Kizito Mihigo, un messager de la foi mais aussi un défenseur de la paix et de la dignité humaine

Déclaration n°03/2024 – En mémoire d’un défenseur de la dignité humaine

 

Deux ans déjà que l’ami, le frère, le conseiller, le modèle inégalé Kizito Mihigo nous a quittés. Mais il est toujours présent. Il est dans les pensées de ceux qui l’ont aimé et dans les mémoires de ceux que ses messages dédiés ont touchés. Il est aussi présent dans les regards de ceux qu’il a défendus comme dans les tourments de ceux qui l’ont persécuté et lynché et qui ne se lassent pas de lyncher son œuvre en sapant ses messages.

 

Le message de Kizito Mihigo à tous sans distinction est « paix divine à vous tous où que vous soyez … : réconcilies-toi avec ton frère avant de te réconcilier avec Dieu, mais penses surtout à te réconcilier avec toi-même !». Ces messages sont soutenus par sa foi  en l’Evangile de Jésus Christ  qui caractérise son œuvre immense comprenant pour la plupart les chansons du gospel. La foi est aussi un message capital dans l’œuvre de ce messager de la paix.

 

Un message de paix et de pardon à la fois. C’est un examen de conscience qu’il demande à chacun. Cet examen de conscience mène au pardon et à la réconciliation et in fine à la paix.

 

En soutien à ce message de paix, il insiste sur l’amour de l’autre, le pardon, la justice et la valeur de dignité humaine sous-tendue par la valeur Ndi Umuntu ou « humanité ».

 

Avant toute chose « Ndi Umuntu (Je suis un être humain) » avec toutes les valeurs positives liées à l’être humain pur dans l’absolu. « Ndi Umuntu » avant d’être ceci ou cela place l’homme ou l’être humain au centre de la création avec tout le respect dû à la dignité inhérente à la personne humaine.

 

Dans l’absolu, Ndi Umuntu (Je suis un être humain) c’est l’être ou l’exister. C’est l’existence de l’humain égal à lui-même à travers son semblable et dans leurs différences mais sans discrimination. Dans la foi de Kizito Mihigo, le « Ndi Umuntu » renvoie à « l’être humain faible et pécheur, complexe », mais et créé à l’image de Dieu. Et c’est là qu’intervient, pour renforcer cette valeur « Ndi Umuntu » dans le cadre de la dignité humaine, l’obligation de respect des droits humains à travers les valeurs de la justice, du pardon et de la réconciliation.

 

En cela l’artiste Kizito Mihigo, en utilisant la chanson, est défenseur de la dignité humaine inhérente l’être humain en ce qu’il défend les droits humains liés à cette personne humaine tel que stipulés dans la déclaration universelle des droits de l’homme et les traités d’application parce qu’il défend la vie, la liberté et la vérité qui rend libre. En cela « le messager de l’amour de l’autre qu’est Kizito Mihigo, aura marqué les esprits en associant sa foi à la défense d’autrui.

 

Il avait tout pour la vie mais il a donné sa vie pour sa cause : « Je serai le témoin de la paix divine… ». Tout son œuvre pour la paix, pour que la dignité de l’être humain soit respectée dans sa globalité, sans discrimination liée à quoi que ce soit. Il a dû sûrement travailler sur lui-même pour « Changer d’abord soi-même pour ensuite changer les autres ». Il a compris les autres à travers les expériences propres à lui-même dans l’expérience de la vie brève mais intense qu’il a mené sur terre. Par ses chants vibrant d’amour et de paix et partant de la non-violence active, il a milité pour le respect de l’autre et le changement par le pardon et la réconciliation. Par ses messages de paix et de non-violence, il a mené des gens à changer des esprits et à réconcilier les peuples.

 

Nous retrouvons ces valeurs à travers tout son œuvre et surtout dans les chansons : Inuma (la Colombe), l’hymne à la paix, vive le pardon, mon frère congolais, Iteme (Le Pont), Arc en ciel, et l’explication de la mort, etc.

 

L’ODHR rend hommage à cet illustre défenseur de la dignité humaine et de la non-violence par la foi. En mémoire de son engagement pour la paix et le droit à la vérité, l’ODHR voudrait renouveler sa demande au Gouvernement Rwandais d’autoriser qu’une enquête indépendante soit diligentée, pour que toute la vérité sur la disparition de Kizito Mihigo soit établie.

 

Pour la coordination de l’ODHR

Laurent Munyandilikirwa


 

Observatoire des droits de l’homme au Rwanda (ODHR)

email: observatoire.odhr2018@gmail.com

Contact : +33771403840

 

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages766 vues
A la Une
0 partages766 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages229 vues
A la Une
0 partages229 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages553 vues
A la Une
0 partages553 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie