Niger: au-delà du putsch et de la haine anti-France

L’ancien commandant de la garde présidentielle a retourné sa veste et a pris en otage le président Mohamed Bazoum. Pour mieux habiller son faux coup d’Etat (contre lui-même car il avait le bras long dans le système depuis plus d’une décennie), il a accusé son président d’être un espion au service de la France. Pire encore, il s’est trouvé des atouts panafricanistes pour solliciter la solidarité des juntes du Burkina Faso et du Malia, deux parias de la scène internationale!

 

Un vrai-faux coup d’Etat !

 

Le président Bazoum n’exerce plus ses fonctions du moment qu’il est assigné dans son palais privé d’eau et d’électricité. S’il a fait montre de bravoure en refusant de démissionner malgré les menaces de mort, le pouvoir est assuré plus ou moins de façon chaotique par une junte militaire.

 

Non seulement le Premier ministre qui était en voyage en Europe continue à se réclamer du gouvernement légal mais surtout les ambassadeurs accrédités à l’étranger que la junte a dit rappeler continuent de défendre le régime du président Bazoum. Un camouflet.

 

La CEDEAO et l’ultimatum de l’action militaire

 

La Russie a échoué en Afghanistan. La France a échoué au Rwanda, au Vietnam et récemment au Burkina Faso, au Mali et en RCA. Le chaos libyen invite les Européens à s’abstenir de déstabiliser un pays africain. L’échec de la Russie en Ukraine est une forêt qui cache difficilement le paroxysme d’une nouvelle confrontation des deux superpuissances pour ne pas nommer les USA et leur lièvre l’Europe!

 

La CEDEAO n’a jusqu’ici échoué dans aucune mission militaire de restauration de l’autorité régulièrement constituée dans un Etat membre. Fort de ce capital de confiance et de cette expérience, le président du Nigeria, après un sommet extraordinaire de cette organisation, a lancé un ultimatum à la junte nigérienne. Cet ultimatum a expiré.

 

Au Niger, la junte encourage la population à descendre dans les rues pour s’offrir en bouclier humain. En cas d’intervention, la junte espère ainsi prendre le monde à témoin du carnage qui en résulterait.

 

La CEDEAO peut-elle reculer ? Doit-elle marcher sur un tapis rouge du sang des ignorants nigériens pour libérer le chef de l’Etat pris en otage par des militaires jusqu’auboutistes?

 

La France comme sacrifice expiatoire !

 

Les supporters de la junte nigérienne font croire que le coup d’Etat visait à chasser la France qui exploite leur uranium à vil prix. Or, il a été démontré que le Niger ne produit que 4% de l’uranium et que la France pouvait avoir tout l’uranium dont il a besoin en se tournant vers le Kazakhstan par exemple !

 

Ce que les faux panafricanistes ne disent pas, c’est que le gros des minerais de ce pays, y compris le pétrole et l’or, est exploité par la Chine. Et que l’aide au développement que la France accorde au Niger dépasse de loin ce que le reste des partenaires débloque annuellement. Qui aide qui?

 

Pour les ignorants africains, les pays se développent grâce aux matières premières. Ce qui est archifaux. Sinon, la RDC, le Cameroun ou le Mozambique seraient des puissances.

 

Ce qui distingue les pays pauvres des pays riches, ce sont les actions des élites, des cerveaux. Oui, la matière grise est la source première du développement des nations. La RDC, le Niger ou le Mali ont beau avoir des réserves importantes de matières premières, tant que ce ne sont pas des cerveaux mais les émotions qui dirigent, ils sont loin de sortir de l’ornière. Sacrifier la France sur l’auteul des guerres dites anti-islamistes ou anti-impérialistes dont ils ignorent les tenants et les aboutissants ne fait que précipiter la région dans un enfer sans fin. « Plutôt souffrir que mourir, c’est la devise des hommes », dixit Jean de la Fontaine.

 

Et les pauvres hères du Niger dans tout ça?

 

Grâce aux réseaux sociaux, la junte a pu rallier un grand nombre de supporters à travers le continent et même dans la diaspora africaine de par le monde. Tout ce troupeau a gobé la propagande du groupe russe Wagner qui fait de la France la cause du malheur de cette région.

Oui, la France a profité de l’ignorance africaine depuis des décennies. Elle a pu tirer son épingle du jeu égocentrique des leaders cupides et machiavéliques.

 

Le FCFA est dénoncé depuis des lustres mais perdure. Pourquoi? Parce que les Africains aiment la facilité ! Sinon, ils auraient pu s’affranchir. Ils se trahissent entre eux et s’entretuent parce qu’il n’y a pas d’amour fraternel, parce que la communauté de destin n’est qu’un leurre.

Voir des hordes de jeunes Nigériens se déverser dans les rues en brandissant le drapeau russe et en clamant leur amour de la souveraineté, on comprend que la révolution qui va libérer les esprits de ces Africains n’est pas à l’ordre du jour.

 

Naïfs, ils veulent troquer la fausse dépendance à la France contre une vraie dépendance aux mercenaires du groupe Wagner. Quel gâchis !

 

Au Burkina Faso et au Mali, les islamistes gagnent du terrain chaque jour. Les juntes savent que leurs jours de mensonge sont comptés. Wagner lui, encaisse chaque mois son salaire en minerais ou valises de dollars. Tout se paie sans retard. Et dans les villages abandonnés à eux-mêmes par les juntes, les enfants, les femmes et les hommes meurent par milliers.

 

Ceux qui ont compris la trahison des faux panafricanistes se jettent sur le chemin de l’exil vers la Tunisie. L’Europe qui voit le piège se refermer sur les juntes du Burkina Faso, du Mali et du Soudan vient de conclure un deal de plusieurs milliards d’euros avec la Tunisie.

 

En Europe, l’extrême-droite a le vent en poupe et marche vers la conquête du pouvoir avec un discours xénophobe très hostile aux migrants venus d’Afrique noire et des pays musulmans. Tout peut basculer comme c’est déjà le cas en Hongrie et au Danemark.

 

Le salut viendra-t-il vraiment de la Russie, pays où la vie d’un Noir vaut moins qu’un pigeon? L’hécatombe dans le désert tunisien défraie déjà la chronique. Est-ce le moment de faire des coups d’Etat? Quelle folie! Pauvre Afrique !

 

Daniel Kabuto

 

Source :  Facebook, 06/8/2023

 

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages373 vues
A la Une
0 partages373 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages149 vues
A la Une
0 partages149 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages438 vues
A la Une
0 partages438 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie