Investiture du président Félix Tshisekedi pour son second mandat

Le 20 janvier 2024, la République Démocratique du Congo a célébré l’investiture de son président, Félix Tshisekedi, pour un second mandat, marquant un événement historique dans le pays. La cérémonie s’est déroulée au Stade des Martyrs de la Pentecôte à Kinshasa, en présence de plus de 80 000 Congolais et d’une vingtaine de chefs d’État et de gouvernements étrangers venus témoigner leur solidarité.

Le programme de la cérémonie comprenait des hommages militaires, l’inspection des troupes par le Chef d’État-major des F.A.R.D.C., et la prestation de serment du Président devant la Cour constitutionnelle. Des symboles du pouvoir d’État ont été remis au Président par la Cour Constitutionnelle, et il a ensuite prononcé son discours inaugural, soulignant ses priorités pour les cinq prochaines années. Un impressionnant défilé militaire avec toutes les branches des forces armées congolaises a également eu lieu, et 21 coups de canon ont été tirés en l’honneur du début du second mandat présidentiel.

 

Les absences notables du Président rwandais et de l’Ougandais Museveni, en raison de tensions régionales liées aux accusations de soutien à la rébellion M23, ont été ressenties. Cependant, la présence du président Burundais, apprécié pour l’aide militaire apportée à la RDC dans la lutte contre le M23 et les RDF (Rwanda Defense Forces), ainsi que celle du président sud-africain, dont le pays a envoyé des troupes dans le cadre de la mission de restauration de la paix entreprise par la SADC, ont été chaleureusement accueillies.

 

Félix Tshisekedi a été réélu avec 73,47 % des voix, et son programme quinquennal se concentre sur la création d’emplois par l’entrepreneuriat, la maîtrise de l’inflation et la stabilisation de la monnaie, la sécurité, la diversification de l’économie congolaise, l’assurance d’un accès aux services de base et l’efficacité des services publics. Parmi les priorités, il a souligné le désenclavement du pays, la transformation des produits agricoles, et l’assainissement des villes. En termes de défis, il a évoqué la sécurité, notamment face aux ingérences de certains pays voisins, l’intégration régionale, le réchauffement climatique et les idéologies destructrices.

 

Position Ferme de Tshisekedi contre Kagame

 

En outre, pendant sa campagne électorale, le président Tshisekedi a adopté une position ferme contre le président rwandais Paul Kagame. Il a comparé Kagame à Adolf Hitler pour ses « visées expansionnistes » en République Démocratique du Congo, promettant une fin similaire à celle d’Hitler pour Kagame. Cette déclaration a été faite lors d’un meeting à Bukavu, dans une région troublée par les violences de groupes armés, notamment la rébellion du M23, soutenue par Kigali selon de nombreuses sources. Tshisekedi a exprimé son mécontentement face à l’annonce de l’Alliance Fleuve Congo, un mouvement politico-militaire dirigé par Bertrand Bisimwa, en collaboration avec le M23, et perçu comme une menace sécuritaire dans la région.

 

Félix Tshisekedi, en réponse aux actions de Paul Kagame et en soutien à la RDC, a exprimé sa détermination à protéger son pays contre toute agression étrangère. Il a souligné que l’agression rwandaise, « sous couvert du M23 », visait à s’approprier les richesses de l’Est congolais, notamment minières. Sa déclaration, forte, indique une volonté de faire face à Kagame, affirmant que le Rwanda pourrait être atteint sans envoyer de troupes au sol, en cas d’escarmouche de la part de l’Alliance Fleuve Congo.

 

La situation entre la RDC et le Rwanda, reste tendue. Les déclarations de Tshisekedi indiquent une approche résolue face aux défis régionaux et un engagement à défendre l’intégrité territoriale et la souveraineté de la RDC. Cette position ferme soulève des questions sur les actions concrètes que Tshisekedi pourrait entreprendre contre Kagame et le Rwanda, en particulier compte tenu de sa promesse que Kagame « finira comme Hitler » et son affirmation qu’il pourrait atteindre Kigali sans envoyer de militaires au sol en cas de confrontation avec l’Alliance du Fleuve Congo.

 

La communauté internationale, ainsi que les observateurs régionaux, surveillent attentivement ces développements et leurs implications possibles pour la stabilité et la paix dans la région des Grands Lacs.

 

L’opposition rwandaise, en particulier les Forces Démocratiques Unifiées (FDU-Inkingi), qui cherchent à mettre fin à la dictature du Général Paul Kagame, a exprimé son espoir envers une position plus favorable de la part de la République Démocratique du Congo (RDC) et de la région en général. Leur attente est que la RDC puisse jouer un rôle clé dans la promotion de la démocratie et de la justice dans la région.

 

Dans ce contexte, Placide Kayumba, Président des FDU-Inkingi, a adressé, via Twitter, des félicitations renouvelées au Président Félix Tshisekedi suite à sa réélection. Dans son message, Placide Kayumba souligne l’importance de la victoire démocratique de Tshisekedi comme un symbole puissant pour ceux qui luttent contre les régimes dictatoriaux, notamment au Rwanda. Il met en avant le leadership et l’engagement de Tshisekedi envers les principes démocratiques comme source d’inspiration, tout en évoquant les défis démocratiques rencontrés au Rwanda sous le régime actuel.

 

Le tweet de Kayumba exprime également l’espoir que le mandat de Tshisekedi puisse inspirer d’autres nations africaines à suivre la voie de la démocratie et du respect des droits de l’homme. Ce soutien des FDU-Inkingi à Tshisekedi illustre la recherche d’une solidarité régionale dans la lutte pour la démocratie et contre les régimes autoritaires.

 

Gaspard Musabyimana

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages748 vues
A la Une
0 partages748 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages214 vues
A la Une
0 partages214 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages544 vues
A la Une
0 partages544 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie