Vatican. Bénédiction des couples homosexuels. Un sacrilège pour les chrétiens d’Afrique signé le pape François

Vatican. Le 18 décembre 2023, la Déclaration Fiducies supplicans du pape François autorisant la bénédiction des couples de même sexe a provoqué un tsunami dans le cœur de nombreux fidèles catholiques notamment sur le continent africain. Des réactions ont surgi de partout même dans le chef des évêques. Comment concéder à bénir des couples de même sexe ? Malawi, Zambie, Cameroun, Togo, Ghana, Kenya, RDC … L’archevêque de Brazzaville a été clair : « Faites la volonté de Dieu et non des hommes. Le pape n’est qu’un homme comme vous et moi. Dieu est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Il ne change pas d’avis. Il est Esprit ».

 

À Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo, dans un registre de confusion de narratif sur le désordre où il mélangeait élections et homosexualité déclarait : « L’union homosexuelle n’est pas acceptée dans notre Église (…) L’homosexualité reste toutefois un désordre moral contraire à la loi naturelle et à notre culture africaine ».

 

Le cardinal Robert Sarah, depuis Vatican, a émis un avis : « Si vous voyez quelque chose qui ne va pas par les autorités religieuses de l’Église, la solution n’est pas de quitter l’Église mais la prière, le jeûne et la dépendance complète (soumission). C’est la meilleure reforme comme saint François d’Assise qui vivait à l’ère des leaders religieux insensés. Rappelez-vous que l’Église du Christ est unique tout comme le Saint Esprit est le leader ».

 

Les Écritures sont formelles sur la création

 

« Elohim se mit à créer l’homme son image, à l’image de l’Elohim il le créa ; il le créa mâle et femelle » (Genèse 1, 29). Ce n’est que dans un second temps que Dieu aurait scindé en deux l’être primitif, faisant naître la femme et l’homme séparés et créant ainsi le désir de l’autre qui est nostalgie de l’unité. En créant deux êtres de sexe différent, mâle et femelle, Dieu créait la sexualité. Et cette sexualité était d’emblée sacrée puisque les êtres étaient faits à l’image de Dieu. Depuis Genèse (II, 24) jusqu’au Nouveau Testament, Dieu exhorte l’homme et la femme à s’unir dans la chair. « N’avez-vous pas lu que celui qui les créa dès le commencement les fît mâle et femelle et qu’il dit : c’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme et les deux seront une seule chair » ? (Matthieu, XIX, 4-6). (Marc, X, 6-9).

 

Maternité et sexualité, un signe du sacré

 

Le bonheur d’un couple et de sa progéniture n’est-il pas un objet sacré ? Le sacré du plaisir vient de la qualité qu’il confère à l’union entre la femme et l’homme, union la plus étroite, la plus plénière tant charnelle qu’animique… jusqu’à l’extase qui marque la fin de l’état de séparation et l’ouverture à l’humanité, écrit Dr Gérard Leleu dans « Sexualité la voie sacrée ».

Sexus du latin signifie « séparation ». C’est qu’il y en a deux et irréductiblement féminin et masculin. Selon l’hypothèse du Grec Aristophane, l’homme est un être qu’on a coupée en deux et qui cherche son autre moitié désespérément. La nostalgie de l’union parfaite, du « faire un » avec l’autre vient de ce qu’originellement nous aurions été créés dans une plénitude parfaite (Lire utilement Anne Dufourmantelle, Blind date. Sexe et philosophie).

 

Gérard Leleu note avec bonheur : « La maternité fait de la femme un être doué de pouvoirs surnaturels à travers ces deux phénomènes (surnaturels) qui s’inscrivent dans le corps de femmes : le lait qui sort de ses seins par lequel elle continue à transmettre la vie au petit et le sang qui ruisselle à l’accouchement rendant sacré ». D’où, il est interdit d’exclure maternité et sexualité.

 

On pourrait retrouver cette sacralité du lait et du sang à propos de la femme infertile dans deux chansons de King Kester Emeneya (Okosi nga mfumu et Sans préavis).

 

Pour tout dire, la bénédiction des couples homosexuels par l’Église catholique comme le veut le pape François est une abomination et une insulte à la Création.

 

Le caractère sacré de l’union entre la femme et l’homme, on le trouve dans le yang et yin, qui enseigne que c’est dans les secrétions amoureuses de sexes que chacun puisera les essences complémentaires, celles de yin de la femme pour l’homme et celle de yang de l’homme pour la femme. On le trouve dans le Kama Soutra (mystique sexuelle hindouiste) dont le plaisir sexuel est un moyen d’accéder à la béatitude qui abolit la séparation, mieux réunit les séparés. Pour la mystique érotique juive, offrir du plaisir à sa femme est une attitude religieuse car c’est l’hommage rendu à la shekina.

 

Quand l’homme est-il UN ? Quand l’homme et la femme sont unis sexuellement.

Comment peut-on continuellement faire croire que la polygamie est un péché et accepter l’homosexualité ? Comment peut-on continuellement prêcher la sainte famille à l’exemple de Joseph, Marie et Jésus et proclamer urbi et orbi le mariage des couples homosexuels ? L’homosexualité est condamnée dans la Bible (Lévitique, XVIII, 22 ; XX, 13).

 

En Ouganda, le président Museveni s’est vu menacer de rupture de l’aide américaine pour avoir signé une loi condamnant le mariage gay. Décidément, l’Occident nous invite à la perdition et à la perversion.

 

L’Église universelle qui se trouve en Afrique doit barrer la route à ces pratiques qui déshonorent l’être créé à l’image de Dieu. Pour une fois, la contestation doit venir de la terre africaine si on veut sauver l’Église famille de Dieu.

 

Et la CENCO doit faire entendre cette voix.

 

Mathias Ikem

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Kizito Mihigo, un messager de la foi mais aussi un défenseur de la paix et de la dignité humaine
A la Une
0 partages118 vues
A la Une
0 partages118 vues

Kizito Mihigo, un messager de la foi mais aussi un défenseur de la paix et de la dignité humaine

Echos d'Afrique - 19 février 2024

Déclaration n°03/2024 – En mémoire d’un défenseur de la dignité humaine   Deux ans déjà que l’ami, le frère, le conseiller, le modèle inégalé Kizito Mihigo nous…

Kizito MIHIGO :  L’immortel
A la Une
0 partages343 vues
A la Une
0 partages343 vues

Kizito MIHIGO : L’immortel

Faustin Kabanza - 19 février 2024

L’homme est mort mais son art et son message sont bel et bien vivants.   Le chanteur rwandais très populaire, Kizito MIHIGO a été retrouvé mort en…

Guerre à l’Est du Congo. La RDC n’a plus droit à l’erreur au risque de disparaître comme Etat. Décryptage des événements de ce mois de ce février 2024
A la Une
0 partages1567 vues
A la Une
0 partages1567 vues

Guerre à l’Est du Congo. La RDC n’a plus droit à l’erreur au risque de disparaître comme Etat. Décryptage des événements de ce mois de ce février 2024

Emmanuel Neretse - 17 février 2024

Deux ans après l'invasion du Nord Kivu par les troupes de Paul Kagame sous la couverture d'un groupe terroriste dit M23, la guerre entre dans une phase…

Les plus populaires de cette catégorie