A la Une
0 partages158 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages453 vues
A la Une
0 partages453 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie