Bienvenus au Congo, pays agressé. Visite aux dividendes nuls de la délégation du Conseil de sécurité à Kinshasa et Goma

C’est par ces mots que le Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi a accueilli ses hôtes venus de New York. Une visite (in)utile aux dividendes nuls. Du déjà vu et entendu.

 

Le M23 ne respecte pas le cessez-le-feu, c’est connu. Le Rwanda appuie en logistique le M23, c’est connu. Le Rwanda fait des incursions dans le Nord-Kivu, c’est connu. Dialoguez pour la paix, c’est du déjà entendu. Ce qui est nouveau dans le narratif développé par le Français Jacques de la Rivière à Goma est non seulement étonnant mais également révoltant : « La MONUSCO n’est pas venue pour faire la guerre, ni combattre les groupes armés. Elle est là pour protéger les populations civiles. » Sur les traces d’Emmanuel Macron qui avait complètement oublié l’opération Turquoise de 1994 et des courbettes que la France fait devant le Rwanda, Jacques de la Rivière donne l’impression de ne pas maîtriser les Résolutions des Nations-unies prises dans le cadre du mandat de la Mission des Nations-unies en RDC (MONUSCO).

 

Les critiques acerbes à la prise de Goma pendant 10 jours par le M23 et le Rwanda devant les forces de l’ONU hébétées et complices ont poussé l’ONU à sortir de son hypocrisie. A la Résolution 2053 du 27 juin 2012 qui précisait déjà les domaines d’appui de la mission au gouvernement de la RDC dont celui des opérations contre le M 23, la LRA et d’autres groupes armés, la Résolution 2098 du Conseil de sécurité de mars 2013 s’ajoutait et créait la Brigade (FIB) pour renforcer le CHAPITRE 7.

 

En voici le libellé : « La Brigade est une force militaire offensive intégrée à la MONUSCO ayant pour mandat précis de neutraliser les groupes armés de l’est de la République Démocratique du Congo. (…) Dans ses opérations, la Brigade appuie les unités FARDC engagées en matière de Renseignements tactiques, d’Héliportage, d’évacuation sanitaire, de protection des arrières en occupant les localités libérées. (…) Seule ou avec les FARDC, la Brigade doit mener des offensives ciblées et robustes, en faisant preuve d’une grande mobilité et adaptabilité et dans le strict respect du droit international » et ce en vue d’empêcher l’expansion de tous les groupes armés, de les neutraliser et de les limiter dans le temps. »

Quels dividendes attendre d’une Mission qui oublie toutes les Résolutions votées par l’ONU définissant le rôle de la MNUSCO avec ses 22 mille hommes ? Parlant de la protection des civils dont de la Rivière se targue après l’envoi par l’Union européenne de l’aide humanitaire, faut-il rappeler que ce que veulent toutes ces populations, c’est la fin de la guerre afin qu’elles regagnent leurs terres ?

 

Le Belge Karel de Gucht, dans une interview qu’il a accordée au journal Les Coulisses, déclarait : « Nous comptons sur la volonté de Kigali pour l’aboutissement de l’Accord de Nairobi. » Il terminait par « Les pressions sur Paul Kagame, pour avoir une chance d’aboutir, devraient venir de la communauté internationale toute entière sinon il y a peu de chance que dans l’état actuel des choses, ça évolue. »

 

Le Belge est-il le seul à être lucide jusqu’à ce jour ? L’on doit s’interroger sur la volonté de 3 de 5 membres permanents (États-Unis, Royaume-Uni et France) du Conseil de sécurité à voir la RDC agressée en partant du projet de la balkanisation de sa partie orientale pour comprendre que désormais la RDC ne doit compter que sur ses faiblesses et ses forces pour faire échec à ce projet de balkanisation porté par Kigali pour le compte des grandes puissances. Seule contre tous. Avec le peuple, la RDC vaincra. Qui dit mieux !

 

Nicaise Kibel’Bel Oka

 

Source : lescoulissesinfordc.info

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Enjeux agricoles en Afrique centrale
A la Une
0 partages189 vues
A la Une
0 partages189 vues

Enjeux agricoles en Afrique centrale

Durlon Abiaga Ngome - 18 avril 2024

Nous avons assisté dans la nuit du 13 au 14 avril dernier à une nouvelle escalade des affrontements au Moyen Orient. En effet, l’Iran à décider de…

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages808 vues
A la Une
0 partages808 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages250 vues
A la Une
0 partages250 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Les plus populaires de cette catégorie