Un scandale inédit dans la Prison Civile D’Akpro-Missérété.

Je suis béninois et j’ai fait cinq ans dans la prison Civile de Missérété. Pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est une prison qui a été construite par l’ONU dans le but d’accueillir les prisonniers béninois ainsi que les rwandais qui ont été condamnés par le TPIR. À cet effet, cette prison devait répondre aux normes internationales admises par les Nations Unis sur les conditions de détention dans les prisons, ce qui est loin d’être le cas dans celle-ci. Cette prison a été construite pour accueillir une population ne dépassant pas 1000 personnes, mais quand je suis sorti, elle comptait un effectif de près de 4000 détenus.

 

Dans cette prison, l’ONU a construit et équipé un quartier à part destiné à abriter exclusivement ses détenus. Suivant le standard international, ces détenus à statut de prisonniers des Nations Unis, occupent ce quartier appelé « quartier rwandais » et sont logés dans une cabine individuelle équipée. Il a été construit 30 cabines de 3m sur 7m environ et les détenus rwandais en occupent seulement 17.

 

C’est en 2018 sous mes yeux et pour se faire de l’argent, que les dirigeants de la prison ont violé ce quartier en installant les prisonniers béninois et autres dans les cabines inoccupées moyennant un paiement des montants exorbitants pouvant atteindre 2000000 FCFA (deux millions). Ils sont allés même jusqu’à récupérer un local de stock des effets personnels des prisonniers rwandais pour le transformer en cabine habitable pour maximiser leur profit. Au départ, ils installaient plus de 5 personnes par cabine. Et c’était le plus offrant qui pouvait décrocher une place.

 

Au regard des conditions de détention humainement insupportables infligées aux détenus béninois dans les autres quartiers, moi personnellement je n’ai pas hésité à donner un million de FCFA pour occuper une cabine dans laquelle nous étions trois personnes.  Il y en a évidemment ceux qui avaient plus de moyens comme les PDG, les DG et les grandes personnalités qui ont payé une cabine individuelle moyennant des montants de loin plus élevée que celui que je payais. Les montants versés étaient comme un loyer puisqu’il fallait payer tous les six mois sans oublier que nous devrions entretenir régulièrement l’administration. J’ai pu bénéficier de ces avantages, mais j’ai décidé de dénoncer cette ségrégation, cette discrimination horrible et scandaleuse qui fait honte à l’administration béninoise et au gouvernement béninois puisqu’ils ont couvert depuis plus de 4 ans ces pratiques scandaleuses des responsables de la prison d’Akpro-Missérété qui s’enrichissent au-dessus de la misère des autres prisonniers qui n’ont pas de moyens et qui vivent dans des conditions horribles et humainement insupportables.

 

Pire encore, c’est que ces personnalités choyées par l’administration pénitentiaires vivent comme des Princes. Dans leurs cabines ils disposent des climatiseurs, ordinateurs, téléphones, télévisions (netflix- canal+). Ils disposent également d’une cuisine, frigos, micro-ondes, réchauds électriques et à gaz. Ils ont même une faveur exceptionnelle de recruter les autres détenus comme leurs serveurs.  Ils sont même autorisés à transformer leurs cabines pour les aménager et les équiper à leur goût. Tout ce matériel et équipement interdits aux autres prisonniers passent dans la cour intérieure de la prison devant leurs yeux et savent bien qu’ils sont destinés à ces Princes.

 

Ce qui est inquiétant encore c’est que la plupart de ces favorisés de l’administration pénitentiaires, sont des trafiquants de drogue, des cybercriminels, des opérateurs économiques et d’autres inconnus. Vous n’y trouverez pas de dignitaires dignes de ce nom à l’instar de Madame la Ministre Rakya Madougou qui n’a pas eu la chance d’être traitée comme ces Princes, pour dire qu’au moins le Bénin a enfin réservé un quartier ou une prison pour les dignitaires de notre pays. Pourtant, cette catégorisation n’est, jusqu’à ce jour, pas connue dans le système pénitentiaire béninois.

 

Ces favorisés continuent à donner de l’argent pour leur protection, car elles ne sont jamais fouillées comme tous les autres détenus, et chaque matériel qu’ils font entrer comme ces climatiseurs et autres est également payant. L’exploitation des autres prisonniers comme leurs esclaves est en soit un scandale, au moment où les textes pénitentiaires l’interdisent. Pour dire que ces personnes sont des Princes et pas des prisonniers comme les autres. C’est un scandale hors du commun.

 

Ce témoignage que j’ai osé donner devrait interpeller le Président de la République Son Excellence Monsieur Patrice Talon dont le devoir est de lutter contre toute injustice, d’éradiquer toute forme de ségrégation et de discrimination dans la République Béninoise, de veiller à l’égalité de tous les béninois devant la loi et de soigner l’image de son gouvernement et de son administration qui sont au service du peuple béninois.

 

Jean-Yves NOSSOUGOUH,
ancien prisonnier béninois dans la Prison d’Akpro-Missérété.
Cotonou, le 23 juillet 2023

 

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages403 vues
A la Une
0 partages403 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages162 vues
A la Une
0 partages162 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages454 vues
A la Une
0 partages454 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie